SpaceX et Arianespace vont fournir des services de 'covoiturage' de fusées

SpaceX et Arianespace vont fournir des services de 'covoiturage' de fusées

SpaceX avait effectué son premier lancement en mode "covoiturage",  emportant 3 000 kilos de charge utile, en décembre 2018. Flickr.com/SpaceX

A l'avenir, le covoiturage ne sera pas seulement monnaie courante sur le sol ferme, mais aussi dans l'espace. Les deux entreprises spatiales SpaceX et Arianespace ont annoncé séparément, ce lundi 5 août 2019, qu'elles fourniront des services de lancements partagés (appelés "rideshares") dédiés aux microsatellites pour les placer en orbite géostationnaire (GEO), rapporte le site Spacenews.com. En pratique, des opérateurs de satellites ainsi que des Etats pourront réserver une place à bord d'une fusée. Ces services auront comme principal avantage la rapidité.

"Du décollage à la séparation des satellites, la mission sera plus courte qu'un vol long-courrier Paris-New York", a indiqué Arianespace dans un communiqué publié ce lundi. "C'est clairement l'un des grands avantages de cette solution", a déclaré Wiener Kernisan, président de la filiale américaine d'Arianespace, lors d'une conférence à Logan (Etats-Unis) consacrée aux petits satellites. Et d'ajouter : "ils sont capables d'avoir un satellite en orbite en six heures au lieu de six mois."

Traditionnellement, un lancement place un satellite en orbite de transfert géostationnaire, une orbite intermédiaire où le satellite en question passe entre quelques semaines à six mois avant de passer en géostationnaire. 

L'Européen Arianespace a ainsi annoncé que sa première mission de ce type, baptisée GO-1, devrait emporter plus de 4,5 tonnes de charge utile en orbite géostationnaire au premier semestre 2022 depuis le Centre Spatial Guyanais. Le lancement devrait être effectué à l'aide d'une fusée Ariane 64, la version la plus puissante du futur lanceur lourd européen. Arianespace serait déjà en discussion avec trois ou quatre clients potentiels pour les premiers contrats qui pourraient être signés dans trois à six mois. 

SpaceX a indiqué que le prix du lancement va varier selon deux facteurs

SpaceX va de son côté proposer son propre programme de lancements partagés à partir de fin 2020 ou début 2021 pour placer en orbite héliosynchrone des petits satellites. Ces lancements devraient être effectués depuis la base de Vandenberg en Californie. "SpaceX s'engage à servir le marché commercial au fur et à mesure de sa croissance et de ses évolutions, et nous pensons pouvoir répondre aux besoins des petits opérateurs de satellites en offrant un accès fiable et rentable à l'orbite grâce à des missions régulières de lancements partagés", a déclaré un porte-parole de l'entreprise spatiale fondée par Elon Musk.

Dans son annonce, SpaceX a donné une fourchette de prix concernant ce programme de lancements partagés. Le prix devrait varier selon le poids du satellite et le moment où le client achètera sa place à bord. SpaceX a détaillé qu'un satellite pesant jusqu'à 150 kilogrammes peut être lancé pour 2,25 millions de dollars si le client s'inscrit au moins 12 mois avant la date du décollage, ou 3 millions de dollars si le client s'inscrit au plus tôt six mois avant le lancement. La société a indiqué qu'un satellite de 300 kilogrammes peut être lancé pour 4,5 à 6 millions de dollars.

SpaceX avait déjà effectué un lancement partagé en décembre 2018. La Falcon 9, fusée phare de la société, transportait à son bord 64 satellites dont 15 microsatellites de Spaceflight Industries et 49 nanosatellites de moins de 10 kilos bon marché lancés par différents pays, à des buts commerciaux ou scientifiques. 

Le marché de lancements de microsatellites devrait exploser en 2020-2021

SpaceX et Arianespace ne sont pas les seules entreprises spatiales à s'intéresser au marché de lancements des microsatellites, qui devrait exploser à partir de 2020-2021, selon les prédictions de l'analyste Marco Caceres spécialisé dans l'espace chez Fairfax. Il a estimé qu'environ 800 petits satellites devraient être lancés à partir de 2020, plus du double du nombre annuel de ces dix dernières années.

Blue Origin, fondée par Jeff Bezos, et United Launch Alliance, né d'un partenariat entre Boeing et Lockheed Martin, sont également dans la course, notamment. Selon les données du cabinet spécialisé sur le spatial, Euroconsult, le marché des petits satellites devrait atteindre 42,8 milliards de dollars sur la période 2019-2028. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Cratères, volcans, canyons... 20 lieux à voir sur Mars si l'on pouvait déjà y faire du tourisme

VIDEO: Voici pourquoi une canette de Coca Light flotte alors qu'une canette de Coca normal coule

  1. Wirmish

    SpaceX annonce ses prix alors que c'est silence radio du côté d'Arianespace.
    Que doit-on en conclure?

Laisser un commentaire