• La maison-mère de Tinder porte plainte contre son appli rivale Bumble pour "violation de brevet".
  • Elle tente de racheter son concurrent depuis des mois.
  • La co-fondatrice de Bumble est également la cofondatrice de Tinder. Elle a poursuivi Tinder en justice pour discrimination et harcèlement après avoir quitté l'entreprise.

Match Group, la maison-mère de Tinder, a lancé des poursuites en justice contre Bumble, le grand rival de son appli de rencontre, a rapporté le site américain Recode le 16 mars 2018.

Quelques mois plus tôt, Match essayait de racheter l'application, qui avait refusé son offre.

Match accuse aujourd'hui Bumble de "violation de brevet" à propos de deux fonctionnalités:

  • le look "ornemental" de l'interface Tinder en général,
  • la fonction "swipe", qui permet de faire glisser les cartes des profils des utilisateurs à gauche ou à droite, en un mouvement du pouce.

Sean Rad, président et ex-DG de Tinder, aime pourtant à répéter que le "swipe" est "désormais présent dans énormément de contenus":

"Que l'on swipe à travers les informations diffusées sur l'appli mobile du Monde ou que l'on swipe vers la droite pour acheter des vêtements sur une appli shopping, le swipe est partout. C'est vraiment impressionnant et nous sommes fiers d'avoir été les pionniers en lançant un mécanisme si innovant et maintenant si répandu", racontait-il en février 2017 à Melty.

Voici à quoi ressemblent les deux interfaces:

A gauche, l'interface de Tinder. A droite, l'interface de Bumble.

Match Group soupçonne également deux anciens cadres de Tinder, Chris Gulczynski et Sarah Mick, d'avoir volé "des informations confidentielles en rapport avec des hypothétiques fonctionnalités de Tinder" et les avoir communiquées à leur nouvel employeur, Bumble.

En août 2017, Match a fait une offre de 450 millions de dollars (367 millions d'euros) pour racheter Bumble, que l'appli de rencontre aurait refusée, d'après TechCrunch. Depuis, la maison-mère de Tinder continuerait à chercher à acquérir son rival. Les poursuites en justice entamées peuvent être considérées comme une manière de faire pression sur la concurrence afin qu'elle ne cède.

Bumble a été créée en 2014 par Whitney Wolfe, qui était co-fondatrice de Tinder. Après avoir quitté l'entreprise, elle a poursuivi en justice Tinder pour discrimination et harcèlement sexuel, et aurait gagné un million de dollars de dommages et intérêts. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Tinder gagne maintenant plus d'argent que n'importe quelle appli de l'App Store

VIDEO: Pourquoi dit-on 'Black Friday'?