Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

SpaceX a fait revenir sur Terre, avec succès, deux astronautes de la NASA à bord de son Crew Dragon

SpaceX a fait revenir sur Terre, avec succès, deux astronautes de la NASA à bord de son Crew Dragon
La mission Demo-2 de SpaceX a atterri dans le Golfe du Mexique avec les astronautes de la NASA Bob Behnken et Doug Hurley, le 2 août 2020, après un retour d'une mission de 63 jours à bord de la Station spatiale internationale. © Bill Ingalls/NASA

SpaceX vient de réaliser un exploit que même son PDG, Elon Musk, pensait improbable lorsqu'il a fondé la société spatiale en 2002 : faire voler des gens vers et depuis l'espace. Dimanche après-midi, les astronautes de la NASA Bob Behnken et Doug Hurley sont retournés sur Terre en toute sécurité après une mission de 27 millions de miles (43,4 millions de km) en orbite autour de la planète. Les deux hommes ont volé à bord du nouveau vaisseau spatial Crew Dragon de SpaceX et ont posé la capsule conique à 14h48 (heure de la côte Est) dans le Golfe du Mexique, près de Pensacola, en Floride. Avant l'atterrissage, l'équipage s'est désamarré de la station spatiale internationale (ISS), puis a effectué une série de manœuvres pour rentrer chez eux. Les membres de l'équipage ont passé 63 jours au sein de l'ISS . La capsule a survécu à un retour dans l'atmosphère terrestre à 3 500 degrés Fahrenheit (1 927 °C), à un déploiement de parachute à haut risque et à l'amerrissage final.

Peu après 16 heures (heure de la côte Est), une équipe de récupération de SpaceX et de la NASA a sorti les astronautes de leur vaisseau. "Merci d'avoir assuré la partie la plus difficile et la plus importante de ce vol spatial habité : nous envoyer en orbite et nous ramener à la maison en toute sécurité", a déclaré Bob Behnken peu avant de quitter le vaisseau spatial, que lui et Doug Hurley avaient baptisé Endeavour. "Merci encore pour le formidable vaisseau Endeavour". "Ce fut un véritable honneur et un plaisir de travailler avec vous, de la part de toute l'équipe SpaceX", a répondu un responsable de la capsule depuis le contrôle de mission au siège de SpaceX à Hawthorne, en Californie.

SpaceX a conçu, construit et exploité le véhicule à titre privé avec les 2,7 milliards de dollars de contrats du programme d'équipage commercial de la NASA. Cet argent a aidé SpaceX à développer sa nouvelle activité de vol spatial et finance environ une demi-douzaine de missions, dont le vol de démonstration de Bob Behnken et Doug Hurley, Demo-2, qui a été lancé le 30 mai dernier.

Avec la réussite de Demo-2, SpaceX a mis fin à neuf ans de disette en matière de vols spatiaux avec équipage depuis le sol américain. La société a également ressuscité la capacité de la NASA à atteindre l'ISS. L'agence spatiale espère accélérer ses travaux pour l'aider à ramener des humains sur la Lune et atteindre Mars. "Ce sont des temps difficiles où il n'y a pas beaucoup de bonnes nouvelles. Et je pense que c'est une de ces choses qui est universellement bonne, peu importe où vous vous trouvez sur Terre. C'est une bonne chose. Et j'espère que cela illuminera votre journée", a déclaré Elon Musk lors d'une émission télévisée de la NASA après l'atterrissage. "Je ne suis pas très religieux, mais j'ai prié pour celui-ci", a-t-il ajouté.

La fin de la mission de SpaceX rapproche probablement son Crew Dragon d'une certification par la NASA pour les vols réguliers d'astronautes et de particuliers."Nous ne voulons plus acheter, posséder et exploiter le matériel comme nous le faisions auparavant. Nous voulons être un client parmi d'autres sur un marché commercial très robuste en orbite basse", a déclaré Jim Bridenstine, administrateur de la NASA, avant l'atterrissage. Il a ajouté : "C'est la prochaine ère dans le domaine des vols spatiaux habités, où la NASA sera le client. Nous voulons être un client solide, nous voulons être un grand partenaire. Mais nous ne voulons pas être les seuls à travailler avec des humains dans l'espace".

Lors d'un point presse qui a suivi l'atterrissage, les responsables et les astronautes ont fait remarquer que le vol de retour de l'astronaute s'était déroulé sans incident (à l'exception de quelques surprises au sol, comme des bateaux de civils s'approchant de la capsule spatiale)." On n'avait pas l'impression que c'était la première mission SpaceX de la NASA avec des astronautes à bord ", a déclaré Michael Hopkins, un astronaute de la NASA qui doit participer à la prochaine mission de SpaceX, Crew-1. "Cela a semblé se passer extrêmement bien" a-t-il précisé. Gwynne Shotwell, président et PDG de SpaceX, a déclaré que même les dirigeants de SpaceX étaient un peu surpris : "je pense que nous sommes surpris, mais aussi incroyablement heureux que cela se soit passé aussi bien", a-t-elle déclaré.

Les astronautes américains, les lanceurs et les vaisseaux spatiaux lancés depuis le sol américain

Les astronautes de la NASA Doug Hurley (au premier plan) et Bob Behnken (à l'arrière-plan) dans le vaisseau spatial Crew Dragon 'Endeavour' lors de leur retour sur Terre, le 2 août 2020.  NASA

Avant Demo-2, les États-Unis n'avaient pas lancé d'humains dans l'espace depuis le sol américain depuis juillet 2011, date à laquelle la NASA avait effectué sa dernière mission spatiale. Au cours des neuf années suivantes, la NASA a dû s'appuyer sur le système de lancement russe Soyouz pour transporter ses astronautes vers et depuis la station spatiale. Mais cela devenait de plus en plus coûteux.

Au fil du temps, la Russie a fait payer de plus en plus cher le billet aller-retour de chaque astronaute de la NASA. Le coût est passé d'environ 21 millions de dollars en 2008 (avant le retrait de la navette) à plus de 90 millions de dollars par siège pour un vol prévu en octobre 2020. Un siège à bord du Crew Dragon de SpaceX, quant à lui, devrait coûter 55 millions de dollars (sans compter les 2,7 milliards de dollars de financement de la NASA), selon l'inspection général de la NASA.

De plus, avec seulement un ou deux sièges pour les astronautes de la NASA à bord de chaque vol Soyouz (contre sept pour la navette spatiale), ce dispositif a limité l'utilisation par les Américains de l'ISS, qui a accueilli jusqu'à 13 personnes à la fois (bien que les équipages de la station spatiale soient généralement de six personnes). Ce qui inquiétait le plus les responsables de la mission, c'est que la NASA dépendait d'un seul système de lancement. Cette situation est devenue particulièrement inquiétante lorsque des problèmes très médiatisés sont apparus avec Soyouz au cours des dernières années, notamment une mystérieuse fuite et un échec du lancement de la fusée qui a entraîné un atterrissage d'urgence. Après ces incidents, la NASA et les autres agences spatiales n'avaient plus personne vers qui se tourner.

Avec le succès du vol Demo-2 de SpaceX et les prochains vols d'essai du vaisseau spatial CST-100 Starliner de Boeing, les astronautes américains ont désormais les yeux rivés vers l'avenir. "C'est l'aboutissement d'un rêve", a déclaré Elon Musk, le PDG de SpaceX, à 'CBS This Morning' avant le lancement de la mission en mai. "C'est un rêve qui se réalise. En fait, il semble surréaliste" a-t-il précisé.

En plus de donner à la NASA un meilleur accès à la station spatiale, le fait de disposer d'un engin spatial et d'un système de lancement permet à l'agence d'utiliser l'environnement de microgravité de la station spatiale pour mener davantage d'expériences scientifiques - dans les domaines de la pharmacie, de la science des matières, de l'astronomie, de la médecine, etc.

"La station spatiale internationale est une ressource essentielle pour les États-Unis d'Amérique. Il est également essentiel d'y avoir accès", a déclaré Jim Bridenstine, administrateur de la NASA, lors d'un briefing le 1er mai 2020. "Nous avançons très rapidement avec ce programme qui est essentiel pour notre nation et, en quelque sorte, pour le monde entier".

Demo-2 rapproche SpaceX de la Lune et de Mars

Concept artistique des astronautes et des habitats humains sur Mars. JPL/NASA

Avec l'achèvement de la mission Demo-2, SpaceX a acquis une expérience opérationnelle en faisant voler des gens vers et depuis l'espace pour la première fois. Une réalisation extrêmement importante pour Elon Musk, qui a de grands projets pour SpaceX.

La société prévoit notamment de faire voyager des touristes dans l'espace : en février dernier, SpaceX a annoncé qu'elle avait vendu quatre sièges par le biais d'une société de tourisme spatial appelée 'Space Adventures'. Puis, en mars 2020, c'est au tour de la société Axiom Space (dirigée en partie par un ancien responsable de mission de l'ISS à la NASA) de signer un accord avec SpaceX. Un vol de l'acteur Tom Cruise à bord du Crew Dragon est même prévu, dans le cadre du projet de tournage d'un film à bord de l'ISS.

Mais l'objectif premier d'Elon Musk est bien de faire voler des gens autour de la Lune, d'en faire atterrir d'autres sur la surface lunaire, puis d'établir des villes martiennes. Son but ultime est de faire venir un million de colons sur la planète rouge.

La NASA partage certaines des ambitions du patron de SpaceX, comme renvoyer des humains sur la Lune et éventuellement sur Mars. L'envoi d'astronautes vers la station spatiale à bord du Crew Dragon représente une étape majeure vers la réalisation de ces objectifs. Jim Bridenstine a également déclaré qu'il aimerait voir des stations spatiales entièrement commerciales à l'avenir. "Nous avons besoin de stations spatiales commerciales. Afin de créer ce marché, nous devons avoir ces capacités de transformation", a-t-il déclaré avant l'atterrissage.

'Moi aussi, j'ai eu des doutes'

Le fondateur de SpaceX, Elon Musk, célèbre le lancement des astronautes de la NASA Bob Behnken et Doug Hurley depuis la Floride, le 30 mai 2020.  Steve Nesius/Reuters

Lors d'un briefing qui a suivi le lancement de Demo-2, Business Insider US a demandé à Elon Musk s'il avait un message pour ceux qui doutaient de lui ou de l'entreprise. "Pour être tout à fait franc, je doutais de nous aussi. Au moment du lancement de SpaceX, je pensais que nous avions peut-être 10% de chances d'atteindre l'orbite. J'ai donc répondu à ceux qui doutaient de nous : 'Eh bien, je pense que vous avez probablement raison"'" a déclaré Musk.

Il a ajouté : "Il nous a fallu quatre tentatives pour atteindre l'orbite avec Falcon 1... Les gens m'ont raconté cette blague : 'Comment peut-on faire une petite fortune dans l'industrie des fusées ?' 'Vous commencez avec une grosse fortune'. Elon Musk a souligné que SpaceX "vient à peine d'y arriver", ajoutant : "je pense que les sceptiques avaient raison, leur évaluation des probabilités était correcte. Mais heureusement, le destin nous a souri et nous a amené à ce jour."

Version originale : Dave Mosher et Morgan McFall-Johnsen / Business Insider US. Traduit de l'anglais par Mégan Bourdon.

À lire aussi — Pourquoi le lancement de SpaceX pour la NASA est si important pour la société d'Elon Musk et les États-Unis

Découvrir plus d'articles sur :