Daniel Ek

Daniel Ek, DG de Spotify. YouTube/Billboard

Spotify Technology, le numéro un mondial de la musique en streaming, prévoit d'atteindre près de 5 milliards d'euros de revenus en 2018, en croissance de 20 à 30%.

Pour autant, aussi spectaculaire qu'elle soit, cette progression attendue sera en baisse par rapport à 2017, en raison d'un facteur extérieur: les effets de change, a précisé le groupe.

Autrement dit, à taux de change constant, la croissance de Spotify ne varierait pas. C'est la conversion d'euros en dollars, qui devrait engendrer une différence.

En 2017, la croissance de Spotify était de 39% en 2017.

Le groupe suédois, dont la cotation à la Bourse de New York est l'une des plus attendues pour une entreprise européenne, a déclaré ce lundi anticiper pour cette année un chiffre d'affaires de 4,9 milliards d'euros à 5,3 milliards d'euros.

Le chiffre d'affaires du premier trimestre est attendu entre 1,10 et 1,15 milliard d'euros, soit une hausse de 22 à 27%. Le 15 mars, Spotify s'était fixé un objectif de croissance à long terme de son chiffre d'affaires entre 25 et 35%.

Douze ans après sa création, Spotify, qui privilégie la croissance à la rentabilité, est toujours déficitaire mais le groupe de Stockholm a dit qu'il comptait atteindre ce mois-ci entre 73 et 76 millions d'abonnés payants, soit environ deux fois plus que son plus proche concurrent, Apple. D'ici la fin de l'année, Spotify vise 92 à 96 millions d'utilisateurs payants.

Le nombre total d'utilisateurs actifs mensuels, y compris les comptes gratuits, devrait atteindre 168 à 171 millions ce mois-ci, contre 157 millions à la fin de l'année dernière.

Dans son processus d'introduction en bourse, Spotify est partie en guerre contre les internautes qui utiliseraient une version piratée. Selon le document remis à la SEC, et repéré par Variety, Spotify estime à 2 millions le nombre d'utilisateurs qui auraient une application leur permettant de disposer du service gratuitement sans avoir de publicité.

La société, valorisée environ 20 milliards de dollars (16 milliards d'euros) à la suite de sa demande en février d'introduction en Bourse (IPO) directe auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine, fera ses débuts sur le NYSE le 3 avril prochain.

Spotify prévoit de ramener sa perte d'exploitation à 230-330 millions d'euros en 2018, en comprenant 35 à 40 millions d'euros de coûts liés à l'IPO, contre 378 millions en 2017.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L'IPO de Spotify est une bonne nouvelle pour ces 8 personnes et investisseurs

VIDEO: 7 messages subliminaux cachés dans les logos de grandes marques