SpaceX réussit une prouesse 'historique' en amarrant sa capsule Crew Dragon à la Station spatiale internationale

Une illustration de la capsule Crew Dragon de SpaceX en train de s'amarrer à l'ISS. SpaceX

Elon Musk, lui-même, avait prévenu que ce lancement serait très "intense", car les vols tests sont particulièrement dangereux en raison de la présence de nouveau matériel. Sa société spatiale SpaceX a ainsi réussi une prouesse "historique" comme l'a dit la NASA, en amarrant sa capsule Crew Dragon à la Station spatiale internationale (ISS), à plus de 400 km au-dessus de la surface de la Terre, ce dimanche 3 mars 2019. Il s'agit d'une étape "cruciale" pour l'agence spatiale américaine et SpaceX.

En effet, l'objectif de cette mission sans équipage était de prouver que le nouveau vaisseau spatial était fiable et sécurisé pour pouvoir transporter dans un futur proche des astronautes vers et depuis l'ISS. Jim Bridenstine, l'administrateur de la NASA, a déclaré que cette journée "représente une nouvelle ère des vols spatiaux, une ère où nous serons, en tant qu'agence et pays, un client parmi de nombreux clients, dans un marché privé robuste en orbite terrestre basse".

Dans un tweet, il a félicité "cette prouesse historique qui constitue un pas de plus pour permettre de faire voyager des astronautes américains dans des fusées américaines." En effet, depuis l'arrêt du programme des navettes spatiales Endeavour en juillet 2011, le seul véhicule de transports vers l'ISS est actuellement la capsule russe Soyouz qui décolle depuis Baïkonour, au Kazakhstan. La NASA paie ainsi aux Russes environ 81 millions de dollars par siège pour chaque aller-retour. 


La mission Demo-1 de SpaceX ne transportait pas d'humain à bord, mais 181 kg de cargaison, un mannequin de crash-test femme nommé "Ripley", en référence au personnage des films Alien, et une peluche en forme de Terre placés dans l'habitacle de la capsule, qui peut transporter sept passagers.

via Gfycat

A l'ouverture de l'écoutille reliant la capsule de SpaceX et l'ISS, l'Expédition 58 actuellement en mission sur l'ISS a accueilli l'équipage Dragon en direct sur la chaîne NASA TV. L'astronaute canadien David Saint-Jacques et membre de l'équipage a ensuite commenté : "C'était magnifique à voir. Aujourd'hui, nous accueillons un tout nouveau vaisseau spatial à la station spatiale et un nouvel ajout formidable au carquois d'outils dont nous disposons pour permettre aux humains de poursuivre l'exploration spatiale. C'est un bon jour, le premier jour d'une nouvelle ère pour la prochaine génération d'explorateurs spatiaux."

A lire aussi : Arianespace accusé par SpaceX de concurrence déloyale. Pourquoi Elon Musk en a assez des subventions de l'Europe et de la France. 

Il a fallu environ 27 heures à la capsule Crew Dragon pour rejoindre l'ISS depuis la Floride. Le patron de SpaceX Elon Musk avait qualifié le lancement et l'amarrage comme les étapes "les plus risquées" de la mission Demo-1. Désormais, la capsule va rester amarrer à l'ISS pendant cinq jours, avant de repartir en direction de la Terre jeudi. La navette Dragon devrait retomber dans l'Atlantique, et la chute devrait être amortie par quatre parachutes.

Toutes les données recueillies dans le cadre de la mission Demo-1 vont permettre d'améliorer la prochaine mission de Space appelée Demo-2, celle qui transportera les astronautes chevronnés Bob Behnken et Doug Hurley jusqu'à l'ISS en juillet 2019. 

Lors de la conférence de samedi, suite au lancement de Crew Dragon, Elon Musk a déclaré : "Cela fait 17 ans — nous n'avons encore envoyé personne — mais j'espère que nous le ferons plus tard cette année. Ce serait l'aboutissement d'un long rêve pour moi et beaucoup d'autres personnes à SpaceX."

Boeing, l'autre société privée qui travaille sur un vaisseau qui va aider la NASA à amener des astronautes dans l'espace, devrait effectuer la première mission sans équipage de sa navette appelée "CST-100 Starliner" un mois après SpaceX, soit en avril.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Elon Musk promet un voyage sur Mars à tarif abordable avec Space X, enfin presque

VIDEO: Uber s'est associé à un constructeur européen pour ses premières voitures sans chauffeur