Publicité

Sur Vénus, des scientifiques ont détecté ce qui pourrait ressembler à une activité tectonique

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Sur Vénus, des scientifiques ont détecté ce qui pourrait ressembler à une activité tectonique
Vénus, la "fausse jumelle" de la Terre. © NASA/JPL/USGS
Publicité

On savait que Vénus abritait une activité volcanique, mais la "sœur jumelle" de la Terre reste encore en grande partie un mystère. Une nouvelle étude, publiée dans l'édition du 29 juin de Proceedings of the National academy of sciences révèle que Vénus pourrait avoir fait l'objet d'une activité tectonique — à l'image de notre planète. "Nous avons identifié un modèle de déformation tectonique sur Vénus", indique le résumé de l'étude, ce qui pourrait indique que Vénus "est encore géologiquement active", explique un communiqué de l'université d'État de Caroline du Nord, de laquelle est issue l'auteur principal de l'article Paul Byrne.

Selon le scientifique, "bien que différent de la tectonique que nous observons actuellement sur Terre, il s'agit toujours d'une preuve de mouvement intérieur s'exprimant à la surface de la planète". Cette conclusion fait suite à une nouvelle analyse de la surface de Vénus, qui a montré "des signes de mouvements tectoniques […] qui se sont bousculés les uns contre les autres comme des morceaux de banquise brisés".

À lire aussi — Une sonde solaire de la NASA découvre une émission radio naturelle dans l'atmosphère de Vénus

Pour conduire cette étude, l'équipe a utilisé des images radar fournies par la sonde Magellan de la NASA, dont la mission a été de cartographier la surface de la planète entre 1990 et 1994. L'observation de ces données a permis de repérer des zones dans lesquelles des "blocs de lithosphère" semblaient avoir bougé, provoquant une déformation à la surface de Vénus. C'est à partir de la déformation observée que l'équipe a pu créer un modèle informatique, découvrant que "le mouvement lent de l'intérieur de la planète peut expliquer le style de tectonique observé à la surface", détaille le communiqué de l'université.

Vénus et la Terre, si différentes et similaires

Jusqu'ici, on supposait que Vénus avait une lithosphère — une enveloppe externe solide — immobile, similaire à Mars. En comparaison, la lithosphère de la Terre est divisée en plaques tectoniques qui s'entrechoquent les unes contre les autres, les unes à côté des autres ou encore les unes en-dessous des autres. En revanche, si la tectonique des plaques a par exemple provoqué l'apparition de chaînes de montagnes sur Terre, ce n'est pas le cas sur Vénus. En revanche, la présence d'une déformation n'avait "jamais été démontrée à l'échelle mondiale auparavant", poursuit Paul Byrne.

De futures missions à destination de Vénus pourront permettre d'approfondir les observations et de poursuivre l'étude de cette planète, si différente et pourtant si proche de la Terre. La NASA a en effet annoncé début juin le lancement de deux nouvelles missions à l'horizon 2028-2030, Davinci+ et Veritas, qui auront pour cahier des charges de mesurer la composition de l'atmosphère de Vénus et d'étudier l'histoire géologique de la planète. L'Agence spatiale européenne s'intéresse également à Vénus, puisqu'elle a annoncé quelques jours plus tard la sélection de la sonde spatiale EnVision pour aller orbiter autour de Vénus au début des années 2030 et collecter des données sur l'atmosphère et la composition de la surface.

À lire aussi — Pourquoi la NASA montre un regain d'intérêt pour la planète Vénus

Découvrir plus d'articles sur :