Total dépense 6Mds€ pour racheter un rival en mer du Nord afin de produire 3 millions de barils de pétrole par jour dans le monde

Total dépense 6Mds€ pour racheter un rival en mer du Nord afin de produire 3 millions de barils de pétrole par jour dans le monde

Patrick Pouyanne, directeur général de Total, en juin 2015 à Paris. REUTERS/Benoit Tessier

Total a annoncé lundi 21 août 2017 le rachat de Maersk Oil pour 7,45 milliards de dollars (6,3 milliards d'euros) dans le cadre d'une transaction en actions et en dette que le groupe français espère finaliser au premier trimestre 2018.

C'est la plus grosse acquisition depuis celle d'Elf Aquitaine en 2000 afin de renforcer nettement ses réserves et d'accroître sa production en mer du Nord.

Avec ce rachat, Total va devenir "une major produisant trois millions de barils équivalent pétrole par jour dès 2019", précise Patrick Pouyanné, PDG de Total, cité dans un communiqué.

Une major est l'une des grandes compagnies pétrolières dans le monde comme Total, ExxonMobile, Royal Dutch Shell, BP et Chevron.

Total a produit 2,57 millions de barils de pétrole par jour au premier trimestre: il s'agira donc d'une augmentation de 20% en un an.

"Il faut (...) profiter des cycles bas pour soit lancer des développements nouveaux parce que les coûts sont plus bas, soit acquérir des réserves nouvelles à des conditions attractives. On est en plein dans cette stratégie", a souligné le PDG lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

Le rapprochement permettra à Total d'ajouter à ses réserves environ un milliard de barils équivalent pétrole, dont 85% dans des pays de l'OCDE, contribuant à sa stratégie visant à équilibrer les risques pays de son portefeuille.

Les risques pays correspond à la vulnérabilité d'un pays par rapport à un contexte politique, financier ou de guerre qu'une entreprise prend en compte dans l'évaluation des risques financiers. L'industrie pétrolière est atuellement très dépendante des conflits au Moyen Orient par exemple.

Total a récemment trouvé un accord avec l'Iran pour une nouvelle phase d'exploitation du gisement de gaz naturel de South Pars, le plus grand champ gazier au monde, pour près de 1 milliard de dollars.

"L'intégration des activités de Maersk Oil fera de Total le second opérateur en mer du Nord, bénéficiant de positions majeures au Royaume-Uni, en Norvège et au Danemark", a ajouté Patrick Pouyanné.

L'opération devrait produire des synergies supérieures à 400 millions de dollars par an et un effet positif immédiat sur le résultat net par action (BNPA) et le cash-flow par action, précise Total.

Le groupe espère finaliser la transaction au premier trimestre 2018.

A. P. Møller-Maersk (APMM), société-mère de Maersk Oil, recevra pour 4,95 milliards de dollars d'actions Total, tandis que le groupe français reprendra pour 2,5 milliards de dollars de dette de Maersk Oil, précise le groupe pétrolier dans un communiqué.

Total émettra 97,5 millions d'actions Total destinées à APMM sur la base d’un prix égal à la moyenne des cours cotés des 20 dernières séances, ce qui représentera 3,75% du capital social élargi de Total, ajoute le groupe.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 20 entreprises qui ont les meilleures cultures d'entreprise selon Glassdoor

On vous explique pourquoi le caviar coûte si cher

  1. Lo

    La transition énergétique est en marche, bravo Mr Hulot, on voit votre influence sur les patrons pétroliers !

Laisser un commentaire