Theresa May reporte le vote sur le Brexit pour éviter une défaite cuisante au Parlement britannique

Reuters / Dylan Martinez

  • Theresa May a reporté le vote sur le Brexit prévu mardi au Parlement britannique, de peur d'essuyer une large défaite.
  • Plus de 100 députés conservateurs se sont déjà prononcés contre l'accord.

LONDRES — Theresa May a reporté le vote prévu au Parlement britannique sur l'accord qu'elle a négocié avec l'Union européenne sur le Brexit, de peur de subir une cuisante défaite.

Le vote de la Chambre des Communes sur l'acceptation ou le rejet du projet de sortie de l'Union européenne proposé par May devait avoir lieu mardi soir.

Cependant, la Première ministre a dit aux députés lundi après-midi qu'elle reportait le vote afin d'éviter qu'il ne soit "perdu à une large majorité".

"J'ai écouté très attentivement les commentaires formulés dans cette enceinte et à l'extérieur de celle-ci par des députés de tous les partis", a-t-elle dit.

"En écoutant cela, il est clair qu'il y a un large soutien pour certains aspects de l'accord, mais sur un aspect, le 'backstop' (filet de sécurité à la frontière irlandaise ndT), il reste une inquiétude généralisée."

Toutefois, elle a averti que ceux qui s'opposent à l'accord doivent "assumer la responsabilité" de pousser le Royaume-Uni vers la possibilité d'une sortie chaotique de l'UE.

Elle a déclaré qu'elle s'entretiendrait avec d'autres dirigeants de l'UE afin d'obtenir de nouvelles assurances sur ledit "Brexit avec backstop".

Ce filet de sécurité est le mécanisme controversé par lequel le Royaume-Uni serait contraint de rester lié indéfiniment aux règles douanières et commerciales de l'UE s'il ne parvient pas à conclure un autre accord commercial avec l'UE avant la fin de la période de transition du Brexit, de deux ans à partir de mars.

Il vise à empêcher la création d'une nouvelle frontière physique entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord. Les députés de l'ensemble de la Chambre des communes, cependant, croient qu'il serait utilisé pour lier indéfiniment la Grande-Bretagne à l'UE.

Elle a déclaré que les députés qui prévoyaient de rejeter son accord devaient préciser clairement que son accord restait le seul sur la table, ajoutant qu'"il n'y aura pas de Brexit durable ou réussi sans compromis des deux côtés".

Il y avait eu des spéculations selon lesquelles le gouvernement aurait pu perdre par plus de 100 voix mardi soir, risquant ainsi la plus grande défaite du gouvernement depuis la Seconde Guerre mondiale.

À date, 113 députés conservateurs se sont engagés à voter contre le gouvernement, de même que la grande majorité des députés des partis d'opposition.

L'annonce du report du vote a été suivie de la chute de la livre sterling à son plus bas niveau en un an et demi par rapport au dollar.

Les membres du Cabinet veulent maintenant que May profite de ce délai pour faire pression en faveur de changements sur l'accord de retrait, en particulier en ce qui concerne les conditions du filet de sécurité pour éviter une frontière irlandaise difficile, ont déclaré des sources du Cabinet à Business Insider.

"Il ne s'agit pas d'une négociation compliquée — un amendement au filet de sécurité serait acceptable ", a déclaré une source du Cabinet.

'Désespérée'

Jeremy Corbyn, dirigeant du parti travailliste britannique. Getty

Le parti travailliste d'opposition a accusé la Première ministre d'avoir pris une mesure "désespérée" pour éviter la défaite.

"Le gouvernement a décidé que l'accord sur le Brexit de Theresa May était si désastreux qu'il a sauté le pas pour retarder son propre vote à la 11e heure", a déclaré le dirigeant syndical Jeremy Corbyn.

"Nous savons depuis au moins deux semaines que l'accord du pire des scénarios de Theresa May allait être rejeté par le Parlement parce qu'il est dommageable pour la Grande-Bretagne. Au lieu de cela, elle a choisi d'aller de l'avant alors qu'elle aurait dû retourner à Bruxelles pour renégocier ou déclencher des élections afin que la population puisse élire un nouveau gouvernement qui pourrait le faire."

Le Parti unioniste démocrate, qui soutient le gouvernement minoritaire de May, a également accusé la Première ministre de provoquer un "cafouillage".

"Si c'est pour donner un coup de pied dans la poubelle et apporter quelques modifications à la déclaration politique... elle sait que cela ne marchera pas. Franchement, c'est un peu la pagaille. Quand vous franchissez les lignes rouges, vous êtes dans le pétrin ", a déclaré Nigel Dodds, du Parti unioniste démocrate (DUP).

Lundi matin, il y a eu une grande confusion quant à savoir si le vote aurait lieu mardi comme prévu, les hauts fonctionnaires estimant ses chances à 50-50.

Un représentant de la Première ministre avait insisté lundi matin pour que ce "vote important" ait lieu mardi soir comme prévu et a ajouté que May était "confiante" dans ses chances de l'emporter.

"Le vote se déroule comme prévu... Ce que nous avons négocié au cours des derniers mois est la meilleure et la seule transaction", a déclaré le représentant de May aux journalistes lors d'une conférence de presse à laquelle a assisté Business Insider.

Toutefois, la décision de reporter le vote a fait suite à une série d'entretiens téléphoniques entre la Première ministre et les dirigeants européens au cours du week-end.

May s'est entretenue avec la chancelière allemande Angela Merkel, le chef du gouvernement irlandais Leo Varadkar, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président du Conseil européen, Donald Tusk, dans une tentative apparente d'obtenir des concessions de dernière minute sur l'accord de retrait.

Des sources de l'UE suggèrent qu'il n'y a pas d'envie de réouvrir les négociations.

"Une renégociation n'aura pas lieu", a déclaré une source européenne de haut niveau à Business Insider.

Un porte-parole de la Commission européenne a déclaré que l'accord ne pouvait plus être détricoté. "Nous ne renégocierons pas, notre position n'a pas changé et, en ce qui nous concerne, le Royaume-Uni quitte l'Union européenne le 29 mars."

Version originale: Thomas Colson, Adam Paye/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Theresa May reporte le vote sur le Brexit au Parlement britannique — voici ce qui pourrait se passer en cas de rejet de l’accord par les députés

VIDEO: Pourquoi ce symbole apparaît dans toutes les théories du complot