Les taux des crédits immobiliers varient selon l'endroit où vous habitez, voici le classement des régions françaises

Les taux des crédits immobiliers varient selon l'endroit où vous habitez, voici le classement des régions françaises

Besançon, quai de Strasbourg. Flickr/Gipe25

Les taux d'intérêt immobilier sont stables depuis le début de l'année et toujours au plus bas. Les conditions avantageuses des banques séduisent notamment les primo-accédants et contribuent à maintenir une bonne dynamique sur le marché immobilier français. D'après les données du mois de mars du courtier Cafpi, les emprunteurs ont eu ce mois-ci une capacité d'emprunt identiques à celle de février. Hors assurance, avec 1 000 euros de remboursement par mois, il est ainsi possible d'emprunter 211 846 euros sur 20 ans, soit un taux moyen de 1,27% pour un coût total de prêt de 28 154 euros.

Cafpi a constaté que les taux moyens s'échelonnaient en mars de 1,10% sur 10 ans, à 1,95% sur 25 ans. Cependant, les disparités régionales sont fortes. Ainsi, selon l'endroit où vous habitez, les taux moyens peuvent varier, passant de 1,15% à 1,39% sur 20 ans. D'après la carte de France de Cafpi, les taux pratiqués dans les régions de l'est du pays sont particulièrement attractifs, tandis qu'ils sont plus élevés dans le nord-ouest.

Voici le classement des régions françaises selon leur taux moyen immobilier sur 20 ans, du plus élevé au moins élevé :

14. Corse — 1,39%

Les autres taux : 0,82% sur 10 ans ; 1,17% sur 15 ans et 1,53% sur 25 ans. 

12 ex aequo. Bretagne — 1,38% 

Centre ville de Rennes, Ille-et-Vilaine. Flickr/Nicolas Wollmer

Les autres taux : 0,89% sur 10 ans ; 1,19% sur 15 ans et 1,52% sur 25 ans. 

12 ex aequo. Pays de la Loire — 1,38%

Angers, Maine-et-Loire. Facebook/Ville d'Angers

Les autres taux : 0,89% sur 10 ans ; 1,19% sur 15 ans et 1,52% sur 25 ans. 

11. Centre-Val de Loire — 1,35%

Place Plumereau à Tours, Indre-et-Loire. Wikimedia commons/Gerard Jalaudin

Les autres taux : 0,85%s ur 10 ans ; 1,20% sur 15 ans et 1,54% sur 25 ans. 

8. ex aequo. DROM-COM (ex-DOM-TOM) — 1,30%

Saint-Pierre, Martinique. Flickr/Jean&Nathalie

Les autres taux : 0,82% sur 10 ans ; 1,10% sur 15 ans et 1,53% sur 25 ans. 

8. ex aequo. Île de France — 1,30%

Le bâtiment de La Sorbonne à Paris. Flickr/patrick janicek/CC

Les autres taux : 0,94% sur 10 ans ; 1,05% sur 15 ans et 1,54% sur 25 ans. 

8. ex aequo. Normandie — 1,30%

Le port de plaisance du Havre et le clocher de l'église Saint-Joseph. Pixabay/ddzphoto

Les autres taux : 0,94% sur 10 ans ; 1,05% sur 15 ans et 1,55% sur 25 ans. 

7. Hauts de France — 1,29%

Lille, Hauts-de-France. Pixabay

Les autres taux : 0,76% sur 10 ans ; 1,05% sur 15 ans et 1,55% sur 25 ans. 

6. Provence-Alpes-Côte d'Azur — 1,26%

Les autres taux : 0,82% sur 10 ans ; 1,12% sur 15 ans et 1,53% sur 25 ans. 

3 ex aequo. Auvergne-Rhône-Alpes — 1,25%

Fête des lumières à Lyon, le 8 décembre 2017. Wikimedia commons/Kaloyan Krasimirov Stoyanov

Les autres taux : 0,80% sur 10 ans ; 1,05% sur 15 ans et 1,40% sur 25 ans. 

3 ex aequo. Nouvelle Aquitaine — 1,25%

La cathédrale Saint-Front à Périgueux, Dordogne. Wikimedia commons

Les autres taux : 0,70% sur 10 ans ; 1,05% sur 15 ans et 1,50% sur 25 ans. 

3 ex aequo. Occitanie — 1,25%

Porte narbonnaise, Carcassonne, Occitanie. Wikimedia commons/Florent Pécassou

Les autres taux : 0,80% sur 10 ans ; 1,05% sur 15 ans et 1,40% sur 25 ans. 

2. Grand Est — 1,20%

Quai de la Sinn à Colmar dans le Haut-Rhin. Flickr/Office de tourisme de Colmar

Les autres taux : 0,85% sur 10 ans ; 1,05% sur 15 ans et 1,55% sur 25 ans. 

1. Bourgogne-Franche-Comté — 1,15%

Dijon, Côte d'Or. Facebook/Ville de Dijon

Les autres taux : 0,85% sur 10 ans ; 1,00% sur 15 ans et 1,40% sur 25 ans. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 10 villes de France où les prix immobiliers ont le plus reculé en 2018

VIDEO: Ce château à Aix-en-Provence est en vente pour 14,5 millions d’euros — voici à quoi il ressemble de l’intérieur

  1. Il va falloir accepter le fait que nous sommes dans une ère ou les taux vont rester bas, il faudra donc "réinventer" un nouveau système

Laisser un commentaire