Société Générale grimpe en Bourse après la rumeur d'un rapprochement avec UniCredit

Société Générale grimpe en Bourse. REUTERS/Shamil Zhumatov

Le titre Société Générale s'affiche en forte progression à l'ouverture de la Bourse de Paris lundi 4 juin.

La banque italienneUniCredit pousse à une fusion avec l'établissement financier tricolore, ce qui déboucherait sur un rapprochement entre les deux plus grandes banques européennes, rapporte dimanche le Financial Times, citant des sources proches du dossier.

Contactée par Reuters, SocGen a pour le moment démenti "toute discussion au conseil d'administration concernant une éventuelle fusion avec UniCredit".

L'action Société Générale bondit de 2,4% à l'ouverture de la Bourse. Le titre UniCredit prend de son côté 1,13% à 9h35.  

Investing https://www.investing.com/equities/societe-generale

Selon le Financial Times, des responsables des deux banques ont souligné que le projet de rapprochement entre les deux plus grandes banques européennes était à un stade précoce et que l'instabilité politique en Italie l'avait retardé.

"Bien que la logique commerciale existe, nous pensons que la probabilité d'un accord à court terme semble faible au regard des risques d'exécution et des examens et obstacles réglementaires liés à une fusion de cette importance", écrivent les analystes de Morgan Stanley. Selon eux, une opération serait peu probable avant 2019-2020 au plus tôt.

Accords pour mettre fin aux enquêtes sur l'IBOR et les opérations libyennes

La banque française a par ailleurs annoncé lundi être parvenu à des accords de principe avec les autorités américaines et françaises portant sur la fin des enquêtes relatives, d'un côté, aux taux interbancaires IBOR et, de l'autre, à certaines opérations avec des contreparties libyennes.

Le département américain de la Justice a précisé que la Société générale allait verser plus de 860 millions de dollars (736 millions d'euros) pour solder ces procédures judiciaires. Dans l'Hexagone, le Parquet national financier (PNF) a pour sa part évoqué des amendes de 250 millions d'euros au France comme aux Etats-Unis dans le dossier libyen. 

Dans un communiqué, la banque française précise que "le montant devant être payé est entièrement couvert par la provision (...) qui a été allouée aux dossiers IBOR et Libyen. Ces versements n'auront donc pas d'impact sur les résultats".

Vers la mi-mars, la banque avait dit avoir provisionné dans ses comptes l'équivalent d'un milliard d'euros pour ces deux dossiers. A la clôture de la Bourse de Paris lundi 4 juin, le titre Société Générale s'affichait en hausse de 0,73%, à 37,81 euros. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le DG de Société générale dit qu'il est proche de mettre fin à 2 de ses 3 litiges aux Etats-Unis pour 1 Md€

VIDEO: Voici les meilleures nouvelles fonctionnalités prévues dans iOS 12