SpaceX va réaliser deux lancements de satellites Starlink par mois en 2020 pour fournir un accès à internet à tous

Lancement des 60 premiers micro-satellites de la mission Starlink de SpaceX. Flickr.com/SpaceX

En 2020, SpaceX devrait réaliser deux lancements par mois pour continuer à étoffer sa constellation de micro-satellites Starlink, censée fournir un accès internet rapide et bon marché. Lors de la conférence World Satellite Business Week, qui se tient actuellement à Paris jusqu'au 13 septembre 2019, la présidente de la société spatiale, Gwynne Shotwell, a déclaré que la cadence de lancements devrait être en moyenne de "deux par mois", sans compter les lancements des clients, rapporte le site Spacenews.com. "L'an prochain, j'espère que nous lancerons 24 Starlinks", a-t-elle dit.

La présidente n'a pas précisé si ces lancements s'effectueront seulement à l'aide du lanceur phare de l'entreprise, la Falcon 9, ou si le lanceur Falcon Heavy sera également utilisé. En mai dernier, Elon Musk, fondateur et DG de SpaceX, a précisé que Starlink aurait une couverture internet partielle fonctionnelle avec 400 satellites et devrait être "économiquement viable" avec 1 000 satellites.

Après la mise en orbite des 60 premiers micro-satellites du projet Starlink en mai dernier — au moins cinq d'entre eux ont être désorbités en raison de dysfonctionnements ou pour tester des procédures de désorbitage —, Gwynne Shotwell a indiqué que SpaceX pourrait lancer d'autres missions Starlink cette année, mais que la priorité sera donnée aux missions des clients.

"Si certains clients décident de se retirer, il y aura des lancements — peut-être même jusqu'à quatre lancements Starlink cette année — mais nous n'allons pas dire non à un client pour cela, alors nous verrons à quoi ressemblera la fin de l'année et comment nous pourrons nous adapter." "C'est la première année où nous constatons que nous sommes prêts à faire voler nos clients avant qu'ils ne soient prêts", a-t-elle ajouté.

Selon sa présidente, SpaceX devrait effectuer sept à huit autres missions d'ici la fin de l'année, en incluant les missions Starlink. Au total, elle devrait effectuer finalement 18 lancements — contre 24-25 initialement prévus d'après leurs premières projections — cette année, après que plusieurs clients ont déclaré ne pas être prêts à temps. 

Le projet Starlink, qui devrait comporter à terme près de 12 000 satellites, inquiète toutefois certains astronomes. Quelques jours après le lancement de la première flopée de micro-satellites Starlink, l'astronome Alex Parker avait ainsi commenté sur Twitter : "je sais que les gens s'émerveillent en regardant les images du 'train' de satellites Starlink de SpaceX, mais ça me laisse perplexe. Ils sont lumineux et il y en aura beaucoup. Si SpaceX lance ses 12 000 satellites, ils deviendront plus nombreux que le nombre d'étoiles visibles à l'œil nu." Sans oublier la probabilité qu'un "syndrome de Kessler" se produise — une série de collisions orbitales en cascade qui pourraient empêcher aux humains d'accéder à l'espace pendant des centaines d'années.

D'autant plus que la société spatiale fondée par Elon Musk n'est pas la seule à vouloir créer une mégaconstellation de satellites dans les années à venir. Amazon, OneWeb ou encore TeleSat travaillent également sur des projets similaires.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Pourquoi les collisions entre satellites pourraient compromettre l'exploration spatiale

VIDEO: Voici ce qui arriverait si la Terre tournait plus vite