Bret Hartman/TED

  • Supasorn Suwajanakorn, un informaticien de Google, a créé une technologie capable de lire sur les lèvres, qui permet de générer des vidéos dans lesquelles il peut faire dire à des célébrités, tout ce qu'il veut, de manière très convaincante. 
  • Le programme informatique apprend à imiter la façon de parler d'une personne en regardant des vidéos d'elle en train de parler. 
  • Il a généré une vidéo (très convaincante) d'Obama donnant un discours après avoir été nourri par seulement 14 heures de discours présidentiels. 
  • Suwajanakorn a dit que cette technologie pouvait avoir de terribles conséquences si elle tombait entre "de mauvaises mains". 

A l'ère des fake news, on peut encore se fier à nos yeux pour déceler le vrai du faux, n'est-ce pas? Tout faux. 

L'informaticien Supasorn Suwajanakorn, maintenant résident chercheur à Google Brain, a créé un nouveau genre de technologie capable de lire sur les lèvres, qui peut générer une vidéo de n'importe qui, mimant la voix et l'apparence de celui-ci, à s'y méprendre. 

Le programme a simplement besoin d'emmagasiner quelques photos et vidéos. Suwajanakorn a fait une démonstration de cet outil sur la scène de la conférence TED à Vancouver, mercredi 12 avril. 

Il a dit que ce nouveau système, qu'il a créé dans le cadre de son projet de thèse de doctorat à l'Université de Washington, utilise un système d'apprentissage neural pour imiter le mouvement des lèvres et les dents d'une personne à partir d'une séquence vidéo. En substance, l'algorithme de l'ordinateur apprend lui-même par mimétisme la manière de parler d'une personne, en regardant la séquence à plusieurs reprises. 

Suwajanakorn a déjà réussi à créer des fausses vidéos de célébrités telles que Tom Hanks, l'ancien président Barack Obama, en utilisant des images et des vidéos déjà en ligne. 

Il a dit que le genre d'expressions faciales et les mots utilisés importaient peu. Tout ce qui compte, c'est que le système récolte suffisamment de données pour copier les mimiques du sujet, en étudiant sa dentition, le mouvement de ses lèvres et ses fossettes. 

De là, les possibilités de fausses vidéos sont infinies. 

En fait, cette technologie — que Suwajanakorn a conçue avec deux professeurs au sein d'un laboratoire de conception graphique — est si convaincante que Google l'a embauché pour travailler sur ses systèmes de conception graphique. 

Suwajanakorn a dit que la technique allait mettre un temps avant qu'elle ne soit capable de "modéliser entièrement un individu" de la tête aux pieds. Mais il s'inquiète déjà des conséquences d'une telle technique dans le domaine des fake news. 

"Nous ne voulons pas qu'elle tombe entre de mauvaises mains", a assuré Suwajanakorn au public de TED. "Nous devons donc être extrêmement vigilants". 

Mais il y a des signes qui montrent qu'une technologie similaire est peut-être déjà entre de "mauvaises mains". Récemment, des personnes ont commencé à créer et diffuser des vidéos pornographiques en ligne, en remplaçant le visage de stars du X par ceux de personnalités célèbres telles que Taylor Swift ou encore Gal Gadot, comme l'a rapporté Vice News, en janvier 2018.  

Cette technologie imitant le visage d'un individu n'est pas mauvaise, en soi. Suwajanakorn a dit que ce genre de modélisation pouvait être une bonne manière de rendre des programmes éducatifs plus ludiques, comme raconter des faits historiques de manière précise. Il a montré, par exemple, la vidéo d'un survivant de la Shoah, racontant sa propre histoire devant l'audience. 

Voici un aperçu de ce que Suwajanakorn a été capable de concevoir, présentant l'ex-président des États-Unis, Barack Obama, à partir de seulement 14 heures de discours vidéo:

Version originale: Hilary Brueck/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les algorithmes sont 'une arme de destruction mathématique' qu'il faut encadrer, dit une data scientist à TED

VIDEO: Ce mini yacht coûte plus de 113.000€ et ressemble à vaisseau spatial