Décollage du Soyouz qui transportait deux astronautes qui ont dû atterrir en urgence, le 11 octobre 2018, au Kazakhstan. REUTERS/Shamil Zhumatov

Une fusée russe Soyouz a décollé dans la nuit du 6 au 7 novembre 2018 depuis la base de Kourou en Guyane pour mettre en orbite un satellite météorologique baptisé "Metop-C".

La fusée a suivi une trajectoire qualifiée de "nominale" et a placé "avec succès" le satellite en orbite. 

Le lancement s'est passé comme prévu à 21h47, heure de Kourou, soit 1h47 (J+1) heure de Paris. La durée de la mission était estimée à une heure, à partir du moment où la fusée quittera la terre ferme et celui où les satellites se sépareront du Soyouz.

Chaque minute, voire seconde, de ce lancement a été scrutée par les agences spatiales européenne, russe et américaine, puisque qu'il s'agissait du premier lancement d'un Soyouz depuis l'incident du 11 octobre dernier, où deux astronautes — l'Américain Nick Hague et le Russe Alexeï Ovtchinine — avaient dû être éjectés de la capsule et atterrir en urgence au Kazakhstan, suite à un anomalie.

La semaine dernière, l'agence spatiale russe Roscosmos a présenté les conclusions de l'enquête sur l'incident. Elle a expliqué que l'origine du problème était la présence d'un capteur défectueux lors de l'assemblage de la fusée à Baïkonour, au Kazakhstan.

Lors de la conférence de presse, Oleg Skorobatov, directeur du principal institut de recherche de l'industrie spatiale en Russie, avait précisé que les prochaines fusées Soyouz qui doivent décoller de Baïkonour et de Kourou seront "révisées".

Cet échec est considéré comme très inquiétant puisque la capsule russe Soyouz est le seul vaisseau actuellement capable de faire voyager des humains jusqu'à la Station spatiale internationale et de les ramener sur Terre, en attendant les vaisseaux de SpaceX et Boeing, qui devraient être opérationnelles courant 2019. 

Le satellite Metop-C, lancé par Eumetsat, l'organisme européen responsable du développement des satellites météorologiques, est censé participer à la surveillance du climat en permettant d'un part d'effectuer des prévisions de 12 heures à 10 jours à l'avance et d'autre part, de fournir les données nécessaires pour des études sur le climat.

Vous pourrez revoir ce lancement ici.

Cet article a été mis à jour le mercredi 7 novembre 2018: la fusée Soyouz a réussi son lancement. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le paquebot de luxe Celebrity Edge, capable de transporter plus de 4200 personnes, a quitté Saint-Nazaire pour Miami — voici à quoi ressemble ce géant d'acier de l'extérieur et de l'intérieur

VIDEO: Les millennials sont une menace pour les employés de fast-food — voici pourquoi