Les compagnies aériennes sont sous pression pour réduire leurs coûts — et cela vient de rapporter 777M€ au groupe français Thales

Un vol Qantas arrive à l'aéroport international Kingsford Smith de Sydney, Australia, 22 février 2018. REUTERS/Daniel Munoz

  • Thales a remporté un contrat de gestion de trafic aérien à 777 millions d'euros en Australie.
  • Le contrat doit permettre aux compagnies aériennes de réduire les temps de trajet, la consommation de kérosène et les émissions de CO2 des avions.
  • C'est le plus important contrat remporté par le groupe dans la gestion du trafic aérien.

Thales a annoncé lundi avoir signé avec l'Australie un contrat de gestion du trafic aérien civil et militaire d'une valeur de 1,2 milliard de dollars australiens, soit environ 777 millions d'euros.

Ce contrat, conclu avec Airservices Australia et les forces de défense australiennes, porte sur la mise en place d'un programme, appelé "OneSKY", qui permet de réduire les temps de trajet, les retards ainsi que la consommation de kérosène et les émissions de CO2 des avions.

Il devrait aussi éviter de nouveaux drames comme la disparition du MH370, affirme le quotidien australien Herald Sun.

"Les Australiens (...) veulent avoir un système qui puisse permettre aux compagnies aériennes de réduire la consommation de carburant et donc de réduire les coûts", a déclaré Patrice Caine, le PDG de l'équipementier aéronautique français, lors d'une conférence téléphonique. 

"Les compagnies aériennes vont pouvoir optimiser les trajectoires. Cela veut dire réduire les temps de vols, cela veut dire aussi optimiser l’expérience passagers."

C'est le plus important contrat remporté par le groupe dans la gestion du trafic aérien. Il portera sur 53 millions de kilomètres carrés, soit plus de 11% de l'espace aérien mondial. 

Le déploiement du programme OneSKY va mobiliser 450 experts Thales en Australie et 50 en France. 200 postes supplémentaires interviendront dans la chaîne logistique du programme en Australie.

Une fois installé, le système permettra de gérer une croissance estimée à 60% d'ici 2030 du trafic aérien en Australie. 

OneSky était en discussions depuis 2009 et devait initialement aboutir en 2015. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les 17 inventeurs français qui ont le plus de rues à leur nom en France

Comment les milliardaires continuent de cacher leur fortune dans les paradis fiscaux, malgré la révélation des Panama Papers