Theresa May annonce qu'elle a choisi un 'hard Brexit'

La Première ministre britannique Theresa May prononce son discours sur le Brexit à Lancaster House à London, le 17 janvier 2017. REUTERS/Kirsty Wigglesworth

Theresa May vient de confirmer que le Royaume-Uni quittera le marché unique dans le cadre de sa sortie de l'Union européenne.

La Première ministre britannique prononçait mardi midi un discours attendu sur le Brexit. Lors de cette conférence de presse, elle a précisé qu'elle renoncerait à la participation du Royaume-Uni à la zone de libre-échange européenne afin de contrôler entièrement l'immigration.

En refusant une négociation sur le Brexit "qui laisse le pays avec un pied dans l'UE et un à l'extérieur", elle a sanctuarisé la perspective d'un "hard Brexit". 

Elle a ajouté que l'accord que son gouvernement négocierait avec l'UE serait soumis au vote des deux chambres du Parlement britannique avant qu'il n'entre en vigueur. 

A la place d'un accès au marché unique, "nous chercherons le meilleur accès possible grâce à un nouvel accord de libre-échange global, audacieux et ambitieux.", a indiqué Theresa May. "Cet accord pourrait intégrer dans certains domaines des éléments des dispositions actuelles du marché unique."

Le Royaume-Uni va également sortir de la Cour de justice de l'Union européenne (CUEJ). 

Elle a présenté ce futur accord entre l'UE et le Royaume-Uni comme étant "potentiellement bénéfique pour les deux parties".

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : BREXIT: Les banquiers britanniques craignent le pire — ils sont déjà résignés à perdre des produits financiers

Voici ce qui se passerait si tous les insectes disparaissaient soudainement