Le fondateur d'une startup partenaire de Casino raconte son expérience de travail avec un grand groupe

Le fondateur d'une startup partenaire de Casino raconte son expérience de travail avec un grand groupe

Erwann de Bary, le fondateur de Twil, présente sa "table du caviste" au 4 Casino. Business Insider France/Blanche Vathonne

Le premier contact a eu lieu au début de l'été. Erwann de Barry, le patron de Twil, une startup spécialisée dans le vin, est alors appelé par un membre de l'équipe innovation du groupe Casino.

Le groupe de grande distribution veut ouvrir un nouveau magasin avec un maximum de services digitaux. Un lieu où le client n'a pas plus besoin de passer en caisse avant de sortir et qui se veut être un laboratoire pour créer le supermarché du futur. Développé en quelques mois, ce magasin baptisé le "4 Casino" a été inauguré début octobre à Paris.

"Pour ce magasin pilote, Casino souhaitait notamment faire évoluer la façon dont on choisit une bouteille de vin en rayon", explique Erwann de Barry, fondateur de Twil, à Business Insider France. "Quand on sait que 82% des Français ne savent pas quoi choisir, il est important de leur apporter des conseils". 

C'est en partie ce que fait Twil. Cette place de marché permet de commander des bouteilles de vin parmi 20.000 références, mais aussi de voir les commentaires de clients concernant plus de 500.000 vins. 

Un savoir-faire technologique

"Nous n'avions jamais eu de contact auparavant avec Casino. Ils cherchaient un partenaire, ils ont vu ce que nous faisions et ils sont venus nous chercher pour voir ce qu'on pouvait faire ensemble. C'est une reconnaissance de notre savoir-faire technologique et de notre expertise sur le vin", se réjouit le patron de Twil. 

"Les discussions ont été rapides, tout s'est fait dans l'été. Casino avait une idée de ce qu'il voulait et de notre côté on leur a expliqué ce qu'on pouvait faire de plus pertinent. Nous avons été vite sans doute grâce au fait que Casino ait une équipe dédiée à l'innovation. Elle a probablement les coudées franches pour prendre les décisions."

La "table du caviste", développée par Twil. Business Insider France/Elisabeth Hu

Ainsi est née la "table du caviste". Le client scanne l'étiquette d'une bouteille et de nombreuses informations sont alors projetées sur une table attenante. On y découvre la biographie du vigneron, la température idéale de dégustation, les avis de consommateurs ou encore des suggestions d'accords mets/vin.

Concernant l'aspect contractuel, Twil a découvert un grand groupe avec un service juridique costaud. "Nous avons pu discuter un peu du contrat, mais globalement, ce sont eux qui le proposent et le rédigent. Tout est bordé de leur côté. Mais ça nous arrange aussi, car nous n'avons ni le temps, ni les ressources juridiques pour le faire, or il fallait aller vite". 

Quand le patron de Twil a été approché par Casino, il a pesé le pour et le contre d'une collaboration. "Les perspectives étaient extrêmement intéressantes, mais nous avions quand même la crainte que cela ne nous détourne de nos chantiers en cours", avoue Erwann de Barry. "Mais ça a été une excellente expérience et aujourd'hui, nous espérons pouvoir étendre notre partenariat à d'autres magasins Casino."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le patron d'une startup qui a inventé la cave interactive du nouveau concept store de Casino explique comment vendre du vin aux millennials

VIDEO: Qui du jus de fruits ou du smoothie est le plus nutritif — voici la réponse

  1. Christian

    Contrat ficelé par Casino ? Fait le relire par un avocat d'affaire; Ce sont des requins très avenants ... au début ! Moi il m'avaient fait signer un .. contrat d'approvisionnement déguisé en contrat de franchise. 10 ans après, du RSI au RSA direct. Et pas la peine de leur envoyer des lettres recommandées. Ils s'en contre fichent.

Laisser un commentaire