Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

'The Goop Lab' sur Netflix : pourquoi l'émission de Gwyneth Paltrow fait déjà scandale

'The Goop Lab' sur Netflix : pourquoi l'émission de Gwyneth Paltrow fait déjà scandale
© Netflix

La thérapie énergétique, les champignons hallucinogènes, les ateliers de masturbation féminine... voici quelques unes des expériences testées par Gwyneth Paltrow et son équipe dans "The Goop Lab", une série documentaire mise en ligne sur Netflix ce vendredi 24 janvier. Une forme de consécration pour Goop, la marque de bien-être lancée par l'actrice en 2008. A la base simple newsletter, Goop a évolué en un blog, un magazine, une plateforme de e-commerce, ou encore une série de conférences.

La docu-série provoque des réactions pour le moins sceptiques aux Etats-Unis. "L'émission de Gwyneth Paltrow est difficile à regarder", écrit par exemple le magazine The Atlantic. "Avec ses hypothèses générales sur les limites de la science médicale, on se demande où se situe la frontière entre ouverture d'esprit et crédulité." Si certains passages, dont celui où une éducatrice en sexualité féministe parle des spécificités de l'orgasme féminin, sont salués, d'autres font sourciller. Notamment l'épisode où une membre de l'équipe de production de l'émission fond en larmes lors d'une séance avec une médium.

Certaines critiques sont bien plus virulentes."L'ignorance [de Gwyneth Paltrow] et son manque de pensée critique sont exposés à la vue de tous tandis qu'une série d''experts' discutables et affirmations ridicules sur la santé et la science se succèdent à l'écran sans être remis en cause", dénonce par exemple le site tech Ars Technica.

Une société attaquée par des médecins et poursuivie en justice

Le scepticisme des médias face aux produits et techniques mis en avant par Goop n'est pas nouveau. Et il est partagé par des professionnels de santé. La gynécologue californienne Jen Gunther a ainsi remis en cause l'entreprise de Gwyneth Paltrow à plusieurs reprises, rappelait Mother Jones en août dernier. En 2015, elle s'insurgeait par exemple contre un article publié sur le site de Goop qui prétendait que les soutien-gorges à armature favorisaient le développement du cancer du sein. En 2017, elle partait en guerre contre un œuf de jade, vendu sur le site pour 66 dollars l'unité, qui était censé améliorer "le tonus musculaire du vagin" et l'"équilibre hormonal".

Ce produit et 50 autres ont fait l'objet d'une plainte d'une association de lutte contre la publicité mensongère auprès du procureur de Californie. Goop a payé 145 000 dollars en 2018 pour mettre fin aux poursuites, et remboursé toutes les acheteuses. Des polémiques qui n'arrêtent pas le succès de l'entreprise. Lors de sa dernière levée de fonds en 2018, Goop était valorisée à hauteur de 250 millions de dollars, d'après Bloomberg.

Il y a quelques semaines, Gwyneth Paltrow a une nouvelle fois défrayé la chronique en mettant en vente une bougie parfumée baptisée "This Smells Like My Vagina" ("Ça sent comme mon vagin"), qui diffuse une atmosphère "de chaleur sophistiquée, de séduction et de fantaisie" selon le descriptif officiel. Malgré un prix relativement élevé — 75 dollars — tous les exemplaires ont été vendu en quelques heures.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :