Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

SpaceX a rencontré un problème en testant des parachutes qui seront utilisés pour un premier vol habité en mai

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

SpaceX a rencontré un problème en testant des parachutes qui seront utilisés pour un premier vol habité en mai
Un précédent test de la conception du parachute Mark 3 pour la capsule Crew Dragon de SpaceX. © SpaceX

Plusieurs missions spatiales ont été reportées en raison de l'épidémie due au coronavirus, mais la NASA a confirmé la semaine dernière que le premier vol habité avec la capsule Crew Dragon de SpaceX aura bien lieu entre "mi-mai et fin mai" de cette année. Et les derniers tests avant le jour J ont déjà débuté. A commencer par le test du parachute Mark 3 de la Crew Dragon. Le système de parachutes Mark 3, développé en coopération avec l'entreprise Airbone Systems, doit servir à ralentir la capsule lors de son retour dans l'atmosphère terrestre pour assurer la sécurité des futurs astronautes qui y voyageront à bord.

Mais l'un des derniers tests du système de parachutes, qui s'est déroulé mardi 24 mars 2020, ne s'est pas bien déroulé, rapporte Spacenews. SpaceX a relevé un problème lié à la configuration du test et non un problème lié directement aux parachutes eux-mêmes. Dans un communiqué, l'entreprise spatiale fondée par Elon Musk, qui a conçu pour la NASA un véhicule de transport pour amener les astronautes américains vers et depuis la Station spatiale internationale (ISS), a expliqué qu'un objet de test avait été largué depuis un hélicoptère pour réaliser ce test de parachutage. SpaceX n'a pas dit quel avait été cet objet, mais lors de tests précédents, elle avait utilisé une maquette de la capsule Crew Dragon.

Selon SpaceX, l'objet est devenu instable lorsque l'hélicoptère a entamé sa montée et "par excès de prudence et pour assurer la sécurité de l'équipage de l'hélicoptère, le pilote a déclenché le largage d'urgence". L'objet a été détruit, mais il n'y a eu aucun blessé, a précisé la société. Ce test du système de parachutage faisait probablement partie de l'un des deux derniers que SpaceX devait effectuer avant le jour J. En effet, lors de la conférence de presse au Centre spatial Kennedy le 6 mars dernier, juste avant le lancement d'une mission de ravitaillement de l'ISS, Hans Koenigsmann, vice-président de la fiabilité de construction et de vol chez SpaceX, a déclaré que la société avait "presque terminé" les essais de parachute de la Crew Dragon.

A lire aussi — SpaceX franchit une étape clé pour la sécurité des futurs astronautes à bord de la Crew Dragon

"Nous avons convenu de trois autres tests, et l'un d'entre eux a été effectué il y a deux jours, nous avons donc deux autres tests à effectuer", avait-il indiqué. L'idée de ces derniers tests est d'anticiper des scénarios qui mettent les parachutes à rude épreuve.

Lors de la première mission habitée de la Crew Dragon, la fusée phare de SpaceX, la Falcon 9, va lancer la capsule, avec les astronautes de la NASA Bob Behnken et Doug Hurley à bord depuis la Floride. Mais lors d'un lancement datant du 18 mars, la Falcon 9 a rencontré un arrêt prématuré du moteur. La NASA va participer à l'enquête avec SpaceX pour déterminer les causes de cet arrêt prématuré, tout en déclarant qu'elle "ajustera la date [ndlr : du premier vol habité de la Crew Dragon] en fonction de l'examen des données, le cas échéant".

Découvrir plus d'articles sur :