Tony Parker peut compter sur une belle fortune pour sa retraite et ses futurs projets

Tony Parker peut compter sur une belle fortune pour sa retraite et ses futurs projets

Tony Parker quand il jouait pour les Spurs de San Antonio, où il a fait l'essentiel de sa carrière. Flickr/Keith Allison

Après sa retraite internationale, prise à l'issue des Jeux Olympiques de Rio en 2016, Tony Parker, considéré par ses pairs comme le meilleur basketteur français de l'histoire, a annoncé la fin de sa carrière lundi 10 juin. Mais s'il prend sa retraite sportive, le quadruple champion de NBA ne compte pas pour autant cesser toute activité. Déjà bien initié au monde des affaires, Tony Parker entend poursuivre une carrière de businessman. Pour investir dans de nouveaux projets et les faire grandir, il dispose déjà d'une fortune conséquente.

Champion d'Europe en 2013 avec l'équipe de France, le meneur de jeu a évolué pendant 18 ans en NBA, dont 17 chez les Spurs de San Antonio. Grassement rémunéré, il a empoché pendant ces années-là plus de 163 millions de dollars de salaires (144 millions d'euros) au total, selon les données du site spécialisé HoopsHype. Tony Parker s'est ainsi régulièrement retrouvé en tête du classement de L'Equipe des sportifs français les mieux rémunérés de l'année. D'autant que ses revenus ne se sont pas limités à ses gains empochés avec les Spurs.

Le basketteur a aussi bénéficié de ses contrats avec diverses marques. S'il a aujourd'hui réduit la voilure, il vendait il y a quelques années son image à une douzaine d'entre elles, dont Nike, remplacé par la suite par l'équipementier chinois Peak, ainsi que Kinder Bueno, SFR, Quick, Renault ou encore Betclic. Aux salaires NBA, s'ajoutent donc autour de 7 millions d'euros par an encaissés grâce à ses partenariats. 

Tony Parker a encore trois marques partenaires

Boutique de Tissot à Paris. Tissot

Le jeune retraité reste partenaire de la marque de montre suisse Tissot, ainsi que du laboratoire Puressentiel, spécialisé dans l'aromathérapie, et du fabricant de sirop et jus de fruit Teisseire. Tony Parker préférerait aujourd'hui se concentrer sur quelques marques pour monnayer sa notoriété et son implication en échange de parts sociales, selon L'Equipe

"Tony n'a plus besoin d'être visible, de faire du partenariat classique. La marque TP est reconnue désormais", estimait déjà son avocat Didier Domat en février 2018.

A 37 ans, l'ancien basketteur privilégierait donc l'action à l'apparition. Il aurait investi une quarantaine de millions d'euros à l'international, dans les nouvelles technologies et pour acquérir des actifs au sein de sociétés spécialisées dans la promotion immobilière. 

Il est aussi propriétaire de l'Asvel 

Salle de l'Asvel lors d'un match en septembre 2017. Wikimedia Commons/ Benoît Prieur

En 2009, Tony Parker prend 10% au capital de l'Asvel. Puis, en 2014, il devient l'actionnaire majoritaire et le président du club de basket de Lyon-Villeurbanne. Son ancien coéquipier en équipe de France, Nicolas Batum, est depuis entré au capital de l'Asvel. En 2016, le club a remporté le titre de champion de France. Et il a obtenu l'an passé une invitation pour la prestigieuse Euroligue, que l'Asvel disputera à partir de la saison prochaine. 

Tony Parker y aurait investi jusqu'à plus de 7 millions d'euros. Il serait actuellement en discussions avec Jean-Michel Aulas pour que le président de l'Olympique lyonnais prennent une participation minoritaire dans le club de basketball.

L'ancien basketteur a fondé une académie où les jeunes pourront allier passion du sport et études

Tony Parker Adéquat Academy.

Très investi dans son sport, l'ancien capitaine de l'équipe de France est à l'origine — avec Nicolas Batum et l'ancien joueur de basketball Gaëtan Muller — de la Tony Parker Adéquat Academy, qui doit ouvrir ses portes cet été à Lyon et accueillir sa première promotion à la rentrée. Les jeunes de plus de 15 ans y seront les bienvenus pour vivre leur passion du basketball tout en poursuivant leurs études. 

Situé dans le quartier de Gerland, ce campus doit comprendre quatre bâtiments, au coeur d'une résidence étudiante de 400 logements. 

Tony Parker a également racheté une station de ski

En mai dernier, Tony Parker est devenu avec ses associés l'actionnaire majoritaire, à 76,9%, de la société SEVLC qui exploite les stations de sport d'hiver iséroises de Villard-de-Lans et de Corrençon-en-Vercors. A ses côtés, on retrouve encore son ami Nicolas Batum, dont il était le coéquipier lors de cette dernière saison aux Charlotte Hornets, ainsi que le présidente du club féminin de basket Lyon-Asvel, Marie-Sophie Obama.

Tony Parker a précisé vouloir développer la station de Villard-de-Lans sur les quatre saisons de l'année, tout en conservant son esprit familial, selon Reuters. Les élus locaux misent quant à eux sur la notoriété de l'ancien basketteur pour attirer de nouveaux investisseurs. Ils espèrent atteindre l'objectif d'un millier de lits supplémentaires d'ici six ans. 

Et il a contribué à la production du film "The Birth of a Nation"

Capture d'écran de la bande d'annonce de "The Birth of a Nation".Allociné

Tony Parker et son ancien coéquipier chez les Spurs Michael Finley se sont associés pour co-produire le film "The Birth of a Nation", réalisé par Nate Parker et sorti début 2017 en France. ce long-métrage a remporté le Grand prix du jury et le Prix du public au festival américain de Sundance, dédié aux films indépendants. 

Outre le cinéma, Tony Parker s'est déjà essayé à la musique. En 2007, il avait sorti un album intitulé "Tony Parker", dans lequel figurait notamment le clip "Balance-toi". Mais les critiques et les ventes mitigées l'ont découragé de poursuivre dans cette voie. Il a aussi créé en 2013 sa marque vêtement, baptisée "Wap Two". Mais le projet semble aujourd'hui en stand-by, relève L'Equipe, alors que le site officiel n'est plus accessible sur internet. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Michael Jordan est le joueur le plus riche de l'histoire de la NBA — voici comment il dépense ses 1,65 Md$

VIDEO: Ce château à Aix-en-Provence est en vente pour 14,5 millions d’euros — voici à quoi il ressemble de l’intérieur

  1. Pascal Petit

    Il ne va pas gagner beaucoup d'argent avec les stations de ski sur la montagne en face chez moi, pas plus qu'avec son école à lyon; par contre, c'est classe de claquer son fric comme ça (on appelle cela "investir", je crois").

  2. Keps

    mdrrrrrrrr Pascal tu es un sacré rageux ! Je t'explique ... Vu que c'est à lui la station de ski dorénavant, la station va prendre de la plus-value, ensuite tous ses copains millionnaires vont venir dépenser beaucoup d'argent et le coin va devenir un lieu incontournable l'hiver. Cela va donner un boost aux villages d'à côté et toi, tu vas finir sdf car les prix des loyers et du m2 vont augmenter LOL ... Les riches vont tout acheter pour être entre eux et se débarrasser de personnes qui commentent tout ce qui bouge sans savoir ce qu'est investir sur qqch de vierge pour le développer et en faire qqch de grand !!!
    Et là, tu te rappelleras de ce que tu viens de lire en te disant "je ferais mieux de la f***** des fois / souvent" 😉

  3. jourdan bruno

    Bien vu de temps en temps avant d'ouvrir sa gueule il vaut mieux réfléchir un peu je trouve que la réussite de Tony sur les terrains sportifs mérite que l'on salut ce type maintenant qu'il claque son pognon comme ça je trouve que c'est plutôt sympa car il aurait pu s'acheter des baraques à Miami et Hollywood et encaisser les loyers peinard de Man sans se faire chier la chapeau c'est un mec qui prend des risques

Laisser un commentaire