Les plus gros détracteurs d'Uber lui intentent un procès en action collective à 650M$

Le DG d'Uber Dara Khosrowshahi. Getty

  • Uber est confronté à une action collective de 500 millions de livres sterling, soit 650 millions de dollars, intentée par des chauffeurs de taxi traditionnel de Londres.
  • Les taxis londoniens affirment que le lancement d'Uber dans la capitale britannique a directement conduit à une perte de revenus pour les chauffeurs.
  • Le cabinet d'avocats Mishcon de Reya intente l'action en justice au nom des chauffeurs de "black cab".

Uber est confronté à un recours collectif de 500 millions de livres sterling, soit 650 millions de dollars, intenté par certains de ses détracteurs les plus bruyants — les chauffeurs des célèbres taxis noirs londoniens.

Treize syndicats et des représentants des chauffeurs de taxi londoniens ont formé un groupe pour attaquer Uber en justice. C'est une nouvelle embûche pour le DG Dara Khosrowshahi à Londres, alors que son entreprise vient à peine de sortir d'un bras-de-fer avec la ville pour y conserver sa licence

Plusieurs organisations, dont la Licensed Taxi Taxi Drivers' Association, qui compte à elle seule 11.000 membres, affirment qu'Uber a opéré "illégalement" depuis son lancement à Londres en 2012 et qu'il avait l'intention de "causer des pertes aux entreprises de taxis sous licence."

Dit plus simplement, le procès vise à démontrer que l'arrivée d'Uber a directement conduit à une perte de revenus pour les chauffeurs de "black cabs" de Londres. Plus il y a de chauffeurs qui rejoignent à l'action, plus le manque à gagner sera élevé.

London Cabbie Group Action, qui coordonne l'action, a travaillé avec des économistes pour estimer le montant de pertes cumulées à hauteur de 500 millions de livres sterling (560 millions d'euros) sur les cinq dernières années. D'après une estimation précédente, c'est le double.

Le cabinet d'avocats Mishcon de Reya, spécialisé dans les actions de groupe, portera la plainte au nom du London Cabbie Group Action. Harbour Litigation Funding finance le litige.

Uber compte 40.000 chauffeurs à Londres. L'entreprise a accepté d'être plus transparente et d'offrir une meilleure formation aux conducteurs dans le cadre du maintien de son permis de conduire en juin.

"Nous reconnaissons qu'il faut des règles équitables pour les minicabs et les taxis officiels dans les rues de Londres, mais nous pensons qu'Uber a opéré illégalement, ce qui a entraîné une perte de revenus pour de nombreux chauffeurs de taxi qualifiés", a déclaré Steve McNamara, le secrétaire général de la Licensed Taxi Taxi Drivers' Association.

Les chauffeurs de taxi noir ont une longue histoire d'antipathie envers leurs rivaux d'Uber.

Les chauffeurs de taxi ont orchestré des blocus dans certaines parties de Londres pour protester contre Uber, tandis que le vitriol est souvent plus prononcé encore sur les réseaux sociaux, où les chauffeurs de taxi publient souvent des images de chauffeurs d'Uber impliqués dans des accidents.

Le message ci-dessous a été retweeté par la Licensed Taxi Taxi Drivers' Association lundi.

Version originale: Jake Kanter/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 15 attractions cool dans les aéroports du monde entier

VIDEO: Il existe une île au milieu de l'Océan Pacifique composée de 80.000 tonnes de déchets