Snapchat, Evan Spiegel, Snap Inc.

Evan Spiegel, cofondateur de Snapchat. Wikimedia Commons

Snap Inc., la maison mère de Snapchat, a déclenché le processus de son introduction en Bourse (IPO) qui pourrait être l'une des plus importantes du secteur de la tech depuis des années. 

Dans des documents enregistrés jeudi, Snap a révélé un chiffre d'affaires annuel de 400 millions de dollars et 158 millions d'utilisateurs quotidiens de son application.

L'entreprise, basée à Los Angeles, compte lever 3 milliards de dollars avec son IPO. Un montant qui pourrait évoluer dès que le prix de son action sera fixé.

Dans ces documents, Snap indique que :

  • Snapchat revendiquait en moyenne par 158 millions d'utilisateurs actifs quotidiens au quatrième trimestre 2016. 
  • Son chiffre d'affaires annuel s'élève à 404,4 millions de dollars en 2016, en hausse de 58,6 millions de dollars par rapport à 2015. 
  • Les documents ajoutent que Morgan Stanley, Goldman Sachs, JPMorgan, Deutsche Bank, Barclays, Credit Suisse, et Allen & Company sont les banques conseils sur l'opération. 
  • Snap prévoit une cotation au New York Stock Exchange sous le code SNAP. 

Maintenant que ses données financières sont de notoriété publique, l'entreprise doit attendre 15 jours avants de lancer les réunions formelles avec les investisseurs, le fameux "IPO roadshow". 

Snap serait coté à partir du mois de mars et pourrait atteindre une valorisation de 25 milliards de dollars, indiquent des sources proche du dossier. 

Les utilisateurs actifs quotidiens de Snapchat. Snap Inc. IPO filing

Evan Spiegel, 26 ans, le Dg de l'entreprise, sera au centre du message qui sera diffusé auprès des investisseurs dans ces réunions, indiquent des sources proche de l'organisation du roadshow de Snap. Il sera présenté comme un visionnaire, un peu comme Mark Zuckerberg, le DG de Facebook, l'a été avant l'IPO du réseau social en 2012. 

Evan Spiegel détient 21,8% des actions de classe A, indiquent les documents. C'est le premier actionnaire avec le cofondateur Robert Murphy, qui dispose du même nombre de parts. Ils ont aussi des actions de classe B et classe C. 

Que Snap allait s'introduire en Bourse était attendu par Wall Street et la Silicon Valley depuis des mois. L'entreprise a placé des spécialistes d'introductions en Bourse à son conseil d'administration depuis l'an dernier et changé son nom de Snapchat à Snap afin de séduire le marché. 

"Vous pouvez faire une recherche sur Snapchat ou Spectacles pour trouver les trucs fun et laisser Snap Inc. aux gens de Wall Street :)", avait indiqué la société dans une note de blog en septembre. 

L'activité de Snap est en train de sortir rapidement de la simple appli de chat qui lui a donné son nom. La société a amélioré son chiffre d'affaires publicitaires, intégré des actualités, et, depuis l'an passé, commencé à commercialiser Spectacles, des lunettes qui permettent de prendre des photos et d'enregistrer des vidéos.

Mais alors que Snap s'apprête à rencontrer les investisseurs, il va falloir expliquer le marché potentiel qui doit être conquis — au-delà de la cible des millennials l'a déjà adopté. Snap devra aussi exposer sa vision pour le développement du chiffre d'affaires, qui doit passer de moins d'1 milliard de dollars à des milliards et des milliards. 

La société a certes annoncé un boom de ses recettes, générées par la publicité diffusée sur sa plateforme. Elle revendique aussi une croissance de 50% sur un an du nombre d'utilisateurs actifs quotidiens. 

Mais Snap continue de creuser ses pertes. Elles s'élèvent à 514 millions de dollars en 2016, contre  373 millions de dollars un an plus tôt. 

Enfin, l'angle choisi par Snap pour se vendre auprès de Wall Street sera important. La percée récente de l'entreprise dans le hardware et sa nouvelle identité comme "camera company" (entreprise photo) pourrait pousser les investisseurs à valoriser Snap différemment d'un pure player de l'internet qui génère traditionnellement de meilleures marges. 

"Nous croyons que réinventer l'appareil photo est une de nos plus belles opportunités d'améliorer la manière dont les gens vivent et communiquent", indiquent les documents pré-boursiers. "Nos produits permettent aux gens de s'exprimer, de vivre dans le moment, d'apprendre sur le monde, et de s'amuser ensemble."

Snap entend utiliser les fonds levés en Bourse à "des fins corporate générales" et pourrait en consacrer une partie à une acquisition. Il n'y a pas de deals en cours.

Version originale: Portia Crowe/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Il y a une explication simple pour laquelle les internautes ne protègent pas leurs données selon un défenseur de la vie privée

On vous explique pourquoi le wasabi coûte si cher