Tesla promet des courses moins chères qu'Uber avec ses taxis autonomes

Elon Musk le 7 janvier 2019. REUTERS/Aly Song/File Photo

"Dans deux ans, probablement, nous ferons une voiture sans volant ni pédales". Après les trains supersoniques, c'est aux taxis autonomes qu'Elon Musk, le directeur général du constructeur américain de voitures électriques Tesla, a décidé de s'attaquer. Il a déclaré lundi que des robots-taxis sans conducteur seraient disponibles l'an prochain dans certains pays grâce aux progrès exponentiels des technologies nécessaires. Il a toutefois reconnu qu'il ratait régulièrement les échéances qu'il se fixait.

Lors d'une présentation entamée avec 30 minutes de retard au siège du groupe dans la Silicon Valley, Elon Musk a aussi dévoilé un processeur destiné aux véhicules autonomes, censé assurer à Tesla un avantage décisif face à ses rivaux. Le constructeur travaille à un processeur pour voiture autonome depuis 2016 et Elon Musk avait prédit qu'un tel véhicule serait prêt en 2018, un objectif qu'il n'a pas été en mesure de tenir.

"Dans un an, nous aurons plus d'un million de voitures avec une conduite autonome intégrale, le logiciel, tout", a assuré Elon Musk. Les véhicules produits actuellement par Tesla sont dotés d'une fonction dénommée "AutoPilot", lancée en 2015, qui nécessite toujours l'attention du conducteur et le maintien des mains sur le volant. Mais l'utilisation de l'AutoPilot a été mise en cause dans plusieurs accidents, mortels pour certains, et Tesla a été critiqué pour le manque de clarté des instructions données aux conducteurs.

Le constructeur commercialise aussi une option de "conduite automatique intégrale" pour   5 000 dollars (4 440 euros) mais elle ne répond pas à tous les critères retenus dans le secteur automobile américain pour définir la conduite réellement autonome.

Un nouveau concurrent pour les VTC

De la même manière que des applications comme Uber ou Lyft, les clients pourront appeler un robot-taxi via l'application Tesla. La seule différence étant qu'il n'y aura pas de conducteur au volant du véhicule.

Selon Elon Musk, les courses en robot-taxis coûteront beaucoup moins cher que les courses en VTC classiques. Selon le DG de Tesla, le coût moyen d'un trajet est aujourd'hui compris entre 2 et 3 dollars par mile (soit entre 1,80 euros et 2,70 euros tous les 1,6km) alors que l'offre de Tesla devrait coûter moins de 18 centimes par mile (16 centimes d'euros tous les 1,6km).

Mais ce nouveau système envisagé par Elon Musk repose avant tout sur la participation des propriétaires de Tesla. Ils doivent en effet décider d'inscrire leur voiture sur la plateforme de réservation et donc de donner leur accord pour qu'elle soit utilisée par d'autres personnes. Les réservations ne devraient être possibles que sur les Model S, Model 3 et Model X. Ce nouveau système permettrait aux propriétaires de Tesla de gagner jusqu'à 30 000 dollars  (26 675 euros) par an, assure le milliardaire américain. 

L'action Tesla n'a pas réagi à la présentation du nouveau processeur mais montait légèrement dans les transactions hors séance après l'annonce concernant les robots-taxis. Le groupe doit présenter ses résultats trimestriels mercredi. Les analystes financiers s'attendent à de nouvelles pertes en raison de la baisse des volumes de livraison de la Model 3.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Une vidéo montre une Tesla Model S lancée à pleine vitesse sans personne au volant

VIDEO: Voici ce qu'il arrive à votre corps si vous arrêtez de manger