Le premier ministre vient de dévoiler son plan face à la hausse du prix des carburants — voici ce qui va changer

A Nice, le 8 novembre 2018. REUTERS/Eric Gaillard

Face à la hausse des prix sur le carburant, le gouvernement réagit et cherche à calmer le jeu. À trois jours du mouvement de contestation des "gilets jaunes" à travers tout le pays, Edouard Philippe a annoncé sur RTL ce mercredi 14 novembre des mesures qui ont pour but d'apaiser les automobilistes.

"Les hausses vont être maintenues", a d'abord précisé le Premier ministre. Il a ensuite dévoilé une série de mesures visant à aider les Français, et notamment les plus modestes. La prime à la conversion automobile (le nouveau nom de la prime à la casse) concernera les "deux premiers déciles de la population", soit les 20% des Français les plus modestes.

Ces automobilistes bénéficieront d'une "super-prime" de 4.000 euros, contre 2.000 d'habitude. L'objectif est d'obtenir "un million de bénéficiaires" de la prime à la conversion, selon le Premier ministre. Cette mesure pourrait être mise en place dès le 1er janvier 2019. Actuellement, 280.000 Français ont déjà bénéficié de la prime à la conversion.

Pour les gros rouleurs (60-70 kilomètres par jour) munis de petites cylindrées, l'avantage fiscal de l’indemnité kilométrique sera élargi. Les aides au carburant décidées par certaines collectivités, comme les Hauts-de-France, seront défiscalisées. "C'est une mesure d'accompagnement assez logique. Les aides au covoiturage seront également défiscalisées", a précisé Edouard Philippe.

Le chèque énergie va être désormais accessible à "5,6 millions de Français", a également annoncé le Premier ministre pour soulager ceux dont la facture chauffage a augmenté. La prime à la conversion des chaudières au fioul est aussi élargie afin de pouvoir financer un tiers du coût de son remplacement. Objectif: la disparition des chaudières au fioul d'ici 10 ans. Aujourd'hui, environ 10 millions de Français utilisent du fioul pour se chauffer. L'ensemble de ce plan coûtera "500 millions d'euros supplémentaires", a estimé le Premier ministre sur RTL.

Le chef de l'État Emmanuel Macron prendra la parole au 20 heures de TF1 pour justifier les décisions prises par le pouvoir exécutif.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les cours du pétrole chutent à cause d’un tweet de Trump et du ralentissement de la croissance mondiale

VIDEO: Le premier robot de combat chinois est arrivé et veut affronter celui des Etats-Unis