SpaceX forcé de repousser le lancement de ses satellites Starlink à cause de vents violents

Le fondateur et DG de SpaceX, Elon Musk (à gauche) et une illustration de la constellation de satellites Starlink souhaitée par SpaceX (à droite) pour fournir un réseau Internet haut débit partout dans le monde. Brendan McDermid/Reuters ; Mark Handley/University College London

SpaceX a été contraint d'annuler le lancement très attendu de ses satellites Starlink en raison de vents violents en altitude, au-dessus de la Floride (Etats-Unis). Le décollage de la mission a été reporté jeudi soir (vendredi 17 mai, à 4h30 du matin, heure française). L'entreprise fondée par Elon Musk, qui est également DG de Tesla, devait initialement lancer une fusée Falcon 9 depuis Cap Canaveral, en Floride, dans la nuit du 15 et 16 mai. Mais 15 minutes avant le décollage, SpaceX a annulé la mission en raison des conditions météorologiques défavorables détectées en haute altitude. 

"Nous renonçons aujourd'hui à cause de vents violents en altitude. Les équipes se préparent au nouveau décollage qui devrait avoir lieu demain à 22h30 [4h30 du matin vendredi, heure française]", a indiqué l'entreprise américain via son compte Twitter. SpaceX a donc reporté le lancement de sa fusée de 24 heures. La nouvelle fenêtre de tir s'ouvrira vendredi 17 mai, entre 4h30 et 6h du matin (heure française).

Elon Musk a tweeté ce premier regard de 60 satellites Starlink le 11 mai 2019. Elon Musk/SpaceX via Twitter

La société spécialisée dans le vol spatial souhaite envoyer en orbite les 60 premiers satellites Starlink, d'une flotte de 12 000, dans le cadre de son projet pour apporter une connexion Internet ultra-haut débit à tous les habitants de la Terre.  Le chargement Stalink mesure 70 mètres de haut et pèse 18,5 tonnes, ce qui en fait la cargaison la plus lourde que la compagnie ait jamais tenté de lancer.

"Je crois vraiment que nous réussirons, mais c'est loin d'être une certitude", a déclaré Elon Musk ce mercredi face à la presse, comme le rapporte Dave Mosher de Business Insider US.

SpaceX prévoit de terminer sa mission Starlink en 2027. À terme, près de 12 000 satelittes sont censés être répartis dans plusieurs "coquilles" orbitales entourant la Terre. L'objectif d'Elon Musk et de SpaceX est d'utiliser ces satellites Starlink pour alimenter un réseau Internet dont la vitesse serait proche de celle de la lumière. 

Version originale : Alexandra Ma/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Elon Musk va lancer 60 nouveaux satellites avec l'objectif d'améliorer l'accès à internet pour tous

Les boutons de vêtements n'apparaissent pas du même côté pour les femmes que pour les hommes — voici pourquoi