Tim Cook, le patron d'Apple, bombarde ses employés de questions pour les garder sur le qui-vive

Tim Cook. AP Photo/Richard Drew

Lorsqu'il s'agit de manager ses équipes, le DG d'Apple Tim Cook est tout aussi doux que le laisse paraître l'image qu'il renvoie au public, mais il peut se révéler impitoyable lorsqu'il s'agit d'aborder certains problèmes. Tim Cook est connu pour tester ses employés avec des séries de questions lui permettant de s'assurer que ceux-ci sont au top sur leurs responsabilités, comme le décrit Leander Kahney, rédacteur pour Cult of Mac, dans son nouveau livre "Tim Cook: The Genius Who Took Apple to the Next Level," sorti le 16 avril.

Lorsqu'il décrit le style de management de Tim Cook en tant que directeur des opérations d'Apple — poste qu'il a occupé avant de devenir DG en 2011 —, Leander Kahney écrit que le DG d'Apple pouvait "user ses employés avec une série de questions interminable". "C'est un chef très discret," a affirmé Greg Joswiak, vice-président du marketing produit chez Apple à Leander Kahney. "Il ne crie pas, il ne hurle pas… il est juste très calme, très posé, mais il n'hésitera pas à vous bombarder de questions. Vous avez intérêt à savoir de quoi vous parlez."

Cette technique s'est révélée assez efficace, écrit Leander Kahney, car elle garde ses employés sur le qui-vive puisqu'ils savent qu'ils peuvent être interrogés n'importe quand. Steve Doil, qui a rejoint l'équipe des opérations de Tim Cook chez Apple en 1998, décrit le processus : "Il vous pose dix questions. Si vous répondez bien, il vous en posera dix de plus. Si vous tenez un an comme cela, il ne vous en posera plus que neuf. Si vous répondez mal à une question, il vous en posera 20, puis 30…"

La méthode est devenue populaire chez Apple. Leander Kahney écrit dans son livre qu'il est de coutume pour les chefs de mémoriser des résultats et de demander aux responsables d'approvisionnement si l'un de ces résultats avait changé. Comme Tim Cook, il leur arrive aussi de poser un tas de questions. "Ils veulent savoir si vous comprenez le problème," a expliqué Helen Wang, ancienne responsable de l'approvisionnement mondial, à Leander Kahney.

Lire aussi — Tim Cook a gagné plus de 15M$ en 2018, c'est 283 fois plus que le salaire média chez Apple

Tim Cook n'est pas le seul à utiliser l'interrogatoire comme levier d'amélioration de ses équipes ; le PDG de Nike, Mark Parker, fait la même chose. Dans un portrait de 2015, Fortune citait le directeur financier de la société, Andy Campion, qui disait que le fait que Mark Parker utilise cette technique des questions "poussait d’autres leaders à trouver eux même les réponses et à agir en conséquence." Dans un article de 2009 paru sur USA Today, les employés du laboratoire de recherche de l'entreprise de sneakers racontaient : "Il n'y a aucun moyen de savoir quand Mark Parker va débouler et commencer à débiter des questions".

Harvard Business Review avait définit dans un article de 2010 une catégorie de dirigeants connue sous le nom de "multiplicateur", faisant référence aux managers capables de "multiplier" l'intelligence parmi leurs employés. Comme Tim Cook, les multiplicateurs sont connus pour poser des questions difficiles qui encouragent les membres de l'équipe à trouver les réponses.

Version originale : Business Insider / Lisa Eadicicco

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Tout ce qu'on sait déjà sur les iPhone de septembre 2019

VIDEO: Une petite astuce a permis à cette athlète de courir plus vite instantanément — la voici