Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

TF1 menace de priver les abonnés Free, Orange et SFR de l’accès à ses programmes pour faire payer les opérateurs

TF1 menace de priver les abonnés Free, Orange et SFR de l’accès à ses programmes pour faire payer les opérateurs
© Gilles Pelisson, président-directeur général de TF1.

Le gâteau des investissements publicitaires en télévision se réduit et TF1 n'échappe pas à son émiettement.

Le groupe audiovisuel français a indiqué lors de la présentation de ses résultats annuels une baisse de 1,6% de ses revenus publicitaires l'an dernier, à 1,53 milliard d'euros.

Le résultat net de TF1 a baissé de près de 58%, à 44 millions d'euros. Son taux de marge opérationnelle courante a reculé de 1,6 point, à 6,3%.

La filiale de Bouygues cherche donc de nouveaux revenus pour améliorer sa rentabilité.

TF1 a entamé depuis plusieurs mois des discussions avec les fournisseurs d'accès à internet, les câblo-opérateurs et les opérateurs satellite pour obtenir une rémunération des opérateurs télécoms pour la distribution de ses chaînes sur leurs boxes.

Si on peut imaginer que les négociations ne posent aucun problème avec sa société soeur Bouygues Telecom, on voit mal Free, Orange et SFR signer un chèque facilement. Leur poids économique a considérablement augmenté ces dernières années.

Pourtant, TF1 affiche sa détermination à obtenir gain de cause en prévenant qu'il pourrait cesser la diffusion de son signal faute d'accord.

"Les discussions ne sont pas simples naturellement parce que c'est un changement de modèle. Mais nous voulons aller jusqu'au bout et si cela devenait nécessaire — ce que nous n'espérons pas — aller jusqu'à se passer de diffusion du signal TF1 sur certaines plateformes", a expliqué Régis Ravanas, directeur général adjoint de TF1 chargé de la publicité et de la diversification, lors de la conférence de présentation des résultats annuels du groupe.

Pour l'instant, aucun compromis n'a été trouvé.

"Il y a vraiment un problème de partage de valeur à rééquilibrer. Nous sommes très déterminés", a expliqué Régis Ravanas.

Evoquant une tendance de fond à l'oeuvre en Europe, il a souligné que le signal de TF1 était actuellement rémunéré en Belgique par les opérateurs Orange et Altice, maison-mère de SFR, via leurs filiales dans le pays.

Capture d'écran de MinuteBuzz, racheté il y a quelques mois par TF1. Facebook

TF1 dit aussi vouloir faire croître la part des revenus hors publicité, de 26% aujourd'hui, à 33% en 2019, en provenance notamment du numérique.

Le nouveau PDG Gilles Pélisson, en poste depuis un an, a promis d'accroître la présence de TF1 dans le numérique et les contenus mais ses initiatives ont jusque-là été jugées timides, à l'image de l'acquisition de la plateforme française MinuteBuzz en décembre, qui diffuse des contenus divertissants sur les réseaux sociaux.

Par ailleurs, TF1 prévoit de réduire encore ses coûts de 25 à 30 millions d'euros cette année.

Découvrir plus d'articles sur :