Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

SpaceX et Elon Musk ne seront pas les seuls à envoyer des humains pour la première fois sur Mars

SpaceX et Elon Musk ne seront pas les seuls à envoyer des humains pour la première fois sur Mars
© YouTube/20th Century Fox

SpaceX et son fondateur Elon Musk ont l'ambition d'emmener les premiers humains sur la planète Mars d'ici à 2024. Lors d'une interview avec Axios en novembre 2018, le milliardaire tech a même avancé qu'il y a "70% de chances qu'il fasse lui-même partie du voyage". En marge de la conférence internationale Hello Tomorrow dédiée à la deeptech, qui se déroulait jusqu'à ce 15 mars au Centquatre à Paris, Anita Sengupta, ingénieure spatiale qui avait travaillé sur l'atterrissage du rover Curiosity de la NASA sur Mars et qui est aujourd'hui responsable produit d'Airspace Experience Technologies, une société privée de transport aérien, a déclaré à Business Insider France qu'il n'était "pas possible qu'une entreprise ou un pays puisse entreprendre une telle aventure seul".

"Le projet d'envoyer et de faire atterrir des humains sur Mars ne peut être que le résultat d'une collaboration internationale. C'est impossible pour un pays ou une entreprise d'y parvenir seuls. La seule façon pour que cela puisse arriver, en raison notamment des coûts que cela implique, serait via une collaboration internationale, à l'image de la Station spatiale internationale (ISS). Cela signifie que la NASA, l'ESA, la JAXA et l'agence spatiale russe Roscosmos seront présentes", a expliqué Anita Sengupta.

"La collaboration entre agences spatiales fonctionne très bien, car elle vous permet de partager les coûts, les ressources et que chacun fournisse les éléments qu'il maîtrise et de partager les connaissances. Je suis donc en désaccord avec toute personne qui dit que SpaceX sera là-bas en premier et seul. SpaceX fera partie de l'aventure, mais Thales aussi, l'ESA aussi, l'agence spatiale russe, la NASA, la Chine, l'Inde aussi et chacun apportera sa pièce dans le puzzle."

La dernière mission martienne InSight est d'ailleurs une collaboration internationale entre la NASA, le Centre national d'études spatiales (CNES) et l'agence spatiale allemande.

Toutefois, n'arrivera pas de sitôt, selon la professeure d'astronautique à l'University of Southern California (USC) car "il reste encore de nombreuses technologies à mettre au point comme celles pour l'atterrissage et celles pour protéger les humains des radiations". Une exposition prolongée aux radiations cosmiques peut endommager l'ADN et provoquer des cancers. Et une étude a montré que le risque de cancer sur Mars est deux fois plus élevé qu'on ne l'avait imaginé auparavant.

Business Insider France/ Chisato Goya

"Dès que nous aurons trouvé un moyen de financer ce modèle collaboratif international, il faudra probablement dix ans pour mettre au point les technologies d'atterrissage, voire plus pour celles pour se protéger des radiations. Je pense que cela se fera au courant de notre génération, mais pas dans la prochaine décennie, non pas parce que nous ne pourrons pas faire atterrir une telle masse [ndlr: le vaisseau spatial et les humains] sur la surface martienne, mais parce que les technologies pour se protéger des radiations n'existent pas encore. Pour l'instant, nous ne pouvons pas envoyer des humains sur Mars en toute sécurité", a estimé Anita Sengupta. Enfin, l'ingénieure estime qu'il faudra également penser à l'utilisation des ressources — eau, méthane... — sur place, car on ne pourra pas emporter tout le carburant nécessaire ou la nourriture par exemple.

Quoi qu'il en soit, comme l'avait expliqué la chercheuse de la NASA Laura Kerber à Business Insider France, les conditions de vie sur Mars seront au départ très éprouvantes :

"Au départ, ce sera vraiment difficile, un peu comme les premiers astronautes qui ont vécu à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Vous allez devoir manger de la nourriture qui pourrait ne pas être très savoureuse et renoncer à une partie de votre intimité. Votre corps va aussi endurer des choses difficiles, vous allez devoir faire du sport plus de trois fois par jour rien que pour garder vos muscles et vos os en forme."

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :