Steven Spielberg va produire des films pour Netflix, un signe que la pandémie a transformé Hollywood

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Steven Spielberg va produire des films pour Netflix, un signe que la pandémie a transformé Hollywood
Steven Spielberg aux Oscars 2020. © Craig Sjodin/Getty Images

Une nouvelle figure d'Hollywood signe avec Netflix, et pas des moindres. Ce lundi 21 juin, la plateforme de streaming a annoncé un partenariat avec Amblin Partners, société de production fondée et présidée par Steven Spielberg. Dans le cadre de cet accord, révélé dans un communiqué commun, Amblin produira au moins deux films pour Netflix chaque année. Ces long-métrages seront réalisés en plus de ceux prévus dans le cadre du partenariat existant entre Amblin et le studio Universal.

"Cette nouvelle avenue pour nos films, ainsi que les histoires que nous continuons à raconter avec notre famille de longue date à Universal et nos autres partenaires, sera incroyablement satisfaisante pour moi personnellement", affirme Steven Spielberg dans le communiqué dans lequel il complimente les équipes de Netflix. "Steven est un visionnaire et un leader créatif et, comme tant d'autres dans le monde, mon enfance a été façonnée par ses personnages mémorables et ses histoires qui ont été durables, inspirantes et éveillantes", raconte de son côté Ted Sarandos, co-DG de Netflix et chef des contenus. "Nous sommes impatients de travailler avec l'équipe d'Amblin et nous sommes honorés et ravis de faire partie de ce chapitre de l'histoire cinématographique de Steven."

À lire aussi — Netflix, Disney+, Canal+... Les films et séries à voir cette semaine du 18 au 24 juin

Si les deux parties ne sont aujourd'hui pas avares en compliments, Steven Spielberg n'a pas toujours eu que des mots tendres pour Netflix. Fervent partisan de l'expérience cinématographique, il avait déclaré, dans une interview à ITV News en 2018, que les films qui "s'engagent dans le format TV sont des téléfilms" et ne devraient par conséquent pas concourir aux Oscars. En 2019, le mythique réalisateur a fait campagne au sein de l'Académie des Oscars pour durcir les règles d'éligibilités des long-métrages, en leur imposant une période d'exclusivité en salles, sans succès.

Le Covid a gommé les différences entre Netflix et les studios traditionnels

Accusé d'être anti-Netflix dans les médias et sur les réseaux sociaux, Steven Spielberg a dû calmer le jeu en écrivant une tribune dans le New York Times : "Je veux que les gens trouvent leur divertissement sous la forme ou le mode qui leur convient. Grand écran, petit écran — ce qui compte vraiment pour moi, c'est une histoire géniale et tout le monde devrait avoir accès aux histoires géniales."

Il faut dire que, depuis cet épisode, les différences entre Netflix et les studios traditionnels se sont estompées. Pour attirer des grands noms du cinéma comme Martin Scorsese, le géant du streaming a notamment offert plusieurs semaines d'exclusivité en salles pour certains films. "The Irishman" est ainsi sorti au cinéma 27 jours avant d'arriver sur Netflix.

Quant aux majors d'Hollywood, elles ont revu leur modèle depuis que la pandémie a renforcé le streaming. Universal, qui distribue les films Amblin au cinéma, a par exemple signé des accords avec deux chaînes de multiplexes afin de mettre ses films en location vidéo à la demande 31 jours après leur sortie en salles (et seulement 17 jours pour les films qui récoltent peu d'argent au box-office), alors que la fenêtre d'exclusivité des salles aux États-Unis était traditionnellement de 90 jours.

Netflix n'est pas la première plateforme de streaming à travailler avec Steven Spielberg. En tant que producteur, il a collaboré avec Apple TV+ pour la série "Amazing Stories" et prépare actuellement "Masters of the Air", une superproduction sur la Seconde Guerre mondiale dans la veine de "Band of Brothers" et "The Pacific".

Amblin Partners a par ailleurs déjà produit un film Netflix, "Les Sept de Chicago", qui devait à l'origine sortir au cinéma, distribué par le Paramount Pictures, mais a été privé de salles à cause du Covid.

À lire aussi — Les 13 meilleurs biopics à voir sur Netflix

Découvrir plus d'articles sur :