Elon Musk obtient le premier feu vert de l'histoire pour envoyer une 'constellation' de 4425 satellites dans l'espace qui vous fourniront internet

Elon Musk lors de la conférence de presse après le lancement du Falcon Heavy, le 6 février 2018. Business Insider/Dave Mosher

Alors qu'Elon Musk a actuellement du fil à retordre avec Tesla, confronté notamment à son plus grand rappel de voitures Model S à ce jour, il peut au moins se réjouir d'une bonne nouvelle concernant l'autre entreprise qu'il dirige, SpaceX. 

La société spatiale vient d'obtenir le feu vert pour la première étape de son grand projet Starlink, censé fournir l'internet haut débit à toute la planète depuis l'espace.

La FCC — la Federal Communications Commission, l'agence administrative indépendante fédérale chargée de gouverner le secteur des télécommunications aux Etats-Unis — a donné l'autorisation, jeudi 29 mars 2018, à SpaceX d'envoyer une "constellation" de 4425 satellites interconnectées à 1100-1300 km au-dessus de la Terre. 

Il s'agit de la première fois dans l'histoire de l'agence que ce type de projets a été approuvé: 

"Il s'agit de la première autorisation donnée pour une constellation de satellites d'une licence américaine qui fournira des services internet en utilisant une nouvelle génération de satellites en basse orbite au-dessus de la Terre. SpaceX a proposé un système de satellite comprenant 4425 satellites et a obtenu l'autorisation d'utiliser les fréquences de la bande Ka (20/30 GHz) et de la bande Ku (11/14 GHz) pour fournir une connexion internet mondiale", a dit la FCC dans un communiqué cité par Reuters

La deuxième étape du projet Starlink consistera à envoyer 7500 autres satellites, en orbite plus basse pour connecter la Terre entière à l'internet haut débit. 

SpaceX cherche à gagner une course très disputée pour établir un accès internet haut débit, à un prix abordable.

Selon SpaceX, un tel marché vaut des dizaines — voire des centaines — de milliards de dollars par an, d'autant plus qu'il devrait grandir encore à partir du moment où plus de gens vont y accéder. 

D'autre part, un réseau de satellites basé dans l'espace, qui communique avec les stations peu coûteuses au sol, pourrait permettre de contourner les difficultés et les dépenses que nécessitent des technologies au sol.

Mais Elon Musk n'est pas le seul à avoir de telles ambitions: une entreprise appelée OneWeb a soumis un projet ambitieux un peu similaire. Et selon Geekwire, cette dernière s'est allié avec Jeff Bezos et son entreprise spatiale Blue Origin, mais aussi Virgin Orbit détenue par le groupe Virgin de Richard Branson et Ariane Espace.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Elon Musk a partagé les premières images des satellites SpaceX qui pourraient transformer Internet

VIDEO: Pourquoi la vanille coûte si cher