Elon Musk aurait peut-être mieux fait de s'abstenir. Le cours de Bourse de sa société Tesla chute à Wall Street, après le message qu'il a tweeté jeudi.

Le milliardaire américain a osé qualifier la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme américain des marchés financiers, de "Shortseller Enrichment Commission". Une expression qui signifie en français "Commission d'enrichissement des vendeurs à découvert".

Autrement dit, alors qu'il vient de conclure un accord avec la SEC, Elon Musk se moque ouvertement du régulateur boursier en détournant son acronyme sur le réseau social Twitter. Et il tacle au passage les vendeurs à découvert, qui jouent l'action Tesla à la baisse.


Dans son intégralité, le message ironique du président de Tesla, déjà retweeté par plus de 4600 internautes à 16h20 ce vendredi, heure de Paris, laisse planer un doute sur la mise en oeuvre de l'accord passé avec la SEC: "Juste pour dire que la Commission d'enrichissement des vendeurs à découvert fait du travail formidable. Et ce changement de nom lui va tellement bien!"

Mais selon Peter Henning, professeur de droit à la Wayne State University de Detroit, ce tweet ne devrait pas remettre en cause l'arrangement entre Elon Musk et le régulateur américain. "Je ne pense pas que la SEC considérera cela comme un démenti des faits présumés", a -t-il déclaré à Reuters.

Reste que l'inquiétude est palpable chez les investisseurs, le cours de Bourse de Tesla reculant de 4,67% à 15h52, heure de Paris, vendredi 5 octobre, après avoir déjà chuté de 4,40% la veille.

Cours de l'action Tesla à 15h52, vendredi 5 octobre 2018. Investing

Elon Musk a passé un accord avec la SEC alors que l'institution enquêtait sur le constructeur de voitures électriques, après que son patron avait annoncé en août sur Twitter un projet de retrait de la cote de Tesla au prix de 420 dollars par action, avant de se raviser.

Une juge du tribunal fédéral de Manhattan a donné jeudi à Elon Musk et au régulateur une semaine pour justifier leur arrangement du 29 septembre, précise Reuters.

Cet accord prévoit que Tesla et son patron s'acquittent d'une amende de 20 millions de dollars, mais aussi qu'Elon Musk quitte la présidence de l'entreprise, dont il pourra néanmoins rester le directeur général. Enfin, il prévoit que le conseil d'administration du groupe instaure une procédure de contrôle sur la communication de l'entrepreneur avec les investisseurs.

Cette procédure devra intégrer les tweets d'Elon Musk et sera, semble-t-il, difficile à mettre en œuvre. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Elon Musk va quitter la présidence de Tesla et payer 20 M$ d'amende dans le cadre d'un accord avec la SEC pour ses tweets sur le retrait de la cote de Tesla

VIDEO: Ceci est une rampe de piscine pour les animaux — elle doit les empêcher de se noyer