Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

'Space Force' sur Netflix s'inspire d'une véritable branche de l'armée américaine, voici en quoi elle est différente de la réalité

'Space Force' sur Netflix s'inspire d'une véritable branche de l'armée américaine, voici en quoi elle est différente de la réalité
Image issue de la saison 1 de "Space Force". © Netflix

Netflix lance ce vendredi 29 mai sa nouvelle comédie événement “Space Force”. Événement, car il s’agit de la première collaboration entre le scénariste Greg Daniels et l’acteur Steve Carell depuis la sitcom culte "The Office". La série de 10 épisodes a été construite autour des retrouvailles entre les deux hommes : ils sont tous les deux co-créateurs du programme, et Steve Carell interprète le rôle principal, le général Mark Naird. Une série qui attise d'autant plus la curiosité par son sujet, cher à Donald Trump.

"Space Force" s’inspire de la véritable sixième branche de l'armée américaine, créée en décembre 2019. On y voit le général Naird prendre la tête de cette fameuse force spatiale, qui l'oblige à aller vivre, avec sa fille et sa femme (Lisa Kudrow de "Friends"), dans le Colorado. Afin d'accomplir l'objectif fixé par le président — envoyer des hommes sur la Lune d'ici 2024 —, il fait équipe avec un scientifique interprété par John Malkovich et un directeur de la communication joué par Ben Schwartz ("Parks and Recreation").

Dans la série, le président n'est jamais nommé, mais ses habitudes — il est impulsif, tweete de manière compulsive, en faisant beaucoup de fautes, est très proche des Russes et très préoccupé par la Chine — ne sont pas sans rappeler celles de Donald Trump.

La Space Force fictionnelle reprend certains points du véritable projet spatial américain, à commencer par l'objectif de poser à nouveau les pieds sur la Lune en 2024. Mais dans la vraie vie, c'est la NASA, agence civile, qui est chargée de cette mission. La Space Force a en réalité pour but de protéger les satellites américains en orbite autour de la Terre des attaques de puissances étrangères. Cette mission est d'ailleurs également présente dans la série, et très bien résumée par le personnage de John Malkovich lorsque celui-ci est auditionné au Congrès.

Vilain petit canard

Selon le média américain Politico, "Space Force" serait déjà un succès au sein du Pentagone et des bases où la force spatiale est en train d'être mise en place. Et on peut tracer quelques parallèles entre la réalité et la fiction. Comme dans la série, la véritable Space Force est une émanation de l'Air Force, et dans les deux cas, les cadres de cette dernière étaient contre la création de la nouvelle branche. Dans la série, cette animosité est toujours présente et amplifiée à des fins comiques : le général Naird est moqué et la Space Force est considérée comme le vilain petit canard au Pentagone, à peine mieux traitée que les garde-côtes.

A lire aussi — Le Pentagone a dévoilé les premiers uniformes de la force spatiale américaine et ils ont bien fait rire les internautes

La série ironise également sur l’énorme budget qui serait alloué à la Space Force — au détriment d'écoles et de la Poste notamment — mais, comme l'écrit Politico, celui-ci est en réalité bien faible par rapport à l'ensemble des dépenses militaires américaines. La Space Force dispose d'une ligne de crédit initiale de 15 milliards de dollars, là où le budget annuel de la défense s'élève à 700 milliards.

En réalité, le quartier général de la force spatiale n'aurait donc pas grand chose à voir avec la vaste base secrète montrée dans la série. Celui-ci est pour l'instant essentiellement constitué de transferts provenant de l'Armée de l'air. "Nous avons à peu près une centaine de personnes, je dirais 110, dans notre staff", explique le Lieutenant général Thompson, numéro deux de la Space Force, à Politico. "Nous allons être une petite organisation légère." Au total, la force n'est autorisée à accueillir que 16 000 personnes sous ses couleurs. Une goutte d'eau dans les effectifs militaires américains — qui totalisent deux millions d'hommes et femmes.

Course à l'armement

Mais pour certains experts, si pour l'instant la Space Force n'est que le résultat d'une réorganisation bureaucratique, il y a un risque que cette nouvelle branche de l'armée lance les Etats-Unis dans une course à l'armement spatial. "Elle organise l'espace militaire autour de la dissuasion et de la réponse aux agressions", explique Laura Grego de l'Union of Concerned Scientists au site Space.com. "En utilisant ce cadre, il y a une incitation bureaucratique à communiquer sur cette menace et ensuite à construire des armes pour contrer cette menace."

Pour Mark Gubrud, professeur de paix, guerre et défense à l’Université de Caroline du Nord, également interrogé par Space.com, "l’existence d'une Space Force implique l'usage de la force dans l'espace ou depuis l'espace", c’est-à-dire, "d'avoir des armes dans l'espace". Si pour l’instant les discussions tournent autour des satellites, "tout le monde suppose que la Space Force finira par être armée."

En attendant, la Space Force communique déjà sur les comportements suspects d'autres puissances dans l'espace. En février, son commandant signalait que deux satellites russes s'étaient approchés d'un appareil espion américain. "C'est un comportement inhabituel et dérangeant qui peut créer une situation dangereuse dans l'espace", avait alors déclaré le général John Raymond, chef des opérations spatiales de la Force spatiale, dans un communiqué à Business Insider US. "Les États-Unis estiment que ces activités récentes sont préoccupantes et ne reflètent pas le comportement d'une nation spatiale responsable."

Plus récemment, en ce mois de mai, les Etats-Unis ont annoncé rechercher un sous-traitant pour construire une première série de satellites pour détecter la présence d'armes hypersoniques, rapporte le journal hongkongais South China Morning Post. A terme, les Etats-Unis prévoient d'avoir plusieurs centaines de satellites interconnectés, opérant à basse altitude.

On est là bien loin de l’objectif d'envoyer des soldats sur la Lune qui est mis en scène dans la série de Netflix.

A lire aussi — 17 services de streaming disponibles en France pour changer de Netflix ou Amazon Prime

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :