REUTERS/Ralph Orlowski

La Société générale a annoncé mardi avoir conclu un accord avec la Commerzbank en vue d'acquérir les activités de produits structurés et de gestion d'actifs ("equity markets and commodities") de la banque allemande.

L’opération porte sur les activités de solutions d'investissement (produits structurés et produits dérivés sur l'ensemble des classes d'actifs), sur les produits de flux (certificats, warrants) et de gestion d'actifs de la Commerzbank dans le monde, y compris les capacités associées en matière de tenue de marchés, de vente et de structuration.

Elle exclut les activités de courtage sur actions et de couverture de matières premières.

Grâce à cette opération, la Société générale entend "consolider (son) leadership mondial sur les dérivés et les solutions d'investissement sur l’ensemble des classes d'actifs", souligne la banque française dans un communiqué.

"Cette acquisition renforcerait davantage nos activités de banque de grande clientèle et solutions investisseurs, et s'inscrirait dans la ligne de notre plan stratégique 2016-2020", souligne Séverin Cabannes, directeur général délégué de la SocGen.

En outre, en complétant les activités ETF (fonds indiciels) de Lyxor, elle "serait transformante pour nos activités en Allemagne où Société Générale franchirait ainsi une étape majeure dans son développement dans la première économie de la zone euro", ajoute-t-il.

Les activités concernées, basées à Francfort, Londres, Hong Kong, Paris, Luxembourg et Zurich, ont dégagé, en 2017, des revenus de 381 millions d'euros.

L'opération, dont le montant n'a pas été rendu public, aura un impact positif sur le "rote" (return on tangible equity) de la SocGen et un impact limité sur son ratio core equity tier one.

La banque française prévoit d'obtenir les autorisations réglementaires au deuxième semestre 2018, l’intégration des activités se faisant de manière progressive à partir de la fin 2018.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 4 risques pèsent sur le secteur financier français, selon la Banque de France — et les ménages sont parmi les premiers concernés

VIDEO: Cette villa à 250 M$ est la demeure la plus chère à vendre aux États-Unis — voici à quoi elle ressemble