Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

TikTok ne sera pour le moment pas interdit aux États-Unis grâce à la décision d'un juge

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

TikTok ne sera pour le moment pas interdit aux États-Unis grâce à la décision d'un juge
© Solen Feyissa/Unsplash

C'est un soulagement pour des millions d'Américains, mais pour combien de temps ? Un juge américain a accordé un répit à TikTok dimanche 27 septembre au soir, à quelques heures de l'entrée en vigueur d'une suspension de la populaire appli des plateformes de téléchargement aux États-Unis, mais la saga politico-technologique continue, suite aux rebondissements de ces dernières semaines. Donald Trump a signé début août un décret visant à interdire TikTok, qui appartient au groupe chinois ByteDance, à moins qu'il ne passe dans le giron d'une société américaine.

Le gouvernement a voulu l'appliquer, en commençant par une suspension des magasins d'applications mobiles. Le juge Carl Nicholas, nommé à Washington par Donald Trump en 2019, a donné raison à TikTok, qui avait déposé un recours le 18 septembre mais a en revanche pour l'instant refusé de suspendre l'interdiction totale de la plateforme sur le sol américain, prévue pour le 12 novembre. Les raisons de sa décision sont sous scellés afin de protéger des informations potentiellement confidentielles, mais doivent être publiées lundi une fois que les deux parties se seront mises d'accord.

"Je pense que c'est une décision raisonnable de la part du juge", a réagi Carl Tobias, professeur de droit à l'université de Richmond en Virginie. "Cela leur donne un peu plus de temps pour trouver une solution".

Une interdiction aux lourdes conséquences

Sans l'intervention de Carl Nichols, à partir de lundi, les 100 millions d'utilisateurs américains de TikTok auraient certes pu continuer à se servir de l'application, mais ils n'auraient plus eu accès aux mises à jour, nécessaires à son bon fonctionnement.

Et il n'aurait plus été possible de la télécharger pour ceux qui ne l'ont pas déjà.

TikTok a d'ailleurs fait valoir dimanche matin que cette suspension des magasins d'applis risquait de lui causer des dommages irréparables en termes de croissance, alors qu'elle gagnait quelque 424 000 nouveaux utilisateurs américains par jour au début de l'été.

Un succès fulgurant aidé par le confinement

L'appli mobile sert à partager de courtes vidéos, entre 15 et 60 secondes. Les utilisateurs dansent, font du play-back sur leurs chansons préférées, réalisent des parodies, mettent en scène leurs animaux, se filment en train de raconter leur vie ou de prendre position sur des sujets d'actualité, entre autres. Ils agrémentent leurs clips de nombreux filtres et effets spéciaux.

Ces formats courts, drôles, qui surfent sur les musiques du moment, rencontrent un immense succès, en particulier auprès d'un jeune public, mais pas seulement. La pandémie a fait exploser ses compteurs, le réseau social offrant une échappatoire souvent bienvenue pendant le Grand confinement.

Mondialisée en 2018, TikTok est la version internationale de l'application Douyin (son nom en mandarin), destinée, elle, au seul marché chinois. Ses serveurs, où sont stockés les données des utilisateurs, se trouvent aux États-Unis et à Singapour.

Elle a été téléchargée plus de 2 milliards de fois, et est utilisée par près de 700 millions de personnes dans le monde tous les mois.

Où en est l'accord avec Oracle et Walmart ?

TikTok a proposé de créer une nouvelle société, baptisée TikTok Global, avec Oracle en tant que partenaire technologique aux États-Unis, qui prendrait 12,5 %, et Walmart en tant que partenaire commercial, qui prendrait 7,5 %.

Les Américains détiendraient quatre des cinq sièges au conseil d'administration. Mais la finalisation dépend du bon vouloir du locataire de la Maison blanche et du gouvernement chinois. "Nous continuons notre dialogue en cours avec le gouvernement pour finaliser ce projet, auquel le président a donné son accord préliminaire", a déclaré TikTok dimanche soir.

La Chine veut garder l'algorithme pour elle

L'appli de divertissement est devenue le nouveau symbole de la bataille que se livrent les États-Unis et la Chine pour la domination du secteur de la haute technologie. L'hôte de la Maison Blanche, en campagne pour sa réélection, a martelé qu'il ne donnerait pas son aval si les activités américaines de TikTok restaient sous contrôle chinois.

ByteDance, qui comprend des investisseurs américains, a annoncé avoir effectué une "demande d'autorisation" d'exportation de technologie, sans préciser à quel sujet. Cette initiative pourrait concerner le fameux algorithme qui a fait le succès de TikTok : il permet d'afficher aux utilisateurs les contenus les plus susceptibles de les intéresser, en fonction de leurs goûts, et de les conduire à passer le plus de temps possible à visionner vidéo après vidéo sur la plateforme.

La Chine refuse que ce précieux système informatique ne tombe dans l'escarcelle américaine. Dans la Silicon Valley, les géants de la tech comme Instagram, Snapchat et Youtube ont déjà lancé des copies de TikTok, pour ne pas laisser filer les jeunes utilisateurs, et leurs précieuses données personnelles.

A lire aussi — TikTok a trouvé un accord avec l'administration Trump pour rester aux États-Unis

Découvrir plus d'articles sur :