SoftBank entre officiellement au capital d'Uber qui perd 30% de sa valorisation au passage — le conglomérat japonais investit 1,25Md$ supplémentaires

Le patron de SoftBank Masayoshi Son. Koki Nagahama/Getty Images

  • L'offre de SoftBank de racheter des titres mis en vente par des actionnaires et salariés de première date d'Uber a réussi. 
  • Dans le cadre de cet accord, SoftBank devrait racheter des actions détenues par des employés et investisseurs dont la valeur représente environ 15% du capital de l'entreprise. Le conglomérat japonais investira également 1,25 milliard de dollars supplémentaires directement dans Uber. 
  • SoftBank a proposé 33 dollars par action d'Uber, ce qui a fait baisser la valorisation de la startup américaine à 48 milliards de dollars, soit 30% de moins de sa précédente valorisation à 69 milliards de dollars. 

C'est officiel: SoftBank détiendra une grosse part d'Uber. 

Le conglomérat japonais a réussi à racheter environ 15% du capital d'Uber, avec une décote de 30%, a confirmé le spécialiste du transport à la demande. Dans le cadre de cet accord, qui devrait être finalisé en janvier 2018, SoftBank va également investir 1,25 milliard de dollars directement dans Uber. 

"Nous sommes reconnaissants pour le soutien des actionnaires d'Uber dans le cadre de cette offre d'achat publique qui a réussi", a dit Rajeev Misra, à la tête de SoftBank Investment Advisers, dans un communiqué avant de poursuivre: "Nous avons une grande confiance en la direction d'Uber et en ses employés et nous sommes impatients de soutenir Uber, qui continue de réinventer la manière dont les gens et les biens sont transportés dans le monde."

Uber va utiliser l'argent apporté par SoftBank pour investir dans sa technologie, financer sa croissance et réorganiser sa gouvernance, a dit un porte-parole d'Uber dans un communiqué. 

"Nous sommes impatients de travailler avec les acheteurs pour boucler la transaction", a dit le porte-parole d'Uber. 

Plus tôt ce jeudi, SoftBank a fait une offre d'achat publique aux investisseurs d'Uber et ses actionnaires, en proposant — semble-t-il — de racheter leur participation au capital de l'entreprise pour 33 dollars par action. Ce prix valorise l'appli de transport à la demande à environ 48 milliards de dollars, soit 30% de moins que la précédente valorisation de 69 milliards de dollars issue de son dernier tour de table. 

Le DG d'Uber Dara Khosrowshahi. Getty

Alors que l'IPO d'Uber ne devrait pas se faire avant 2019 et après une année 2017 désastreuse, où l'entreprise a amassé de grosses pertes, de nombreux investisseurs d'Uber de première date semblaient impatients de vendre une partie des titres de la startup tech non-cotée, devenue la mieux valorisée au monde. Cependant, certains investisseurs d'Uber considéraient que le prix proposé par SoftBank était trop bas, selon Recode.

Cet accord avec Uber est le dernier gros investissement du fonds Vision de SoftBank, doté de 93 milliards de dollars. 

La gouvernance d'Uber, qui devrait être remaniée dans le cadre de cet accord avec SoftBank, a été l'un des dossiers chauds cette année pour l'entreprise qui a enchaîné une série de scandales, conduisant à la démission de son cofondateur et DG Travis Kalanick. On ne sait pas encore si ces réformes vont être mises en place dans l'immédiat.

Version originale: Matt Weinberger/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Elon Musk ne suit que 6 personnes sur Twitter — et elles n'ont pas toutes un rapport avec la tech

VIDEO: Ces oreillettes connectées veulent briser les barrières entre les langues — elles traduisent rapidement les paroles de votre interlocuteur(trice)