Rothschild a marié le plus d'entreprises au T3 2018, selon Global Data. REUTERS/Marko Djurica

Le cabinet d'études Global Data vient de publier son classement des banques conseil en fusion-acquisition pour le troisième trimestre 2018 et il révèle un changement significatif de la hiérarchie par rapport à la même période en 2017.

Deux acteurs emblématiques du secteur — Morgan Stanley et JPMorgan — accusent tous deux une baisse de leur résultat en volume comme en valeur. Quatrième de la liste, Morgan Stanley a ainsi conseillé 65 opérations pour une valeur cumulée de 153,3 milliards de dollars, contre 79 opérations pour 167,4 milliards de dollars au troisième trimestre 2017. 

Le recul est plus brutal pour JPMorgan. La banque de Jamie Dimon passe de 97 deals d'une valeur de 206,7 milliards de dollars au troisième trimestre 2017 à 79 transactions d'une valeur de 152,9 milliards de dollars cette année. Résultat, l'établissement chute à la cinquième place alors qu'elle tenait la première place du classement il y a un an.

A la première place, on trouve aujourd'hui la banque américaine Citi, qui a conseillé 68 opérations pour un montant total de 175,4 milliards de dollars au troisième trimestre, grâce à une "combinaison d'opérations à petits et gros tickets", souligne Global Data. Elle distance ainsi nettement ses poursuivants: 

"Citi a une avance d'environ 15 milliards de dollars sur la banque conseil qui se classe deuxième, alors que les positions de la 2e à la 5e place sont très disputées, les quatre banques ayant participé à quelques opérations importantes annoncées au cours du troisième trimestre 2018", observe Prakhar Baghmar, analyste financier chez GlobalData, dans un communiqué.

La banque franco-américaine Lazard est classée 12e avec 54 opérations d'une valeur totale de 39,9 milliards de dollars au troisième trimestre 2018. Rothschild & Co arrive 14e en valeur de deals mais reste la championne en volume avec 86 opérations (en baisse de 14% sur un an).

Ces changements relevés arrivent alors que l'activité de fusion-acquisition était relativement calme au troisième trimestre 2018. Selon les données de la filiale de Moody's Bureau Van Dijck, il y a eu un total de 21.045 opérations de fusacq sur la période, d'une valeur totale de plus de 1111 milliards de dollars, "soit le montant le plus faible en valeur d'opérations depuis le T2 2016, alors que la dernière fois que le volume était aussi bas c'était en T1 2013."

Voici le classement des 17 premières banques conseil en M&A au troisième trimestre 2018 en fonction de la valeur cumulée des deals (et leur rang au T3 2017):

17. RBC Capital Markets (17e) — 27,7 milliards de dollars

16. Jefferies (12e) — 30 milliards de dollars

15. Macquarie Group (14e) — 33,5 milliards de dollars

14. Rothshild & Co (11e) — 34,7 milliards de dollars

13. Guggenheim Sec (16e) — 37,2 milliards de dollars

12. Lazard (8e) — 39,9 milliards de dollars

11. Evercore Partner (7e) — 51,7 milliards de dollars

10. UBS (9e) — 59,3 milliards de dollars

9. Credit Suisse (10e) — 62,4 milliards de dollars

8. Moelis & Co (14e) — 62,5 milliards de dollars

7. Deutsche Bank (13e) — 68,2 milliards de dollars

6. Bank of America Merrill Lynch (6e) — 116,9 milliards de dollars

5. JP Morgan (1er) — 152,9 milliards de dollars

4. Morgan Stanley (2e) — 153,3 milliards de dollars

3. Goldman Sachs (3e) — 159,3 milliards de dollars

2. Barclays (5e) —159,9 milliards de dollars

1. Citi (4e) — 175,4 milliards de dollars

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 2 ans après avoir élu Donald Trump, les Américains votent à nouveau — voici ce qu'il faut savoir sur les midterms

VIDEO: Airbus veut vous faire voyager dans la soute d'un avion dès 2020 — voici à quoi ça pourrait ressembler