Des scientifiques travaillent sur un test potentiellement révolutionnaire qui utilise de l'or pour détecter tous les types de cancer en 10 minutes

Bizuayehu Tesfaye/AP

  • Des scientifiques à l'université de Brisbane en Australie pourraient avoir trouver une manière simple de détecter les stades précoces des cancers.
  • La méthode, qui ne coûte pas cher, prend 10 minutes et pourrait fonctionner pour tous les types de cancers. 
  • Le test utilise des particules d'or pour détecter l'ADN cancéreux.

Selon la revue scientifique Nature, des chercheurs de l'université de Brisbane ont peut-être développé un test simple qui pourrait permettre de détecter les stades précoces de cancers. 

La méthode serait peu coûteuse, prendrait 10 minutes et pourrait fonctionner sur tous les types de cancers. Le composant principal utilisé pour détecter les cellules cancéreuses est l'or, plus précisément des particules d'or. 

Contrairement aux cellules normales saines, les cellules cancéreuses meurent et se régénèrent. 

La principale différence entre les cellules saines et les cancéreuses est que les cellules cancéreuses se divisent à un rythme explosif, propageant le cancer à travers tout l'organisme via le sang et ayant pour conséquence que l'ADN muté se retrouve partout. 

Abu Sina, Laura Carrascosa et Matt Trau font partie de l'équipe de scientifiques qui ont identifié des structures spécifiques qui distinguent l'ADN muté de l'ADN sain. 

Comme le cancer est une maladie complexe et variable, il a été très difficile jusqu'à présent de trouver une signature simple commune à tous les cancers pour le distinguer des cellules saines. 

Ils ont recherché des schémas de molécules appelés "groupes méthyles" sur la surface de l'ADN dans les cellules saines et cancéreuses — dans les cellules saines, les groupes sont éparpillés à travers le génome. Les cellules cancéreuses, toutefois, pourraient également en être dépourvues — à l'exception de gros amas de molécules dans des régions spécifiques. 

En solution, les amas de groupe méthyle font que les fragments d'ADN cancéreux se transforment en nanostructures en trois dimensions qui sont très attirées par l'or. 

Les chercheurs ont utilisé des nanoparticules d'or qui prennent une couleur rouge quand elles sont dans l'eau. Les particules changent de couleur en fonction de la présence ou non de nanostructures cancéreuses 3D.

En présence d'un ADN cancéreux, il a été possible d'identifier des tissus cancéreux et des cellules malades se déplier en structures 3D, laissant un liquide rougeâtre. En revanche, en présence d'un ADN sain et donc non cancéreux, le liquide prend une coloration bleue.

Jusqu'à présent, les scientifiques ont testé le nouveau système de détection sur environ 200 échantillons de différents types de cancers, mais aussi sur des cellules saines. Et les chercheurs ont trouvé que la précision de ce système de détection de cancers pouvait atteindre 90% dans certains cas. 

Il pourrait y avoir matière à intégrer ce test dans des smartphones 

Selon l'étude, la technologie pourrait être adaptée pour des systèmes électrochimiques, ce qui signifierait que l'on pourrait avoir un système de détection portable sur nos téléphones. 

"Nous ne savons certainement pas encore s'il s'agit du Saint Graal ou non pour tous les diagnostics de cancers", a tempéré Matt Trau dans un communiqué publié sur PhysOrg News, "mais c'est quelque chose de très intéressant comme marqueur universel simple de cancer et en tant que technologie peu coûteuse et très accessible, qui ne requiert pas un équipement en laboratoire très complexe comme le séquençage d'ADN [ndlr: technique consistant à déterminer la succession des bases de l'ADN]."

Version originale: Lena Anzenhofer/Business Insider Allemagne

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les découvertes scientifiques les plus époustouflantes et bouleversantes de 2018

VIDEO: Voici comment cuire des œufs au micro-ondes