Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Télétravail : comment faire comprendre à votre manager qu'il est trop sur votre dos

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Télétravail : comment faire comprendre à votre manager qu'il est trop sur votre dos
Certains salariés en télétravail sont victimes d'un chef trop envahissant, qui contrôle étroitement leur travail. © Getty Images

Depuis fin octobre, les Français sont reconfinés et une partie d'entre eux est donc soumise à l'obligation de télétravailler. Selon une enquête du ministère du Travail du 12 novembre, 1,8 million de personnes doivent aujourd'hui poursuivre leur activité à distance. Les deux tiers de ceux qui télétravaillent à 100% préféreraient d'ailleurs revenir dans les locaux de leur société au moins un jour par semaine. Difficile pour les employés habitués au présentiel de se retrouver de nouveau isolés avec une charge de travail parfois pesante.

Pour s'adapter à cette nouvelle organisation, ces salariés ont dû apprendre à structurer leur temps, animer des réunions et utiliser de nouveaux outils de communication à distance, parfois méconnus avant la pandémie. Certains d'entre eux sont aussi victimes de micro-management, quand leur supérieur devient trop envahissant et contrôle étroitement leur travail. "Quatre appels par jour en télétravail c'est beaucoup plus intrusif que quatre échanges au bureau en présentiel", observe Gilles Payet, coach carrière et éditeur du blog "Questions d'emploi".

Voici quelques conseils pour apprendre à se fixer des limites en télétravail, savoir les imposer à son manager et distinguer agenda professionnel et vie perso.

Essayez de comprendre votre manager

Unsplash

Votre supérieur a du mal à vous manager à distance ? Il ne peut pas s'empêcher de vous contacter par sms, mail, sur Slack ou Whatsapp, même pendant votre pause déjeuner, et au-delà de vos heures de travail ? Ces relances incessantes peuvent parfois vous irriter, vous angoisser. Mais selon Patricia Wendling, dirigeante du cabinet de conseil en ressources humaines H/F Human Factor, avant de chercher à accabler votre manager, il faut déjà essayer de se mettre à sa place. "Parfois, certains employés sont promus et doivent superviser une équipe sans avoir été formés au préalable. Ils ne font que répéter les mauvaises pratiques managériales dont ils ont été victimes, en tant que salariés", explique-t-elle.

L'auteure du livre "Télétravail mode d'emploi" — également chroniqueuse pour Business Insider France —détecte aussi une peur de l'échec derrière ce désir de contrôle. "Si un manager agit de cette manière, c'est peut-être simplement parce que sa hiérarchie lui met la pression pour connaître votre progression et cette pression, il la fait peser sur vous". Gilles Payet, coach de nombreux managers dont certains rencontrent également des difficultés d'organisation : "Ces supérieurs souffrent aussi en télétravail. C'est difficile de gérer des équipes à distance", admet-il. "Dans les locaux de l'entreprise, un responsable de service pouvait avoir une vue d'ensemble sur son personnel, savoir qui était absent et pour quelles raisons, ce qui n'est plus le cas en télétravail et cela peut être désarçonnant".

A lire aussi Biocoop et Ikea parmi les entreprises d'Europe faisant le plus d'efforts sur la diversité, selon leurs employés

Communiquez avec lui

unsplash/Austin Distel

Si ces appels deviennent répétitifs et empiètent sur votre temps libre, nuisent au développement de vos relations familiales et affectent votre productivité, il faut dans un premier temps que vous abordiez le problème avec votre supérieur. "Le patron n'est pas omniscient", remarque Virginie Bapt, coach de vie et psychothérapeute à Paris. "Si vous avez des problèmes, il faut commencer par lui en parler. Il faut savoir manager son manager", sourit-elle.

Pour briser la glace, Patricia Wendling suggère de proposer à son supérieur de faire un point avec lui en fin de semaine, afin d'aborder vos conditions de travail. "Quand on s'adresse à son manager, il faut évidemment rester cordial, respectueux tout en conservant une certaine fermeté et exigence", explique l'ancienne juriste. "Vous commencez par lui demander ce qu'il pense de votre façon de travailler, vous le laissez parler. Puis, dans un deuxième temps, vous évoquez ses appels trop nombreux, la charge de travail trop importante, mais seulement après avoir passé en revue les aspects positifs de votre collaboration", souligne Patricia Wendling.

Les reproches que vous lui ferez devront s'appuyer sur du factuel, selon Gilles Payet : "Il faut que vous puissiez évoquer les éventuelles heures supplémentaires que vous avez faites. Insistez sur le fait que vous aimeriez échanger seulement pendant vos heures de travail". Ne pas avoir peur de demander si ces heures supplémentaires sont payées est un bon conseil à appliquer, également.

Expliquez que vos proches sont affectés par votre surcharge de travail

Unsplash

Au cours de la conversation que vous allez avoir avec votre manager, vous pouvez ajouter que votre charge de travail, trop importante, affecte vos relations avec vos proches. Selon Patricia Wendling, c'est une bonne idée pour lui faire comprendre que la situation n'est pas à prendre à la légère.

Ajoutez que cette charge de travail affecte votre productivité

unsplash

"N'hésitez pas à ajouter, au passage, que cette pression supplémentaire nuit à votre santé et affecte votre productivité", ajoute Patricia Wendling. "Il est dans son intérêt également que vous fournissiez un travail de qualité et que vous soyez en forme pour le faire".

Sachez vous imposer des limites et dire 'non'

unsplash

Il peut parfois paraître difficile de refuser des tâches confiées par votre supérieur, en particulier quand vous venez d'intégrer une entreprise et que vous souhaitez sortir du lot, donner une bonne image de vous dès le début.

Mais selon Gilles Payet, il ne faut pas tomber dans ce piège, mais plutôt connaître vos limites et s'y tenir avec rigueur. "Il faut d'abord apprendre à fixer ses limites par rapport aux règles juridiques", détaille le coach carrière. "Cherchez à savoir quels sont vos horaires de travail légaux et appuyez-vous sur ceux-là pour fixer vos limites personnelles. Acceptez-vous de dépasser de 30 mn, d'une heure cette plage horaire ? C'est à vous de voir".

Une fois que vous avez décidé quelles étaient vos limites, il faut s'y tenir donc, selon Gilles Payet et Virginie Bapt, "dire non activement ou passivement". En disant "non" de matière active, vous refusez formellement et explicitement qu'on vous contacte en dehors de vos horaires de travail habituels, et vous avez le droit selon le Code du travail. Mais si vous choisissez de rester passif, "vous faites comprendre autrement à votre supérieur qu'il ne pourra plus vous contacter à des heures tardives", insiste Gilles Payet. "A 17h, vous éteignez votre ordinateur et vous n'êtes plus joignable".

"Il est important de reprofessionnaliser vos relations, les reclarifier", ajoute Virginie Bapt. Selon elle, avoir une relation amicale avec son patron peut parfois constituer un frein à ce genre de discussion plus sérieuse, plus honnête. "C'est le danger de ces relations 'floues'. Cherchez à savoir si elles sont saines. Si vous souffrez de ces intrusions, c'est que vous êtes manipulés. Il faut alors revoir le cadre de ces relations, apprendre à distinguer le pro du perso", complète la psychothérapeute.

A lire aussi 15 choses à ne pas dire lors d'un entretien d'embauche

Proposez des points d'étapes pour rassurer votre supérieur

unsplash

Pour rétablir un climat de confiance et rassurer votre manager, prouvez-lui que vous êtes productif, et faites de votre mieux pour respecter vos deadlines. Rassurez-le sur l'avancée de votre travail.

Concrètement, Patricia Wendling suggère d'instaurer "des point étapes" réguliers en visio, à une plage horaire que vous fixerez avec votre supérieur, pour le briefer sur la progression de votre projet. "Ces responsables ont parfois peur des mauvaises surprises, peur de devoir rendre des comptes à leur hiérarchie si les deadlines ne sont pas respectées. Ces petits points quotidiens vont leur prouver qu'ils ne se font pas leurrer, rétablir leur confiance en vous".

Allumez la caméra lors de visioconférences

unsplash

Vous souhaitez rassurer encore plus votre manager, alors allumez votre caméra en visioconférence, montrez-lui que vous êtes présent(e) lors de réunions, attentif(ve) et ponctuel(lle). "Je recommande en général d'allumer la caméra pour la communication non-verbale", conseille Patricia Wendling. "Si un employé n'a pas le moral, son manager le verra plus facilement avec une visio. Ce n'est pas intrusif, mais apporte plutôt de la qualité à la communication".

Séparez vos moyens de communication perso et pro

unsplash

En télétravail, les frontières entre la vie professionnelle et ce qui relève de nos loisirs, nos problèmes personnels se brouillent parfois. Pour les séparer réellement et vous couper de la routine, Virginie Bapt recommande d'avoir deux téléphones différents : un pour le travail, et un numéro personnel. "Si vous recevez vos mails pros et messages perso sur un même téléphone, vous ne parviendrez jamais à décrocher et c'est hyper dangereux".

De la même façon, Gilles Payet et Patricia Wendling conseillent de privilégier certaines application de messagerie pour recevoir vos communications professionnelles, et garder d'autres plateformes pour vos messages personnels : garder les mails, la messagerie instantanée Slack et les visioconférences Zoom pour le boulot par exemple, et Whatsapp et Messenger pour discuter avec vos amis.

A lire aussi Confinement acte II : 10 erreurs à ne plus commettre pour bien télétravailler

Etablissez une procédure de contact en cas d'urgence

unsplash

"Fixer une procédure de contact utilisable seulement en cas d'urgence, par téléphone ou sms par exemple peut aussi être une façon de dire à votre employeur : ne me contactez que par mail et à des heures décentes, sinon je ne répondrai pas", complète Virginie Bapt.

Gardez contact avec les collaborateurs

Smartworks Coworking/Unsplash

A l'heure où le confinement et le télétravail génèrent un isolement qui peut s'avérer insupportable pour certains, il est important de s'entourer et de toujours communiquer, même virtuellement, avec les collaborateurs. En effet, selon Gilles Payet, vos collègues de bureau peuvent vous donner des conseils pertinents et être à l'écoute de vos problèmes. Ils se sentiront d'autant plus concernés car ils connaissent vos managers et peuvent s'identifier à vous. "Réunissez-vous avec eux au moins 3 fois par semaine, autour d'une pause café virtuelle et faites-le fréquemment", propose Gilles Payet.

Faites remonter le problème s'il persiste

Unsplash

Enfin, si après avoir mis tous ces conseils en application, votre manager se montre toujours aussi insistant, et continue de vous relancer sans cesse, parfois à des heures tardives, ses tentatives peuvent être considérées comme du harcèlement. Dans ce cas, n'hésitez pas à vous rapprocher de votre RH dans un premier temps.

A lire aussi Trouver un job malgré la crise : oui, c’est possible ! Voici 6 conseils

Découvrir plus d'articles sur :