Synthesio vient de racheter sa deuxième startup en 6 mois — cela fait partie d'un projet qui pourrait aboutir à l'IPO du groupe français

Loïc Moisand, PDG, et Thibault Hanin, CTO, cofondateurs de Synthesio. Synthesio

Six mois après l'acquisition de Bunkr, Synthesio annonce la finalisation du rachat de Social Karma, une startup basée en Belgique qui a développé des outils d'analyse d'audience sur les réseaux sociaux et levé 1 million d'euros depuis son lancement en 2012. 

Le montant de la transaction n'a pas été divulgué.

Synthesio, qui propose des technologies à ses clients pour "écouter" et analyser les comportements des consommateurs sur les médias sociaux et généralistes, se dote avec Social Karma d'un nouvel outil dans sa "suite logicielle analytique", explique Loïc Moisand, PDG de Synthesio. 

Mais surtout, Synthesio se rapproche avec cette deuxième acquisition en six mois d'un objectif qui pourrait se concrétiser dans trois à quatre ans: une introduction en Bourse. 

Interrogé par Business Insider France, Loïc Moisand place cette acquisition dans son contexte:

"Nous avons décidé l'été dernier de mener sur 18 mois une stratégie de croissance externe, avec un budget, des process, une équipe. Nous sommes clairs sur ce que nous voulons faire: une suite logicielle d'analytics. Nous visons une troisième acquisition d'ici la fin de l'année. Nous recherchons des modules que nous n'avons pas et qui intéressent nos clients."

A quoi doit servir cette croissance externe? Loïc Moisand esquisse deux objectifs: 

"L'option 1 est de grossir par croissance organique et externe. L'option 2, selon la taille que nous aurons pu atteindre, est l'introduction en Bourse."

Synthesio reste très prudent sur ce projet d'IPO à date et se garde bien de s'avancer davantage. Mais ce serait une belle étape de franchie pour la startup qui se considère comme faisant partie de la "première génération de la French Tech."

Fondé en 2006 par Loïc Moisand, PDG, et Thibault Hanin, CTO, Synthesio a levé plus de 30 millions d'euros, notamment auprès d'Idinvest et d'Entrepreneur Venture. Le groupe revendique plus de 50% de chiffre d'affaires réalisé aux Etats-Unis et serait proche d'être rentable.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Synthesio rachète Bunkr, la startup française qui voulait remplacer Powerpoint

VIDEO: Voici comment on fait de la mozzarella en Italie — c'est fascinant