Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

SpaceX lance 3 lots de satellites Starlink en l'espace de 18 jours

SpaceX lance 3 lots de satellites Starlink en l'espace de 18 jours
Le premier lot de 60 satellites Internet Starlink, empilés à plat avant leur lancement à bord d'une fusée Falcon 9 le 23 mai 2019. © SpaceX via Twitter

Ce samedi 13 juin, SpaceX met en orbite un autre lot de satellites Internet à haut débit Starlink, tandis que le nouveau vaisseau spatial de la société est amarré à la Station spatiale internationale (ISS) depuis le 31 mai dernier. Le lancement est prévu à 5h21, heure locale, soit 11h21, heure française. Ces 60 satellites rejoindront les quelque 480 autres que la société a mis en orbite depuis février 2018. Ce lancement fait partie du projet Starlink, le plan d'Elon Musk pour couvrir la Terre d'Internet à haut débit par satellite. Malgré quelques obstacles jusqu'à présent — notamment la crainte des astronomes que les satellites puissent interférer avec les télescopes sur Terre — le projet Starlink va de l'avant.

SpaceX prévoit trois lancements de satellites Internet en 18 jours en juin : le premier a eu lieu le 4 juin, et celui de samedi 13 juin 2020 sera le deuxième. Avec le lancement historique d'astronautes que la société a réalisé le 30 mai 2020, cela fait quatre lancements de fusées en moins de quatre semaines — un exploit qui aurait été presque impossible à imaginer il y a quelques années.

Le prochain lot de satellites Starlink se dirigera vers l'espace au sommet du même type de fusée Falcon 9 que SpaceX a utilisé pour lancer les astronautes de la NASA dans son vaisseau spatial Crew Dragon. Le propulseur de la fusée est conçu pour être réutilisable : il retourne sur Terre après s'être détaché pendant le processus de lancement et se pose automatiquement soit sur un vaisseau en mer, soit sur une plateforme de lancement à Cape Canaveral, en Floride.

SpaceX a demandé au gouvernement l'autorisation de mettre en orbite un total de 42 000 satellites, formant ainsi une "mégaconstellation" autour de la Terre. Elon Musk a déclaré qu'il espérait que Starlink permettrait aux régions rurales et isolées de la Terre d'accéder à Internet à haut débit à un prix abordable. Mais déjà, les satellites réfléchissants sont apparus comme des traînées lumineuses et mouvantes dans le ciel nocturne, capables de "photobomber" les observations des télescopes des astronomes et d'effacer les étoiles. "S'il y a beaucoup d'objets brillants en mouvement dans le ciel, cela complique énormément notre travail", a déclaré l'astronome James Lowenthal au New York Times en novembre. "Cela menace potentiellement la science de l'astronomie elle-même."

'On aura l'impression que le ciel entier est rempli d'étoiles'

Elon Musk s'exprimant à la Satellite Conference and Exhibition à Washington, le 9 mars 2020. AP Photo/Susan Walsh

Après le lancement par SpaceX de sa première série de satellites Starlink, de nombreux astronomes ont été alarmés par la luminosité des nouveaux objets. Dans les jours qui ont suivi le lancement, les gens du monde entier ont vu le train de satellites, comme une ligne d'étoiles scintillantes. "J'avais l'impression que la vie d'astronome et d'amoureux du ciel nocturne ne serait plus jamais la même", a déclaré James Lowenthal. Si SpaceX lance des milliers d'autres satellites, "on aura l'impression que le ciel entier grouille d'étoiles", a-t-il ajouté.

C'est un défi pour les télescopes sur Terre qui recherchent des objets lointains et sombres. La détection de ces fausses étoiles pourrait brouiller les données des astronomes, puisqu'un seul satellite pourrait créer une longue bande de lumière sur les images du ciel à longue exposition d'un télescope. Cela pourrait bloquer la vue des objets que les astronomes veulent étudier.

Un astronome des Pays-Bas a capturé le train de satellites Starlink dans le ciel peu après son lancement. Vimeo/SatTrackCam Leyde

Les futurs satellites Starlink pourraient avoir des visières qui bloquent le Soleil

Une illustration de la constellation de satellites Starlink de SpaceX en orbite autour de la Terre. SpaceX

SpaceX est en discussion avec des associations d'astronomie pour réduire l'effet de ses satellites sur les télescopes terrestres. Le lot Starlink, lancé le 4 juin, comprenait un satellite avec des visières intégrées pour bloquer la réflexion du Soleil. SpaceX a déclaré qu'à partir d'un de ses prochains lancements en juin, tous les satellites auront ces visières à l'avenir. SpaceX a également lancé un satellite expérimental peint en noir pour réduire la quantité de lumière qu'il réfléchit — ce changement a réduit la luminosité du satellite de 55%. Toutefois, ni la peinture noire ni la visière n'empêcheront les ondes radio des satellites de perturber les télescopes.

SpaceX cherche à terminer l'ensemble du projet Starlink en 2027. Si le réseau se termine avec 42 000 satellites, il aurait lancé plus de huit fois le nombre total de satellites en orbite aujourd'hui. Ajouter autant de matériel en orbite terrestre pourrait augmenter le risque de collisions spatiales. Dans le pire des cas, un trop grand nombre de collisions en série pourrait transformer la région en un champ de mines de débris, créant une spirale de catastrophes spatiales qui pourrait nous empêcher de quitter la Terre.

Déjà, une quasi-collision avec un satellite Starlink a obligé l'Agence spatiale européenne (ESA) à manœuvrer son propre vaisseau spatial l'année dernière. Pour éviter de laisser des engins spatiaux morts en orbite (ce qui contribue à l'accumulation de débris spatiaux et augmente le risque de collision), SpaceX a déclaré que ses satellites se désorbiteront automatiquement à la fin de leur durée de vie. La société semblait tester le mécanisme de désorbitation lorsque l'un de ses satellites est tombé dans l'atmosphère terrestre et a brûlé en février, selon l'astronome Jonathan McDowell.

Après le lancement d'au moins 500 autres satellites par SpaceX, la société prévoit de démarrer Starlink, puis de construire une dorsale Internet flottante qui baignerait la majeure partie de la planète dans un accès Internet à très haut débit. "Pour que le système soit économiquement viable, il est vraiment de l'ordre de 1 000 satellites", a déclaré Elon Musk en mai 2019, "ce qui fait évidemment beaucoup de satellites, mais c'est bien moins que 10 000 ou 12 000". Après ce lot, le prochain lancement de Starlink est prévu pour le 22 juin prochain.

Version originale : Morgan McFall-Johnsen/Business Insider

A lire aussi — SpaceX a lancé 60 satellites Starlink dont un avec un pare-soleil déployable

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :