Le DG d'Uber confirme que l'entreprise de VTC va davantage se concentrer sur les vélos et les trottinettes électriques que sur les voitures pour les trajets courts

Uber a déjà acquis les vélos Jump aux Etats-Unis pour montrer la diversification vers laquelle il se dirige. Facebook/Jump Bikes

  • Uber concentrera sa stratégie sur les vélos électriques et les scooters plutôt que sur les voitures pour les déplacements courts en ville.
  • Cela aura un impact sur la rentabilité à court terme, a déclaré le DG Dara Khosrowshahi au Financial Times.
  • Mais il est beaucoup plus efficace de prendre un vélo ou un scooter pour un trajet de quelques centaines de mètres qu'une voiture.
  • Cette déclaration sur la vision d'Uber à long terme intervient alors que l'entreprise a prévu d'entrer en bourse en 2019.

Une analyse interne d'Uber l'avait laissée entendre il y a quelques semaines. C'est désormais officiel: le géant du VTC ne fait plus des voitures le centre de son activité.

C'est peut-être une mauvaise nouvelle pour les conducteurs d'Uber qui se sentent déjà coincés par les bas tarifs. Mais Dara Khosrowshahi a déclaré que les scooters et les vélos électriques étaient plus judicieux pour des voyages plus courts. 

Dans un entretien au Financial Times, citée par la BBC, le DG d'Uber Dara Khosrowshahi prévoit de passer de la voiture aux vélos électriques et aux trottinettes électriques pour des trajets plus courts. Ils seraient plus judicieux. 

"Pendant les heures de pointe, il est très inefficace qu'une masse de métal d'une tonne prenne une personne sur plusieurs pâtés de maison", a déclaré Khosrowshahi au Financial Times.

"Nous sommes en mesure de façonner le comportement d'une manière que ce soit une victoire pour l'utilisateur. C’est une victoire aussi pour la ville."

La décision démontre qu'Uber entend ne pas passer à côté d'une nouvelle tendance explosive. Les trottinettes électriques et les vélos en libre-service envahissent les plus grandes villes américaines et ils ont fait leur apparition depuis un an en Europe, notamment à Paris.

Avec des startups déjà valorisées à plusieurs milliards de dollars, ces moyens de transports semblent définir le futur de nos déplacements dans des villes congestionnées et polluées.

Le DG est prêt à prendre cette orientation stratégique quitte à accentuer ses énormes pertes.

"Je pense que le véritable compromis sera entre la rentabilité et la croissance, en particulier en tant que société publique", a déclaré M. Khosrowshahi.

"Sur le plan financier à court terme, ce n'est peut-être pas une victoire pour nous, mais stratégiquement à long terme, nous pensons que c'est exactement ce que nous voulons faire", a-t-il déclaré.

Cette intervention intervient alors qu'Uber a prévu d'être cotée en 2019.

En place depuis 2017, en remplacement du cofondateur Travis Kalanick après une série de scandales qui ont éclaboussé la réputation de l'entreprise, l'ancien dirigeant d'Expedia doit désormais prouver aux investisseurs prêts à souscrire à la prochaine IPO qu'Uber sera une entreprise rentable avec un modèle économique solide et une vision révolutionnaire. Et donc qu'elle mérite les milliards de dollars que les actionnaires pourraient lui confier pour se développer.

Uber pourrait engranger 10 milliards de dollars de chiffre d'affaires cette année, mais sa croissance commence à ralentir.

La dernière valorisation s'élevait à 69 milliards de dollars par des investisseurs privés, bien que SoftBank ait récemment pris une participation sur une valorisation de 48 milliards de dollars.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Uber va verser 1,9M$ à des employés, anciens et actuels, après des accusations de harcèlement sexuel

VIDEO: Voici quelques astuces pour iPhone que vous ignoriez