Publicité

SpaceX est sur le point de lancer sa mission la plus ambitieuse à ce jour, voici ce qu'il faut en attendre

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

SpaceX est sur le point de lancer sa mission la plus ambitieuse à ce jour, voici ce qu'il faut en attendre
La mission Crew-1 de SpaceX pour la NASA emmènera (de gauche à droite) les astronautes Mike Hopkins, Soichi Noguchi, Shannon Walker et Victor Glover en orbite à bord d'un vaisseau spatial Crew Dragon. © SpaceX/Nasa/Samantha Lee/Business Insider
Publicité

SpaceX est sur le point de lancer sa mission la plus importante pour la NASA à ce jour : samedi 14 novembre, l'entreprise aérospatiale d'Elon Musk doit envoyer quatre astronautes vers la Station spatiale internationale à bord de son vaisseau spatial Crew Dragon. Le vol Crew-1 sera la première mission complète de SpaceX pour la NASA. C'est également la deuxième fois que la société transporte des astronautes et la plus longue mission spatiale habitée jamais lancée depuis le sol américain. Le record actuel, de 84 jours, est détenu par la mission Skylab depuis plus de 45 ans.

Une fois que les membres de l'équipage auront atteint l'ISS, ils devraient rester à bord du laboratoire flottant pendant environ six mois. "Nous sommes prêts pour ce lancement. Nous sommes prêts pour les six mois de travail qui nous attendent à bord de la Station spatiale internationale, et nous sommes prêts pour le retour", a déclaré l'astronaute de la NASA Mike Hopkins, qui commandera la mission, lors d'une conférence de presse précédant la mission.

À lire aussi — Rocket Lab est sur le point de concurrencer Space X avec ses propres lanceurs réutilisables

La NASA a déclaré mardi 10 novembre qu'après avoir analysé les données de vol de la mission Demo-2 de SpaceX en début d'année, le système de lancement de la société avait enfin satisfait aux dernières exigences pour être pleinement certifié pour une utilisation de routine par les astronautes de la NASA. Cette approbation est l'aboutissement de près d'une décennie de financement et de travail dans le cadre du partenariat de l'agence spatiale américaine avec SpaceX.

Le décollage de Mike Hopkins et de ses coéquipiers — les astronautes de la NASA Victor Glover et Shannon Walker, ainsi que l'astronaute de l'Agence spatiale japonaise Soichi Noguchi — est prévu pour samedi à 1h49 heure française soit 19h49 sur la côte Est américaine.

Voici comment devrait se dérouler leur vol et ce à quoi il faut s'attendre à chaque étape de la mission :

Samedi 14 novembre, la fusée Falcon 9 de SpaceX devrait s'envoler avec son vaisseau spatial Crew Dragon.

La mission Demo-2 de SpaceX, lancée avec une fusée Falcon 9, décolle avec les astronautes de la NASA Bob Behnken et Doug Hurley à l'intérieur d'un vaisseau spatial Crew Dragon le 30 mai 2020. SpaceX

La fusée décollera depuis le centre spatial Kennedy à Cap Canaveral, en Floride.

Victor Glover pilotera la capsule Crew Dragon, baptisée Resilience. Mike Hopkins en sera le commandant.

Les astronautes de Crew-1, de gauche à droite : Mike Hopkins, Victor Glover, Shannon Walker et Soichi Noguchi. SpaceX

Shannon Walter et Soichi Noguchi seront les spécialistes de la mission.

La mission Crew-1 est le premier des six vols habités que la NASA a contracté auprès de SpaceX.

De gauche à droite : Shannon Walker, Soichi Noguchi, Victor Glover et Mike Hopkins posent avec le fondateur de SpaceX, Elon Musk, et l'administrateur de la NASA, Jim Bridenstine. Jim Bridenstine/NASA

Ces vols marquent le retour de la NASA aux vols habités après le vide engendré par la fin du programme du Space Shuttle en 2011.

Les astronautes sont arrivés dimanche 8 novembre à Cap Canaveral, où ils se sont occupés des préparatifs de pré-lancement.

Les astronautes de la mission Crew-1 arrivent au Kennedy Space Center, le 8 novembre 2020. NASA/Kim Shiflett

"La pression commence à monter à mesure que l'on se rapproche du lancement", a déclaré Mike Hopkins. Mais les répétitions et autres briefings constituent une distraction bienvenue, a-t-il ajouté : "Je pense que cela aide aussi à contenir un peu ses nerfs, parce que vous suivez en quelque sorte la procédure et le calendrier comme une horloge".

Ce sera le premier vol spatial de Victor Glover. 'J'ai vraiment hâte d'y arriver', a-t-il déclaré à Business Insider US. 'Chaque fois que je ferai quelque chose dans l'espace, ce sera la première fois.'

Victor Glover salue le public après avoir été sélectionné par la NASA pour participer à la deuxième mission habitée du vaisseau spatial Crew Dragon de SpaceX, le 3 août 2018.  David J. Phillip/AP

"Je n'aurais jamais imaginé faire ce que je fais", a-t-il ajouté. "Etre le pilote de ce vaisseau spatial est un tel honneur et une telle responsabilité."

À lire aussi — Starlink, le service d'accès à internet de SpaceX, devrait être lancé en Europe début 2021

La capsule Crew Dragon est arrivée au Centre spatial Kennedy trois jours avant les astronautes. Elle a ensuite été fixée au sommet de la fusée Falcon 9.

Le Crew Dragon Resilience et sa fusée Falcon 9 dans le hangar de SpaceX au Centre spatial Kennedy de la NASA, en Floride, le 9 novembre 2020.  SpaceX

La fusée réutilisable à deux étages mesure 70 mètres de haut et pèse 600 tonnes.

Le tout a été placé sur la rampe de lancement puis levé en position verticale entre lundi soir et mardi matin.

La capsule Resilience Crew Dragon se trouve au sommet de la fusée Falcon 9 au complexe de lancement 39A, le 10 novembre 2020. SpaceX/Twitter

La passerelle d'accès à l'équipage du pas de tir est l'endroit où les astronautes se rendront pour monter dans le Crew Dragon le jour du lancement.

La certification officielle par la NASA du système de lancement de SpaceX — y compris sa fusée Falcon 9 et son vaisseau spatial Crew Dragon — est intervenue après une revue de deux jours sur l'état de préparation des vols.

Les astronautes de la mission Crew-1 prennent la pose durant un entraînement. SpaceX via NASA

Mais la société spatiale travaille sur le système de lancement depuis près d'une décennie — et ne bénéficiait au départ d'aucun financement public. Son premier prototype de fusée Falcon 9, connu sous le nom de Grasshopper, a effectué ses premiers vols d'essais en 2012.

L'approbation de la NASA a donné le coup d'envoi d'une série de préparatifs pour le lancement de samedi, y compris un test de tir statique mercredi 11 novembre.

La fusée Falcon 9 est propulsée par 9 réacteurs Merlin. NASA

Pour le feu statique, SpaceX a pompé de l'oxygène liquide surfondu et du kérosène dans les réservoirs de la fusée. Puis il a mis à feu les neuf réacteurs Merlin de la fusée pendant sept secondes pour s'assurer qu'il n'y avait pas de problème.

Les astronautes et les équipes de soutien ont participé à une répétition générale jeudi 12 novembre.

Soichi Noguchi et Victor Glover participent à des essais au siège californien de SpaceX à Hawthorne, le 24 septembre 2020. SpaceX

Mike Hopkins, Victor Glover, Shannon Walker et Soichi Noguchi se sont équipés avant de se rendre sur la rampe de lancement pour s'entraîner à l'abordage du Crew Dragon.

La NASA et SpaceX se réuniront une dernière fois ce vendredi pour faire le point sur la situation avant d'approuver la tentative de lancement.

L'administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, s'exprime après le test d'interruption de vol du Crew Dragon au Centre spatial Kennedy en Floride, le 19 janvier 2020. Steve Nesius/Reuters

L'agence spatiale américaine prévoit de passer en revue tous les points de dernière minute pour s'assurer que la mission est prête à décoller, avant d'annoncer sa décision le jour même.

Si la NASA donne son feu vert, les choses se dérouleront d'une manière similaire à Demo-2, le premier vol habité de SpaceX.

Les astronautes de la NASA Doug Hurley (au premier plan) et Bob Behnken revêtent des combinaisons spatiales SpaceX lors d'une répétition générale au Centre spatial Kennedy en Floride, le 17 janvier 2020. NASA/Kim Shiflett

Cette mission a conduit les astronautes de la NASA Bob Behnken et Doug Hurley à l'ISS à bord d'une capsule Crew Dragon.

Le jour du lancement, les astronautes s'habilleront, diront au revoir à leur famille et se rendront sur le pas de tir en Tesla.

Doug Hurley et Bob Behnken disent au revoir à leur famille, le 27 mai 2020. NASA TV

"Je pense que ma famille est enthousiaste. Et c'est excitant pour moi, car mon but dans toute cette entreprise était de faire en sorte que cela continue d'être une aventure familiale", a déclaré Victor Glover dans un podcast de la NASA en octobre.

Ils prendront un ascenseur jusqu'à la rampe d'accès de l'équipage, puis monteront dans le Crew Dragon.

Bob Behnken et Doug Hurley sont attachés à leur siège sur le Crew Dragon, le 27 mai 2020. NASA via Youtube

Une équipe aidera l'équipage à s'attacher à leurs sièges.

Puis les astronautes attendront que la fusée fasse le plein de carburant — peut-être les 35 minutes les plus longues de leur vie.

Les astronautes de la NASA Doug Hurley et Bob Behnken se familiarisent avec le vaisseau spatial Crew Dragon de SpaceX, le 3 août 2018. SpaceX

Behnken et Hurley ont déclaré qu'il y a un grondement distinct une fois que la fusée est pleine, a déclaré Soichi Noguchi aux journalistes lundi 9 novembre.

"J'appréhende vraiment de sentir cette vibration", a-t-il dit.

À lire aussi — SpaceX travaille avec Microsoft sur des satellites capables de détecter le lancement d'armes nucléaires

Une fois le réservoir rempli — si tout se passe comme prévu — les réacteurs Merlin du Falcon 9 seront mis à feu, soulevant la fusée de la rampe de lancement.

Une fusée SpaceX Falcon 9, transportant les astronautes Bob Behnken et Doug Hurley, est lancée depuis le Centre spatial Kennedy de la NASA pour la mission Demo-2, le 30 mai 2020. NASA/Bill Ingalls

Le décollage est instantané, c'est-à-dire qu'il doit avoir lieu à la seconde précise où il est prévu. Si l'on attend plus longtemps, le propergol ultra-froid peut se réchauffer, se dilater et bouillir — et la perte de carburant augmente le risque d'une défaillance dangereuse de la fusée. En cas de retard, SpaceX devra donc réessayer un autre jour.

La force du lancement plaquera les astronautes contre leurs sièges alors que la Falcon 9 passera les neuf prochaines minutes à accélérer Crew Dragon à plus de 28 000 km/h.

La fusée Falcon 9 de SpaceX propulse le Crew Dragon avec les astronautes de la NASA Bob Behnken et Doug Hurley à bord, le 30 mai 2020. SpaceX via Getty Images

C'est environ 10 fois plus rapide qu'une balle, et la vitesse requise pour orbiter (ou faire une chute libre sans fin autour de la Terre) à l'altitude de l'ISS.

En cas de problème majeur avec la fusée en route vers l'orbite, un système d'évacuation est conçu pour séparer automatiquement le Crew Dragon du reste de l'armature.

SpaceX a montré le fonctionnement du système en janvier en séparant une capsule Crew Dragon du sommet d'une fusée Falcon 9 qui était programmée pour tomber en panne et exploser en plein vol. Pendant la partie la plus critique du vol, le vaisseau — seulement occupé par un mannequin — s'est envolé en toute sécurité, loin de la fusée.

Une fois que la fusée Falcon 9 a consommé la plus grande partie de son carburant, elle se détache de l'étage supérieur et tente de se poser sur un bateau en mer. Elle peut ensuite être réutilisée pour un autre vol.

Le booster Falcon 9 atterrit sur un bateau après le lancement de la mission Demo-2 dans l'espace, le 30 mai 2020. SpaceX

Le Crew Dragon va lui continuer sa route jusqu'à se placer en orbite basse.

Une fois en orbite, les astronautes auront environ 8 heures et 30 minutes pour parcourir la cabine du Crew Dragon.

Bob Behnken accompagné de "Tremor", le dinosaure en peluche qui a voyagé à bord du Crew Dragon pendant la mission Demo-2, le 30 mai 2020.  NASA TV

Ils essaieront probablement de se reposer en prévision du grand jour qui les attend.

Tôt dimanche matin, la capsule Crew Dragon devrait se rapprocher de l'ISS.

Le Crew Dragon s'amarre à la Station spatiale internationale, le 31 mai 2020.  Chris Cassidy/NASA

SpaceX et la NASA s'attendent à ce que le Crew Dragon effectue une série de manœuvres automatisées pour s'amarrer à la station vers 9h20 du matin (heure française) — soit 4h20 sur la côte Est des États-Unis.

À lire aussi — L'astéroïde sur lequel la NASA vient d'atterrir serait creux, avec un grand 'vide' en son centre

Après l'amarrage, Kate Rubins, l'astronaute de la NASA actuellement à bord de l'ISS, accueillera le nouvel équipage.

L'astronaute américaine Kate Rubins à bord de l'ISS. NASA

"J'ai de très bons amis qui volent à bord de cette capsule, alors je serais assez heureuse d'ouvrir l'écoutille et de les accueillir dans la station spatiale", a-t-elle déclaré à Business Insider US.

Les cosmonautes russes Sergey Ryzhikov et Sergey Kud-Sverchkov seront également là pour accueillir Crew-1 dans le laboratoire de la taille d'un terrain de football.

Les nouveaux arrivants vivront et travailleront sur la station pendant une rotation complète d'environ six mois. Le Crew Dragon restera arrimé tout ce temps.

Les astronautes de la NASA Bob Behnken et Doug Hurley pénètrent dans la Station spatiale internationale le 31 mai 2020, après avoir conduit le Crew Dragon de SpaceX jusqu'au laboratoire orbital.  YouTube/NASA

Cela fera de Crew-1 le plus long vol spatial habité que les États-Unis aient jamais lancé. Les missions russes Soyouz ont régulièrement atteint de telles durées depuis des décennies.

Bob Behnken et Doug Hurley, en revanche, n'y sont restés que deux mois. Mais de nouvelles améliorations permettront au Crew Dragon de rester en orbite jusqu'à 210 jours sans que ses panneaux solaires ne se dégradent dans l'environnement spatial hostile.

À terme, les astronautes de Crew-1 remonteront à bord du Crew Dragon puis reviendront sur Terre.

En traversant l'atmosphère, le bouclier thermique du vaisseau spatial devrait dévier et absorber le plasma surchauffé qui peut atteindre plus de 1 920°C.

"On avait l'impression d'être à l'intérieur d'un animal", a déclaré Bob Behnken à propos de la plongée du Crew Dragon à 28 000 km/h.

Si tout se passe bien, la capsule déploiera ses parachutes et arrivera en douceur dans l'océan.

La mission Demo-2 de SpaceX amerrit dans le Golfe du Mexique avec les astronautes de la NASA Bob Behnken et Doug Hurley à son bord, le 2 août 2020. Bill Ingalls/NASA

SpaceX et la NASA visent l'océan Atlantique ou le golfe du Mexique, au large de la Floride, pour l'amerrissage de Crew-1.

Une fois que la capsule Crew Dragon arrivée, des bateaux la hisseront à bord pour en faire sortir les occupants.

Le vaisseau de récupération SpaceX GO Navigator soulève la capsule Crew Dragon Endeavour hors du Golfe du Mexique, le 2 août 2020. NASA/Bill Ingalls

Après l'amerrissage de Demo-2 en août, des hordes de spectateurs dans des bateaux à moteur ont encerclé la capsule, alarmant les responsables de la mission et les garde-côtes américains. "De nombreux plaisanciers ont ignoré les demandes des gardes-côtes et ont décidé d'empiéter sur la zone, se mettant ainsi que les personnes impliquées dans l'opération en danger potentiel", ont déclaré les gardes-côtes le 2 août.

Jim Bridenstine a promis que la NASA "ferait un meilleur travail" pour dégager les bateaux pour les futurs débarquements sur l'eau, y compris pour le Crew-1.

Crew-1 est le fruit du Commercial Crew Program de la NASA, que l'administration Obama a financé en 2010 pour restaurer les capacités de vols spatiaux habités de l'agence grâce à des partenariats avec des entreprises privées.

De gauche à droite : Le fondateur de SpaceX, Elon Musk, les astronautes Victor Glover, Doug Hurley, Bob Behnken, l'administrateur de la NASA Jim Bridenstine et l'astronaute Mike Hopkins dans la rampe d'accès de l'équipage au complexe de lancement 39A. Joel Kowsky/NASA

Le gouvernement américain a dépensé plus de 6 milliards de dollars pour ce projet, selon The Planetary Society.

À lire aussi — La Nasa a découvert de la glace d'eau sur la Lune qui pourrait être exploitée pour un voyage vers Mars

Depuis la fin du programme Space Shuttle en 2011, la NASA était dépendante des fusées russes Soyouz pour transporter ses astronautes.

Lancement d'une fusée Soyouz avec un équipage d'astronautes à destination de l'ISS, depuis le pas de tir du cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, le 9 avril 2020. Roscosmos via Reuters

Soyouz a été la seule option pour les agences spatiales mondiales pendant près d'une décennie. La NASA a choisi de financer des programmes de vols spatiaux commerciaux afin d'offrir davantage d'alternatives.

Soyouz est en outre devenu de plus en plus cher. Un siège peut coûter jusqu'à 90 millions de dollars (76 millions d'euros). Un siège à bord de Crew Dragon, quant à lui, devrait coûter 55 millions de dollars (46,5 millions d'euros) — sans compter les fonds que la NASA a débloqués pour développer le vaisseau spatial.

Le Commercial Crew Program finance également le développement d'un nouveau vaisseau spatial de Boeing, le CST-100 Starliner.

La capsule spatiale CST-100 Starliner de Boeing se trouve au sommet d'une fusée Atlas V à Cap Canaveral, en Floride.  NASA

La société a lancé une mission d'essai de cette capsule sans équipage, mais une erreur de logiciel a provoqué un désalignement de l'horloge et le vaisseau spatial n'a pas pu s'amarrer à l'ISS.

Boeing prévoit de lancer une nouvelle mission de démonstration du Starliner sans équipage début 2021. Son premier vol habité n'aura lieu que plus tard dans l'année.

L'envoi d'un plus grand nombre d'astronautes de la NASA à l'ISS permettra aux États-Unis de mener davantage de recherches dans l'espace. 'Je pense qu'ils vont nous tenir très occupés', a déclaré Mike Hopkins lors d'une conférence de presse.

Bob Behnken mène une expérience sur la formation de gouttelettes d'eau en microgravité, en juillet 2020. NASA

"Ce sera passionnant de voir la quantité de travail que nous allons pouvoir accomplir quand nous serons là-bas", a ajouté Mike Hopkins. Mais l'ISS pourrait se retrouver avec plus d'astronautes qu'elle n'a de chambres. Mike Hopkins pourrait donc dormir dans la capsule Crew Dragon.

Avec la mission Crew-1, SpaceX espère prouver que ses capacités de vol spatial rivalisent avec celles des programmes gouvernementaux — consolidant ainsi son leadership dans l'industrie.

Elon Musk, le fondateur et PDG de SpaceX, s'exprime lors d'une conférence de presse le 19 janvier 2020. John Raoux/AP Photo

SpaceX est la figure de proue des entreprises privées soutenues par la NASA. L'agence spatiale américaine abandonne son rôle de contrôleur de mission pour devenir un client payant.

"Le partenariat de la NASA avec l'industrie privée américaine est en train de changer l'arc historique des vols spatiaux humains", a déclaré mardi 10 novembre Phil McAlister, directeur du développement des vols spatiaux commerciaux à la NASA. "Nous sommes vraiment au début d'une nouvelle ère de vols spatiaux habités".

Version originale : Morgan McFall-Johnsen, Susie Neilson, Dave Mosher/Business Insider US

À lire aussi — Nokia va installer la 4G sur la Lune pour la NASA

Découvrir plus d'articles sur :