SpaceX, Blue Origin et Boeing en lice pour concevoir l'atterrisseur lunaire de la NASA

 John F. Kennedy Space Center, Floride, États-Unis. NASA/Handout via REUTERS 

Un contrat public-privé de taille pour le prochain voyage sur la Lune. La NASA a ouvert la voie à un partenariat avec 11 entreprises pour construire son futur atterrisseur lunaire. On y retrouve des géants de l'aéronautique comme Boeing ou Lockheed Martin, mais aussi les entreprises des patrons de Tesla et Amazon, SpaceX et Blue Origin. Elles auront six mois pour proposer des études et prototypes pour répondre au défi lancé par Donald Trump, des Américains sur la Lune d'ici 2024, expliquent Les Échos.

En juillet 1962, l'Agence spatiale américaine avait lancé le même appel d'offres au même nombre d'entreprises pour la mission Apollo 11, lancée en 1969. Le "Lunar Excursion Module" avait donc envoyé les 12 premiers astronautes sur la Lune. Aujourd'hui, la NASA demande donc aux compagnies sélectionnées de créer "un système d'atterrissage habité permettant des transferts entre la Lune et la station Gateway en orbite lunaire", précise le cahier des charges. Et ceci en 6 mois, car le calendrier est très serré. La mission est prévue pour 2024, demande du président américain, alors que la NASA prévoyait un voyage lunaire en 2028.

L'idée de ce partenariat avec les acteurs privés du spatial est donc d'aller plus vite, mais également de réduire les coûts pour les contribuables. Le projet dispose de 45,5 millions de dollars. Boeing, SpaceX, Blue Origin et les autres devront prendre en charge 20% du coût total du programme.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: Cette artiste passe des centaines d'heures à réaliser ces tableaux faits de milliers de pointillés