Air France-KLM chute en Bourse alors que les syndicats mettent la pression

REUTERS/Beawiharta

L'intersyndicale d'Air France a annoncé ce jeudi qu'elle proposerait prochainement "des actions" pour forcer la direction de la compagnie à régler le conflit sur les salaires à l'origine de 15 jours de grève cette année et de la démission du PDG d'Air France-KLM.

"L'attitude totalement irresponsable des dirigeants d'Air France amène les organisations syndicales à conclure que seul un net durcissement du conflit qui a débuté il y a neuf mois est susceptible de forcer ces dirigeants à y mettre définitivement un terme", dans une déclaration devant le lieu où se déroulait le comité central d'entreprise (CCE) de la compagnie française ce jeudi.

Cette nouvelle menace de grève n'a pas manqué de faire chuter le titre Air France-KLM à la Bourse de Paris. La valeur chute ainsi de 6,53% à 12h06, jeudi 30 août, et affiche la plus forte baisse de l'indice SBF 120.

Cours de l'action Air France-KLM à 12h06, jeudi 30 août 2018. Investing.com

L'intersyndicale d'Air France, qui compte neuf organisations, a réaffirmé lundi sa revendication d'une hausse de 5,1% des salaires, alors qu'aucune négociation n'a pu reprendre avec la gouvernance intérimaire mise en place après la démission du PDG d'Air France-KLM Jean-Marc Janaillac en mai à la suite d'un référendum interne.

Après 15 journées de grève au coût estimé à 335 millions d'euros pour la compagnie, l'intersyndicale attend de pied ferme l'arrivée du nouveau président exécutif d'Air France-KLM, Benjamin Smith, nommé le 16 août et qui devrait prendre ses fonctions d'ici la fin septembre.

"L’intersyndicale d’Air France rendra publiques sous peu les actions qu’elle proposera à l’ensemble du corps social de la compagnie Air France pour (...) mettre fin définitivement au blocage des salaires", précise l'intersyndicale.

Plusieurs syndicats avaient menacé de recourir à nouveau à la grève à la rentrée et une source proche du dossier a dit à Reuters la semaine dernière que Franck Terner pourrait être remplacé à la direction générale d'Air France, son éventuel successeur étant destiné à devenir le principal interlocuteur des syndicats. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : C'EST OFFICIEL: Air France-KLM choisit un Canadien comme nouveau patron — et ce n'est pas du goût des syndicats

VIDEO: Grâce à ce mug à céréales, vous pouvez prendre votre petit-déjeuner tout en faisant du vélo