Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Stamen Grigorov est celui qui a découvert la bactérie à l'origine du yaourt

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Stamen Grigorov est celui qui a découvert la bactérie à l'origine du yaourt
© Getty Images/wilatlak villette

Si vous utilisez Google ce mardi 27 octobre, vous verrez que le Doodle du jour du navigateur américain représente un homme moustachu en train de manger dans un bol géant ce qui s'apparente à un yaourt. Mais qui cela peut-il bien être à quoi fait-il référence ? Il s'agit en fait de Stamen Grigorov, l'inventeur du yaourt moderne. Il est en effet né il y a 142 ans, le 27 octobre 1878. Et, ironie du sort, il est décédé un 27 octobre également, en 1945 à l'âge de 67 ans. Google a donc décidé de le mettre à l'honneur en ce jour de l'année.

Stamen Grigorov, jeune chercheur d'origine bulgare de 27 ans, découvre en 1905 à Genève, en Suisse, la bactérie qui va donner l'acidité au yaourt. Dans des échantillons de yaourts qui proviennent de son pays d'origine, il trouve la bactérie qui va permettre de transformer le sucre du lait, le lactose, en acide lactique. Stamen Grigorov présente ses recherches à l'Institut Pasteur à Paris, recevant un très bon accueil. Trois ans plus tard, après vérification de la découverte par d'autres scientifiques, ses travaux seront présentés à l'Académie des sciences et validés par ses pairs.

Le mico-organisme découvert par Stamen Grigorov est dans un premier temps appelé Bacillus bulgarucus Grigorov avant d'être renommé Lactobacillus delbrueckii subsp. bulgaricus, nom toujours utilisé aujourd'hui. L'origine bulgare du scientifique a joué pour beaucoup dans la découverte de la bactérie du yaourt. Le yaourt bulgare ne peut en effet être produit que dans la partie orientale de la péninsule balkanique. Dans d'autres conditions climatiques naturelles, les bacilles dégénèreraient rapidement, perdant leur capacité de transformation et mourant à terme.

Outre cette découverte, le scientifique bulgare contribue également à la création d'un vaccin antituberculeux, travaillant sur un traitement de la maladie via des champignons de pénicilline.

À lire aussi — Des chercheurs de Harvard et du MIT mettent au point un masque qui devient fluo lorsqu'il détecte le coronavirus

Découvrir plus d'articles sur :