Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'ancien patron de Starbucks, Howard Schultz, annonce qu'il pense 'sérieusement' à se lancer dans la course à la Maison Blanche en tant qu'indépendant

L'ancien patron de Starbucks, Howard Schultz, annonce qu'il pense 'sérieusement' à se lancer dans la course à la Maison Blanche en tant qu'indépendant
© FilmMagic/Michael Tran via Getty Images
  • Howard Schultz, ancien PDG de Starbucks, a déclaré dimanche 27 janvier qu'il "envisage sérieusement" de se présenter à la présidentielle américaine.
  • Schultz a dit qu'il se présenterait comme "indépendant centriste", lors d'une interview à l'émission de télévision "60 Minutes", dans laquelle il a critiqué les partis démocrate et républicain, les accusant de prendre part à une "politique de vengeance".
  • En réponse aux critiques selon lesquelles sa candidature détournerait des votes des candidats démocrates et pourrait éventuellement confier un second mandat au président Donald Trump, Howard Schultz a déclaré que son manque d'affiliation politique serait une "victoire" pour les Américains.

Howard Schultz, ancien DG de Starbucks, a annoncé dimanche 27 janvier qu'il envisageait sérieusement une candidature indépendante pour 2020.

"J'aime notre pays et j'envisage sérieusement de me présenter à la présidence en tant qu'indépendant centriste", a-t-il tweeté dimanche soir.

Dans une interview au New York Times, Howard Schultz a déclaré qu'il allait voyager à travers le pays pour une série de séances de dédicaces de son livre au cours des trois prochains mois, au cours de laquelle il décidera s'il doit déclarer officiellement sa candidature.

Dans un entretien à l'émission de télévision "60 Minutes", Howard Schultz a critiqué le président Donald Trump pour son manque de qualification. Mais il s'en prend aussi aux démocrates et aux républicains, et les accuse d'avoir semé la division dans tout le pays et contribué à ce qu'il qualifie de "moment fragile" en Amérique.

"Non seulement ce président n'est pas qualifié pour être président, mais les deux partis ne font pas toujours ce qui est nécessaire au nom du peuple américain et sont engagés, chaque jour, dans une politique de vengeance", dénonce-t-il.

Howard Schultz a dit au New York Times qu'il n'envisagerait pas de se présenter comme démocrate, parce que ce serait "fallacieux" au vu du décalage du parti vers la gauche sur certaines politiques.

"Quand j'entends des gens adhérer à l'idée d'une université gratuite payée par le gouvernement, d'une couverture santé gratuite payée par le gouvernement et d'un emploi gratuit pour tous — en plus d'une dette de 21 milliards de dollars — la question est de savoir comment nous allons payer pour tout cela et ne pas mettre le pays en faillite", a-t-il dit.

Les rumeurs d'une campagne indépendante d'Howard Schultz circulent depuis des semaines et ont mis les démocrates à cran dans tout le pays.

Les candidats aux primaires démocrates pour 2020 ont commencé à s'intéresser à la candidature potentielle d'Howard Schultz, avertissant l'ancien patron de Starbucks qu'une candidature indépendante pourrait aider Trump au lieu de lui nuire.

"Je crains que s'il se présentait, cela donnerait à Donald Trump son meilleur espoir d'être réélu", a déclaré le candidat démocrate à la présidence Julián Castro sur CNN dimanche. "Je suggérerais vraiment à M. Schultz de réfléchir à l'impact négatif que cela pourrait avoir."

"J'ai deux mots à dire à Howard Schultz sur sa candidature potentielle à la présidence en tant qu'indépendant : Juste. Ne le faites pas", a déclaré Tina Podlodowski, présidente du parti démocratique de l'État de Washington, dans un communiqué, comme le rapporte Kate Taylor de Business Insider.

Quand Scott Pelley, le journaliste de "60 Minutes", lui a demandé s'il craignait que sa candidature puisse "siphonner" les votes des candidats démocrates et propulser Trump vers une deuxième victoire, Howard Schultz a répondu que son manque d'affiliation politique serait "gagnant" pour les Américains.

"Je veux voir le peuple américain gagner. Je veux voir l'Amérique gagner", a-t-il dit. "Je me fiche que vous soyez démocrate, indépendant, libertaire, républicain, apportez-moi vos idées, et je serai une personne indépendante qui acceptera ces idées, parce que je ne suis en aucune façon dans une relation avec un parti."

Howard Schultz a également dit au New York Times qu'il pense que cette critique est déplacée et qu'il ne le fait pas pour être un "saboteur".

"Je suis certainement prêt à ce que les cyniques et les opposants disent que c'est impossible", a-t-il déclaré au journal. "Je ne suis pas d'accord avec eux. Je pense que c'est anti-américain de dire que c'est impossible."

Howard Schultz était DG de Starbucks jusqu'à ce qu'il quitte ses fonctions en avril 2017. Il a ensuite démissionné de son poste de président en juin 2018, ce qui a déclenché des rumeurs sur une candidature présidentielle. Son livre, "From the Ground Up : A Journey to Reimagine the Promise of America" ("A partir de rien : un périple pour ré-imaginer la promesse américaine"), sort ce lundi 28 janvier aux Etats-Unis.

Version originale: Michelle Mark avec Lydia Ramsey/Business Insider

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :