Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Société générale chute en bourse après avoir publié des résultats en forte baisse en raison du litige libyen

Société générale chute en bourse après avoir publié des résultats en forte baisse en raison du litige libyen
© com

Société générale a publié ce mercredi 2 août 2017 des résultats en forte baisse, en raison du litige libyen et une base de comparaison défavorable avec l'année dernière, causée par la plus-value exceptionnelle liée à la vente de ses titres Visa.

A la bourse de Paris ce matin, le titre a ouvert en baisse de 4,18%. Vers 9H30, il chute de 4,12% à 48,09 euros.

com

Au T2, les revenus de la banque ont baissé de 25,6% à 5,199 milliards d'euros, alors que le consensus Reuters/Inquiry Financial tablait sur 5,387 milliards d'euros.

Dans un communiqué, Société générale justifie le fort repli de ses résultats sur la période avril-juin 2017:

"Le produit net bancaire intègre l'impact de l'accord transactionnel avec la LIA pour 963 millions d'euros au deuxième trimestre 2017 et l'impact de la cession des titres Visa pour 725 millions d'euros au deuxième trimestre 2016."

Les bénéfices de la banque ont également fortement baissé de 27,6% à 1,058 milliard d'euros au T2, mais en ligne avec le consensus (1,062 milliard d'euros).

Même si la banque veut "tourner la page" comme l'a déclaré dans un entretien posté sur le site internet de la banque son DG Frédéric Oudéa, elle reste encore plombée par les nombreux contentieux du passé:

  • le litige libyen concernant des transactions financières datant de 2007-2009, qui s'est conclu par un accord avec la Libyan Investment Authority (LIA) signé au premier trimestre;
  • le scandale des "Panama papers" l'année dernière;
  • et les dernières retombées médiatiques liées à son ancien trader Jérôme Kerviel ou à d'autres scandales datant de l'époque de la crise financière.

Société générale, qui doit encore solder son contentieux avec les autorités américaines sur des violations d'embargo, a passé une dotation additionnelle de 300 millions d'euros, qui porte le montant total de sa provision pour litiges à 1,9 milliard d'euros.

"Les résultats sont mitigés avec de bonnes performances sur les activités de banque de détail compensées par des performances plus tièdes en banque d'affaires et d'investissement", résume dans une note le courtier Jefferies.

Découvrir plus d'articles sur :