Une fusée Falcon 9 de SpaceX s'est envolée vers l'espace, transportant le satellite espagnol Paz et deux satellites expérimentaux du projet Starlink, le 22 février 2018. Patrick Fallon/Reuters

  • SpaceX a lancé jeudi 22 février 2018 deux satellites expérimentaux. 
  • Ces satellites ont été conçus pour tester Starlink, un projet censé fournir Internet haut débit à toute la planète à l'aide d'une flotte de 12.000 satellites. 
  • Elon Musk, le fondateur de SpaceX, a publié une vidéo montrant les nouveaux satellites en train d'être mis en orbite. 
  • Il a baptisé les satellites "Tintin A" et "Tintin B".

Les premières pièces d'un projet radical qui devrait fournir à la Terre un accès internet haut débit ont été envoyées dans l'espace

SpaceX, l'entreprise spatiale fondée par Elon Musk, a amené deux satellites expérimentaux sur sa fusée Falcon 9 qui a mis en orbite en même temps un satellite espagnol. 

Connus officiellement sous les noms de "Microsat-2a" et "Microsat-2b", les engins spatiaux vont tester des technologies qui permettront la création d'un réseau internet haut débit dans l'espace, offrant une vitesse environ 180 fois plus rapide que la moyenne. 

"Aujourd'hui, le lancement de Falcon 9 comprend deux satellites SpaceX de test pour le haut débit mondial", a tweeté Elon Musk mercredi 21 février 2018, avant que le lancement ne soit retardé. "Si c'est un succès, la constellation Starlink va fournir internet à ceux qui en sont le plus dépourvu."

L'ampleur du projet Starlink est hallucinant. Dans les années à venir, SpaceX pourrait lancer 4425 satellites Starlink en orbite, à environ 400-500 km au-dessus de la Terre, sans oublier 7500 autres engins en orbite basse.

C'est environ 12.000 satellites — plus de deux fois le nombre de satellites lancés dans toute l'histoire spatiale, selon les données de l'Union of Concerned Scientists.

Si le projet est un succès, des personnes à travers le monde pourraient avoir accès à internet, avec une connexion qui serait jusqu'à 40 fois plus rapide que ce que fournissent actuellement les entreprises internet, y compris dans les régions très isolées et dans les zones rurales. 

SpaceX et Elon Musk ont publié les toutes premières images et vidéo des satellites, peu de temps après leur lancement ce jeudi. 

Les premières images des satellites Starlink

Une caméra fixée sur le deuxième étage de la fusée Falcon 9 montre la Terre, le satellite Paz qui vient d'être déployé et les deux satellites expérimentaux de Starlink, Microsat-2a et Microsat-2b. YouTube/SpaceX

Le satellite espagnol, appelé "Paz", a été déployé environ 11 minutes après le lancement du Falcon 9, suivi des Microsat-2a et Microsat-2b quelque temps après. 

Un live du lancement de la mission Paz sur YouTube a montré les premiers images de ces deux satellites Starlink. 

Un présentateur a dit pendant le live de SpaceX que l'entreprise ne pouvait pas montrer en direct le déploiement des satellites tests de Starlink en raison d'un signal trop faible. Cependant, la fusée a envoyé une vidéo en haute résolution montrant le déploiement de satellites. 

"Les deux premiers satellites Startlink de test, appelés Tintin A & , sont déployés et communiquent avec des stations sur Terre", a dit Elon Musk via un message Twitter accompagné d'une courte vidéo les montrant en train de flotter dans l'espace.

Elon Musk a ensuite dit que les deux satellites "vont tenter d'envoyer un 'bonjour au monde' ce vendredi quand ils passeront au-dessus de Los Angeles — un moment critique qui devrait montrer si l'engin spatial peut communiquer avec les stations au sol. 

"Ne le dites à personne, mais le mot de passe wifi est 'martians' ['martiens' ndT]", a plaisanté Elon Musk.

La liste des stations de test du projet Starlink, selon les documents de la Federal Communications Commission publiés plus tôt ce mois-ci, inclut les bureaux de l'entreprise automobile dirigée par Elon Musk, Tesla, qui vend des véhicules connectés à internet: 

Voici la liste complète des sites:

  • le siège de SpaceX à Hawthorne en Californie, 
  • le siège de Tesla à Fremont en Californie, 
  • le centre de tests de SpaceX à McGregor dans le Texas, 
  • un site de SpaceX à Brownsville dans le Texas, 
  • un site de SpaceX à Redmond dans l'Etat de Washington, 
  • un site de SpaceX à Brewster dans l'Etat de Washington, 
  • trois vans tests mobiles. 

Comment les clients de Starlink vont se connecter

Le Falcon Heavy, le 6 février 2018. Business Insider/Dave Mosher

Elon Musk et SpaceX en ont peu dit concernant leur projet, depuis qu'il a été annoncé en 2015, mais la flotte des près de 12.000 satellites devra être approuvée par la FCC, chargée de la régulation de l'accès internet. 

Ça pourrait sembler absurde de lancer des milliers de satellites, mais SpaceX a l'habitude de déployer une dizaine de satellites à chaque lancement de sa fusée réutilisable Falcon 9. 

L'entreprise a aussi réussi le lacement de son système Falcon Heavy, une fusée réutilisable encore plus grande qui peut envoyer deux fois plus de charges utiles en orbite basse que le prochain plus grand propulseur sur le marché — et peut-être à un prix réduit, soit un quart du prix classique. 

Donc il est tout à fait possible d'imaginer que le Falcon Heavy puisse déployer des douzaines de satellites Starlink en un seul lancement. 

Elon Musk espère que le projet Starlink soit opérationnel (même s'il n'est pas totalement au point) à l'horizon 2024, selon Florida Today, pour commence à vendre ses services à ce moment-là également. 

Elon Musk et SpaceX n'ont pas encore révélé quel serait le prix mensuel de leurs services. Mais le fondateur de SpaceX a dit en 2015 que les terminaux d'utilisateurs devraient être de la taille d'un ordinateur portable et devraient coûter entre 100 et 300 dollars chacun. 

Version originale: Dave Mosher/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les 14 nouveaux restaurants étoilés au Michelin en France où vous pouvez manger pour moins de 30€

VIDEO: Pourquoi la vanille coûte si cher