Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

SpaceX travaille avec Microsoft sur des satellites capables de détecter le lancement d'armes nucléaires

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

SpaceX travaille avec Microsoft sur des satellites capables de détecter le lancement d'armes nucléaires
Un lancement d'essai d'un missile balistique nord-coréen. © KCNA (North Korea)

SpaceX a fait appel à Azure, un énorme service de cloud computing créé par Microsoft, pour l'aider à développer et à exploiter des satellites expérimentaux capables de détecter des lancements de missiles dans le monde entier.

Microsoft a révélé son partenariat avec SpaceX mardi dans le cadre de son annonce plus large au sujet de nouveaux centres de données modulaires, ou de plates-formes de type conteneur d'expédition remplies de ressources de cloud-computing pouvant être déployées dans des régions éloignées du monde.

À lire aussi - SpaceX, Virgin Galactic... Voici ce que vous réserve le tourisme spatial dans les années à venir

SpaceX prévoit de relier de façon transparente les nouveaux appareils de Microsoft par l'intermédiaire de Starlink, la flotte en pleine expansion de satellites de la société. SpaceX prévoit de lancer jusqu'à 42 000 engins spatiaux et de les relier avec des lasers afin de fournir une alternative plus rapide aux réseaux à fibres optiques dans l'espace.

"La collaboration comprend la connexion du haut débit par satellite à faible latence de Starlink avec le nouveau centre de données modulaire (MDC) d'Azure", a écrit Microsoft dans un communiqué sur le partenariat. "Les deux sociétés prévoient également de connecter davantage Starlink au réseau mondial de Microsoft — y compris les dispositifs de périphérie Azure — en intégrant les stations terrestres de SpaceX aux capacités de réseautage d'Azure".

Les scénarios envisageant l'utilisation des MDC "vont des centres de commandement mobiles à l'aide humanitaire, en passant par les besoins des missions militaires, l'exploration minière et d'autres cas d'utilisation nécessitant une informatique sécurisée et de haute intensité sur Azure", a écrit Microsoft dans un article de blog.

Exploiter Starlink et Azure pour détecter les lancements de missiles

Microsoft a également annoncé qu'il aidait SpaceX en tant que sous-traitant pour le nouveau projet du Pentagone, qui vise à améliorer et à étendre la capacité du ministère de la Défense américain à détecter les lancements de missiles.

Pour ce contrat de 149 millions de dollars, que l'Agence américaine de développement spatial a récemment attribué à SpaceX, la société utilisera son usine de satellites Starlink à Redmond, Washington, pour construire quatre satellites expérimentaux équipés des capteurs infrarouges d'une société non divulguée, a rapporté Reuters.

"Nous livrerons au gouvernement un certain nombre de satellites qui possèdent une capacité de protection contre les armes balistiques, et nous sommes très fiers d'avoir Microsoft dans notre équipe", a déclaré Gwynne Shotwell, directeur de l'exploitation et président de SpaceX, dans une vidéo publiée par Microsoft mardi.

"Microsoft va faire pas mal de travail en tant que sous-traitant, il me semble que cette relation prend une drôle de tournure", a ajouté Gwynne Shotwell, faisant référence au soutien de Starlink pour les nouveaux MDC d'Azure.

Gwynne Shotwell, présidente et directeur de l'exploitation de SpaceX, apparaît dans une vidéo publiée par Microsoft Azure le 20 octobre 2020.  Microsoft

Un représentant de Microsoft a pris acte de la demande de Business Insider US pour avoir plus de détails sur le rôle d'Azure dans cet effort, mais il a dirigé cette requête vers SpaceX. SpaceX a reçu, mais n'a pas accusé réception de la demande d'informations de Business Insider US sur le partenariat.

Cependant, le billet de Microsoft sur le blog donne quelques détails : "SpaceX a récemment remporté un contrat avec l'Agence de développement spatial pour construire de nouveaux satellites — distincts du système Starlink — en soutien à un système de défense capable de détecter et de suivre des missiles balistiques, de croisière et hypersoniques", a déclaré Microsoft dans le post.

Ces missiles émettent une forte signature infrarouge au lancement en raison de la surchauffe des moteurs de leurs fusées, et sont capables de transporter des têtes nucléaires et d'autres armes de destruction massive. Une détection précoce pourrait permettre de donner l'alerte jusqu'à une heure et peut-être de faciliter l'interception des armes.

Le nouveau contrat de SpaceX avec le Pentagone n'est que l'un des nombreux succès récents de la société de fusées fondée par Elon Musk en 2002.

Ce nouveau contrat fait suite à un projet de 28 millions de dollars, attribué en 2018, visant à équiper certains avions de l'armée de l'air américaine de connexions internet Starlink. Plus récemment, SpaceX a obtenu une part de 40% des lancements de satellites militaires américains très lucratifs par l'intermédiaire de l'US Space Force. Bien que le fondateur de SpaceX, Elon Musk, n'ait pas été heureux de recevoir une part minoritaire des missions clandestines.

SpaceX envisage également de moderniser ses technologies de fusées réutilisables, dont la société a fait la preuve avec des dizaines de lancements de Falcon 9, pour faire voler plus de 80 tonnes de fret militaire vers n'importe quel endroit du monde en moins de 60 minutes.

Version originale : Dave Mosher/Business Insider

À lire aussi - Pourquoi les satellites seraient cruciaux si une guerre éclatait dans l'espace

Découvrir plus d'articles sur :