Snapchat va verser à Google 400M$ par an pendant 5 ans

La directrice du Cloud chez Google, Diane Greene. Google.

Snap Inc. vient de lancer son processus d'introduction en bourse visant à lever 3 milliards de dollars (2,79 milliards d'euros) ce 3 février 2017.

L'occasion de découvrir les coulisses de la maison-mère de Snapchat.

On découvre ainsi que, en début de semaine, Snap a passé un contrat de 400 millions de dollars (372 millions d'euros) avec la plate-forme Google Cloud qui leur fournit les infrastructures et services qui servent à faire fonctionner l'appli Snapchat.

"Cet accord dure initialement pour cinq ans, et nous devons acheter au minimum 400 millions de dollars de services de cloud chaque année", dit Snap dans son dossier d'IPO. "Bien que pendant les quatre premières années, jusqu'à 15% de ce montant pourra être déplacé d'une année sur l'autre."

Snap dit avoir généré 404,5 millions de dollars (376 millions d'euros) de chiffre d'affaires en 2016.

La plate-forme Google Cloud est ce qu'on pourrait techniquement appeler un "service de cloud public", où des ingénieurs comme ceux de Snapchat paient un service illimité de ces "superserveurs" à la minute. 

A date, Snapchat reste un des plus gros utilisateurs de l'infrastructure de Cloud de Google, bien que Snap ait récemment embauché une spécialiste des serveurs.

Le plus important est que les termes du contrat entre Snap et Google lui permettent d'utiliser d'autres serveurs publics. Par exemple, HTC utilise plus d'un fournisseur public de serveurs: Amazon Web Services jusqu'en 2015, la plateforme Google Cloud pour ses images et Microsoft Azure en Chine, où Google n'est pas présent.

Cependant si Snap n'atteint pas les dépenses demandées, de 400 millions de dollars par an chez Google, il devra payer la différence. C'est très important pour Google, qui se bat contre le leader en "cloud computing " Amazon et le deuxième sur le marché, Microsoft Azure.

A noter que Google Capital, la branche d'investissement de Alphabet, a déjà une fois investi dans Snap.

Google n'a pas souhaité faire de commentaire.

Version originale : Matt Weinberger/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Snap déclenche le processus de son IPO, dévoilant un boom des recettes et des pertes qui se creusent

VIDEO: Voici une robe connectée qui détecte les agressions sexuelles