Star Wars : des internautes dénoncent le manque de personnages féminins dans 'The Mandalorian' et sont harcelés en ligne

Pedro Pascal interprète le chasseur de prime dans "Star Wars: The Mandalorian." Disney

Ce n'est pas la première fois qu'Anita Sarkeesian fait face au harcèlement en ligne, puisqu'elle a été l'une des figures centrales de Gamergate, une campagne de harcèlement en ligne qui lui a valu de nombreuses menaces de mort et de viol. Mais elle a tout de même été surprise par la quantité de méchancetés que son tweet sur "The Mandalorian" a reçu. Après avoir regardé le premier épisode de la série Star Wars de Disney+, Anita Sarkeesian a publié un tweet se demandant si elle était juste fatiguée ou s'il n'y avait pas "un seul personnage féminin qui parlait de tout le premier épisode".

Anita Sarkeesian a en fait raté la seule scène où une femme a parle et a donc fait une faute dans son tweet. "J'étais fatiguée", a-t-elle expliqué à INSIDER. Dans les réponses, Anita Sarkeesian a fait une rectification. Puis elle est allée se coucher. Le lendemain matin, le tweet avait reçu plus de 3 000 réponses. Il en compte actuellement près de 7 000. "Tu devrais peut-être regarder 'The Real Housewives of Beverly Hills'... Je suis sûr que tu y trouveras beaucoup de choses à voir....", peut-on lire dans l'une des réponses. "Pas étonnant que tu sois si fatiguée. On dit qu'il faut s'étirer avant d'écrire de telles choses, surtout à ton âge", peut-on lire dans un autre tweet, qui a reçu plus de 1 400 likes. 

A lire aussi — Ces séries Disney et Apple coûtent bien plus cher à produire que 'Game of Thrones'

Cela s'appelle le "dogpiling", un exemple de harcèlement en ligne qui, sur Twitter notamment, consiste à commenter une publication pour dire à quelqu'un à quel point la personne a tort en écrivant des choses souvent blessantes, et continuer à la dénigrer au-delà de toute limite du raisonnable. "C'est ironique. Les femmes, surtout les féministes, sont accusées d'être émotives et en colère alors qu'on dit simplement : 'Hey, j'ai remarqué ça. Et c'est un problème, et je pense que c'est vraiment mauvais pour notre société'", a déclaré Anita Sarkeesian à INSIDER. "S'ils n'avaient pas répondu, mon tweet aurait disparu. Ils en ont fait toute une affaire."

 

"Le harcèlement en ligne ce n'est pas seulement une menace, c'est aussi le fait de ne jamais avoir le bénéfice du doute parce que vous êtes une femme. C'est de ne jamais pouvoir faire une faute de frappe ou une petite erreur. C'est avoir 3 000 personnes qui essaient activement de vous faire taire parce que vous avez une opinion sur une série populaire."

Anita Sarkeesian est l'une des personnes qui subit le plus de "dogpiling" et de harcèlement en réponse à ses critiques de la série, mais elle n'est pas la seule.

Des personnes avec beaucoup, mais aussi sans abonnés sur Twitter, certaines qui sont vérifiées et beaucoup qui ne le sont pas, se sont retrouvées submergées de réponses et de messages anti-féministes à travers les plateformes après avoir tweeté sur la sous-représentation des femmes dans "The Mandalorian".

La critique féministe Anita Sarkeesian. Photo de Jessica Zollman

Plus précisément, dans le premier épisode, on peut voir un personnage féminin portant un masque qui parle, et deux personnages féminins au total, ainsi que quelques femmes repérées comme figurantes à l'arrière-plan. On s'attend à ce qu'un plus grand nombre de personnages féminins jouent des rôles importants dans les épisodes à venir.

"Même si vous voulez donner à la série le bénéfice du doute et dire qu'il y va y avoir une justification qui va venir dans l'épisode 7, il ne faut pas croire que la grande majorité de ce monde est peuplée d'hommes ou de personnages identifiés comme des hommes", a expliqué Anita Sarkeesian.

Les fans de Star Wars ont l'habitude d'harceler les femmes en ligne lorsqu'ils font face à des critiques

Le harcèlement en ligne dans le monde des fans Star Wars, en particulier des femmes, n'est pas nouveau. Les actrices Daisy Ridley et Kelly Marie Tran, de la dernière trilogie Star Wars signée Disney, ont récemment parlé des aspects négatifs de la communauté Star Wars.

Daisy Ridley, qui joue le rôle de Rey dans la nouvelle trilogie Star Wars, a "coupé" ses comptes Facebook et Instagram "de la même manière qu'un membre de Skywalker" à cause du harcèlement, et Kelly Marie Tran a fait face à du harcèlement raciste et misogyne après avoir été la première femme de couleur à tenir un rôle principal dans la saga Star Wars.

Lucasfilm

"Ce n'était pas tant leurs mots, mais plutôt le fait que je commence à y croire", a écrit Kelly Marie Tran dans le New York Times après avoir supprimé ses posts Instagram en 2018. "Ils semblaient confirmer ce que grandir en tant que femme et personne de couleur m'avait appris : que j'étais en marge, que j'appartenais à certaines cases et que je n'étais valable qu'en tant que personnage mineur de leurs vies et leurs histoires."

Dans le cas de "The Mandalorian", presque toute personne qui tweete sur la série d'un point de vue féministe risque d'être ciblée, car les comptes de fans de Star Wars rassemblent les tweets qui critiquent certaines choses comme le temps qu'il a fallu pour qu'une femme parle dans le premier épisode.

A lire aussi — Les séries et films qu'on devrait trouver sur Disney+ en France

Un utilisateur de Twitter a rassemblé 33 de ces tweets avec la légende "Les SJW (Social Justice Warrior, ndlr) s'indignent du 'manque de personnages féminins' dans les 2 premiers épisodes de 'The Mandalorian'. Une série avec 3 personnages féminins. Les féministes se soucient uniquement du nombre de minutes que les femmes passent à l'écran dans Star Wars."

INSIDER s'est entretenu avec deux personnes dont les tweets ont été publiés sur ce fameux compte. Elles ont assuré que leurs tweets avaient été mal rapportés, ce qui a mené à une vague de haine en ligne. Ces deux personnes ont déclaré qu'elles aimaient "The Mandalorian" et qu'elles continueraient à le regarder, mais qu'elles voulaient souligner que la série aurait pu faire mieux en termes de représentation féminine.

Une femme qui a parlé à INSIDER anonymement, car elle essaie de prendre ses distances par rapport à la situation, explique que le harcèlement a commencé plusieurs jours après qu'elle a posté son tweet initial sur le manque de personnages féminins dans le premier épisode. Après avoir reçu des réponses anti-féministes sur Twitter, elle a également commencé à être harcelée sur toutes les plateformes. Des fans de Star Wars anti-féministes ont pris des captures d'écran de son tweet et l'ont distribué à un public plus large, notamment sur Instagram.

Natalia Tena dans "The Mandalorian." Disney/Lucasfilm

Une personne lui a même laissé un message violent dans le formulaire d'envoi de son site professionnel. Voici ce qu'on pouvait lire : "Les gens comme vous ne méritent pas d'avoir une p***** d'opinion, mais au moins je suis content que tu puisses l'exprimer. Ça ne m'empêche pas de t'insulter de p***** de débile pour avoir craché ta misandrie. QU'EST-CE QUE ÇA FAIT C***** ? J'espère que tu vas mourir et que tu n'auras jamais d'enfants."

"J'ai dû tout mettre en privé, pour ma propre santé mentale, a-t-elle déclaré à INSIDER. "J'ai  dû fermer mon profil. Je ne tweeterai plus jamais, plus jamais, sur Star Wars. Et j'aime tellement Bébé Yoda. Mais je ne peux pas. Ils ont gagné. La vie est trop courte pour que je puisse mener ce combat."

Même après avoir mis ses comptes en privé, elle a été inondée par des centaines de demandes d'ajout sur Twitter, ainsi que par des messages privés envoyés à son compte Instagram privé.

Ceux qui ont twitté sur la représentation des femmes dans 'The Mandalorian' restent sur leur position, malgré le harcèlement

L'utilisateur de Twitter qui a rassemblé toutes les critiques de féministes sur son compte n'a pas voulu partager d'informations qui permettrait de l'identifier avec INSIDER. Il est toutefois resté sur ses positions, et a déclaré qu'il n'avait pas participé ou encouragé le harcèlement. Mais la portée de son compte est devenue claire lorsque INSIDER a sollicité des commentaires dans les réponses sous le tweet. En quelques heures à peine, une vidéo sur cet article (qui n'avait même pas encore été écrit) avait été postée sur YouTube sur une chaîne comptant plus de 130 000 abonnés.

La vidéo en question a été visionnée plus de 33 000 fois et met en lumière la mentalité d'une petite partie des fans de Star Wars qui est dominée par les hommes et qui est agressive envers la représentation de la diversité dans les médias.

"Ce que font les SJW, c'est que dès que ce genre de chose se produit, ils identifient [le compte Twitter qui a réunit les tweets] comme hostile à leur récit [...] Je les appelle des déchets de gauche", dit la voix-off de la chaîne YouTube ComicArtistPro Secrets dans la vidéo. "Ils vont arriver et écrire un article en diffamant [le fameux compte Twitter]".

"C'est une stratégie que ces cyber-groupes anti-progressistes et très régressifs utilisent depuis des années", explique Anita Sarkeesian. "Ils essaient d'utiliser un langage de justice sociale contre nous lorsque nous essayons de soulever ces questions, mais ce qu'ils essayent de faire est c'est si transparent et si évident, en sapant notre argumentaire. C'est de très mauvaise foi."

"L'Enfant," alias Bébé Yoda, dans "The Mandalorian." Disney Plus

L'écrivain et programmeur David Ely, un homme dont le tweet a été inclus dans la polémique, a déclaré à INSIDER que les critiques qu'il avait reçu étaient moins dures que celles reçues par Anita Sarkeesian et par l'autre femme avec qui INSIDER s'est entretenu, même s'il a reçu une menace de mort d'un compte bloqué.

"Une partie des réponses semblent venir de la croyance que Star Wars n'a pas besoin d'être politique. Que c'est du pur divertissement", a dit David Ely à INSIDER. "Star Wars est un univers inventé. Si l'inégalité entre les sexes existe là-bas, c'est soit parce qu'elle est délibérée, soit parce que les préjugés du créateur font qu'il ne s'en est pas rendu compte. Quoi qu'il en soit, c'est de la politique."

Anita Sarkeesian a également défendu son point de vue selon lequel "The Mandalorian" devrait avoir plus de personnages féminins, et a déclaré qu'une grande partie des réactions négatives était due au refoulement de la part de personnes qui ont historiquement été surreprésentées à l'écran, et qui sont hostiles au besoin de changement, et au fait de voir des personnages plus diversifiés qui représentent les fans de Star Wars.

"Nous sommes tellement habitués aux récits dominés par les hommes qu'il est facile de ne même pas remarquer les omissions flagrantes", explique-t-elle. "Sauf si tout le casting avait été féminin, je pense que tout le monde l'aurait immédiatement remarqué, quelle que soit leur opinion sur le choix du casting."

Version originale : Kat Tenbarge/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Une nouvelle image de 'Bébé Yoda' partagée par le créateur de 'The Mandalorian' fait fondre internet

VIDEO: Ce restaurant aux Philippines se trouve à deux pas d'une cascade — vous y mangez les pieds dans l'eau